Tribune libre

tribunes libres d’octobre

26 octobre, 2008 à 2:35 | Posté par

Chaque mois, nous publions les tribunes des groupes présents au Conseil municipal déjà publiées dans un des quatre numéros mensuels d’Oxygène ou sur le site internet municipal.
L’article 5 du règlement du Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois fixe à
trois conseillers minimum, la formation d’un groupe. Quatre groupes ont
été constitués.

Ahmed Laouedj co-président du Groupe P.S. et PRG.
   
Se retrouver autour d’un projet ambitieux
 

Alaouedj
Le Conseil d’Etat décidera si les électeurs d’Aulnay retourneront ou
non aux urnes. D’ici à cette décision, qui appartient seule aux juges
et qui va prendre plusieurs mois, l’équipe municipale travaille dans la
sérénité, fidèle au mandat qui lui a été confié par les habitants.

Le souci de ne pas laisser diffuser de fausses rumeurs, imposent des
explications que je vais tenter de vous donner, sans esprit partisan ni
de querelle.Beaucoup le savent, plusieurs recours en annulation faisant
état de griefs hétéroclites de l’élection de mars dernier ont été
déposés par nos adversaires politiques. Le tribunal administratif de
Cergy-Pontoise a récusé la quasi totalité de ces arguments n’en
retenant principalement qu’un : il a en effet considéré qu’un incident,
survenu le dimanche du second tour, avait pu influer sur le vote. Cet
incident, il convient que tous le connaissent afin d’en juger en
conscience. Sur les panneaux électoraux de 7 bureaux de vote, des
individus ont placardé des affichettes sur lesquelles on pouvait lire :
« Nouveau scandale financier sur fonds sociaux à Aulnay : votez pas con
! ». Le jour même, nous avons condamné avec la plus grande vigueur la
teneur des propos et la méthode utilisée. Ce geste irresponsable ne
peut en aucun cas être imputé à la Gauche.Il s’avère néanmoins que la
Justice s’appuie sur ces faits, totalement indépendants de notre
volonté et contraires
à nos principes, pour demander l’annulation. Si tel devait être le cas,
on voit bien les conséquences auxquelles tout candidat, où qu’il se
présente dans notre pays, se verrait dès lors exposer : il suffirait,
en effet, qu’un individu mal intentionné imprime n’importe quel
document outrageant, la veille d’une élection, pour conduire aussitôt à
l’annulation du scrutin. Voilà qui créerait un précédent de nature à
remettre en cause tout l’édifice démocratique. Les tensions, ayant
prévalu lors de la campagne électorale et le jour du premier tour des
élections municipales, ont également joué dans les conclusions des
juges. Ces tensions, nul ne songe à les nier. Comme nul ne réfute le
climat difficile dans lequel cette élection s’est déroulée. Mais là
encore, à qui imputer cette ambiance ? Et qui disposait des pouvoirs, y
compris sur la police du scrutin ? Faut-il rappeler qu’Aulnay-sous-Bois
a fait la Une du 20h télévisé, et celle de toute la presse, pour une
affaire mettant en cause la probité du maire sortant ?
Bien des
habitants honnêtes et sincères, qu’ils soient de gauche ou de droite,
ont été légitimement choqués par ces révélations. Or, chacun fut témoin
que Gérard Ségura n’a jamais avivé la polémique, tout au contraire.
Nous n’avons eu de cesse de lancer des appels à l’apaisement et au
débat autour des vrais enjeux aulnaysiens. Pour autant, le mal était
fait et a contribué à des débordements certes isolés mais absolument
inadmissibles : nous les condamnons avec d’autant plus de force que
nous en sommes les premières victimes.
Aujourd’hui, Aulnay a besoin de calme et de se retrouver autour d’un
projet de ville qui rassemble plutôt qu’il ne divise. Je ne crois pas
que les habitants misent sur un retour en arrière et l’immobilisme que
nous avons connus durant tant d’années. Je reste persuadé que la
dynamique des premiers dossiers réglés, des premiers grands chantiers
lancés, ne s’arrêtera pas. Il en va du désir profond de changement des
Aulnaysiens, comme du besoin de notre ville de se hisser au statut
qu’elle mérite.

