Economie, Entreprises

Parinor et Ségura dans RoissyMail

4 juin, 2008 à 17:26 | Posté par

Roissymail_linformation_du_pole_de_
RoissyMail
, la lettre d’information en ligne du pôle de Roissy, relate dans sa dernière livraison le pot de bienvenue offert aux nouveaux commerçants du centre commercial régional Parinor, qui dans le cadre de son embellissement-agrandissement n’en finit plus d’ouvrir boutiques sur boutiques (l’ouverture très médiatisée de Saturn en est un exemple très récent). L’occasion pour Eric Veillon de rencontrer le maire d’Aulnay-sous-Bois Gérard Ségura et de l’interroger suite à son discours.