Alain AmÉdro Président du groupe LEsLes Verts
Au service de tous les aulnaysiens

Aamedro
Madame, messieurs, chers Aulnaysiens, Vous avez choisi de confier à une
nouvelle équipe municipale les destinées de notre ville. Cette nouvelle
majorité, riche de sa diversité politique, peut déjà compter sur le
sérieux, l’investissement des élus Verts. Par notre démarche tout
d’abord, privilégiant le dialogue, la proximité avec les habitants et
le territoire, la prévention plutôt que la réparation, nous avons déjà
marqué l’action municipale de notre empreinte. Le dossier, porté par
notre collègue Claire Dexheimer, sur la mise en place de la pratique de
l’IVG médicamenteuse dans les centres de santé en est un exemple. Grâce
à une commission municipale extraordinaire, les différentes
sensibilités du conseil municipal, de l’opposition ou de la majorité,
ont pu débattre en s’appuyant sur les expériences déjà menées en ville
et à l’hôpital, et aboutir à l’approbation unanime du projet. Des
visites de terrain ont permis d’étudier très concrètement les
emplacements les plus adaptés pour la construction de futurs lieux
d’accueil pour les plus petits. Les
violences conjugales, les comportements sexistes, ont longtemps été
sous-estimés à Aulnay-sous-Bois, où le bureau d’aide aux victimes
reçoit plus d’une nouvelle victime de violences conjugales par semaine,
autant que partout ailleurs. Pour approfondir la prise de conscience et
prévenir en amont la fréquence et la gravité de ces violences, François
Siebecke a mis en place un dispositif de formation pour faire face aux
comportements sexistes en direction des personnels des centres sociaux,
étendue ensuite au personnel municipal.
Par les actions ensuite, que nous avons déjà engagées pour relever les
défis écologiques et sociaux de notre territoire.
Nombre d’aulnaysiens cumulent, bien au-delà de leur cadre de vie
immédiat, un ensemble de nuisances sonores, atmosphériques et
visuelles.
Réduire ces pollutions : c’est le sens de nos actions en tant qu’élus
municipaux :
– adoption d’une délibération approuvant la réalisation d’une étude
(dont le conseil régional d’Ile-de-France a inscrit une part du
financement à son budget) pour la mise en place d’un véritable mur
anti-bruit le long de l’autoroute A3, importante source de nuisances
(bruit et pollution) que subissent les aulnaysiens depuis de nombreuses
années.

– en proposant une délibération demandant l’arrêt des vols nocturnes à l’Aéroport de Roissy CDG et du Bourget.

– en sollicitant systématiquement l’avis des architectes de bâtiments
de France sur les futurs projets immobiliers. Notre objectif : le
développement harmonieux de notre ville, inspiré de son histoire en
protégeant et en valorisant son patrimoine architectural remarquable.
L’évolution urbaine doit être enfin respectueuse de l’environnement.

Par notre savoir-faire, notre engagement et notre disponibilité au
service de l’ensemble des aulnaysiens, sans esprit partisan, nous
faisons avancer chaque jour les dossiers qui vous préoccupent. Bien
respectueusement.

groupelesverts@aulnay-sous-bois.com
http://elusvertsaulnay.over-blog.com

Marie-Jeanne QUERUEL groupe PCF
Crise : leur plan est déjà un échec !

La crisMjqueruel
e est grave, partout, les bourses s’affolent, les faillites se multiplient, des milliards de dollars partent en fumée.

La cri s e est grave, partout, les bourses s’affolent, les faillites se
multiplient, des milliards de dolla rs partent en fumée. Face à cette
situation, les gouvernements européens ont perdu le contrôle : le mini
sommet du président Sarkoz y n’a pas calmé la fureur des marchés. Pire,
pour renflouer quelques spéculateurs, ils dilapident des milliards d’?,
et continuent d’alimenter l’incendie financier. La catastrophe est
telle, que les héros du libre-marché disent q’il faut moraliser et
réguler le capitalisme. Mais c’est le capitalisme qui est en bout de
course. Un capitalisme qui choisit la spéculation plutôt que l’emploi.
Un capitalisme obsédé par les profits, la rentabilité et
l’enrichissement sans limite de quelques-uns uns au détriment du
développement de chacun.
Un capitalisme qui va de crises en crises – sociale, alimentaire,
écologique, financière qui entraîne des tensions et des conflits de
plus en plus graves.
Comble, même avec cette situation le gouvernement persiste dans la
privatisation de la Poste, faut vraiment être timbré. Les communistes
dénoncent cette situation, depuis longtemps, qui voit malheureusement
le jour et c’est qu’un début. Face à ce désastre des solutions
politiques existent, exemple, re-nationaliser certains biens comme
l’eau ou l’électricité et obliger les entreprises à investir dans les
emplois.

M2E, mode d’emploi !
L’audit de la M2E a permis de comprendre le fonctionnement exact de ses
structures (Emploi-Initiatives-Expansion-Ressources), de mettre en
lumière des incohérences de gestions et un subventionnement trop
important de la ville.
Enfin cet audit conclue qu’il faut rechercher des pistes d’optimisation
des charges. La prochaine analyse portera sur la structure, les élus
communistes s’interrogent déjà sur le bilan de l’activité de recherche
d’emploi ou de création d’activités pour la population aulnaysienne,
combien d’emplois crées ou trouvés ?
Service minimum d’accueil, la Gauche rassemblée !
Le 6 octobre 2008 les élus Verts, Socialistes, Communistes, Radicaux
Citoyens, et Radicaux de Gauche du département de la Seine-Saint-Denis
dont 26 maires ont refusé de s’engager dans la mise en place d’un
service de garderie qui ne saurait remplacer l’école.
Adoptée contre l’avis des syndicats d’enseignants, des fédérations de
parents d’élèves et d’associations d’élus. Le gouvernement témoigne
ainsi de son mépris pour la démocratie sociale.
Cette mesure gouvernementale remet en cause le droit de grève qui vient
s’ajouter aux multiples attaques contre le service public d’éducation.
Ils refusent également que les collectivités se substituent à l’Etat.
Plutôt que de supprimer de très nombreux postes dans l’Education
Nationale, l’Etat devrait assumer ses responsabilités en cas de grève
et en tirer toutes les conséquences. Notre ville est par ailleurs dans
l’incapacité financière et organisationnelle d’assurer un tel accueil.
Les élus communistes s’associent pleinement à cette démarche.

Contact : 01 48 79 44 49
groupecommuniste@aulnay-sous-bois.com
www.elus-communistes-aulnay.com

Gérard GAUDRON groupe Réussir l’avenir ensemble
RESPECTER LES RÈGLES

Ggaudron
Les juges du tribunal administratif de Cergy-Pontoise ont
suivi les conclusions du Commissaire du Gouvernement qui avait
recommandé l’annulation du scrutin de mars dernier.

Rappelons une partie des attendus du jugement afin que chacun se fasse
sa propre opinion : “l’affichage dont il s’agit doit être regardé comme
ayant été de nature à avoir altéré la sincérité du scrutin ; qu’en
outre, il résulte de l’instruction que les opérations de vote ont donné
lieu à des tensions, des électeurs étant interpellés par des militants
du parti de M. Ségura aux abords de plusieurs bureaux de vote pour les
inciter à voter pour ce dernier et un colistier de M. Bezzaouya étant
même victime d’une agression de la part de ces militants” (…) “que
ces faits sont de nature à justifier l’annulation des opérations
électorales auxquelles il a été procédé à Aulnay-sous-Bois les 9 et 16
mars 2008…” En ne parlant volontairement que des affiches, l’équipe en
place tente de minimiser le jugement et le caricature. Le bénéficiaire
de cette campagne a même déclaré : “il suffirait à n’importe quel
individu de coller des affiches la veille de l’élection pour conduire à
l’annulation de celle-ci” Cette analyse est exagérée et réductrice de
la part de quelqu’un qui a en charge la bonne application de la loi et donc des décisions de justice dans sa commune.
Pour nous, il n’est pas question de “spolier le choix de la population
d’Aulnay”, comme le prétendent certains, mais de respecter les règles
de notre République : les juges ont normalement considéré qu’on ne
pouvait pas faire n’importe quoi pour gagner et notamment laisser se
dérouler une campagne délétère dans un climat de tensions
insupportables. Non, tous les coups ne sont pas permis !
Le recours devant le Conseil d’Etat aura un effet suspensif. Mais, tant
qu’il ne se sera pas prononcé, la vérité, c’est le jugement du tribunal
administratif !

La campagne délétère dont j’ai, avec mon équipe, été victime ne doit
pas faire oublier que nous avons toujours géré la Ville dans l’intérêt
de tous, et après seulement quelques mois d’une autre gestion, vous
pouvez d’ores et déjà comparer !

Nous continuerons à faire face à nos responsabilités. Vous pouvez toujours compter sur nous.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.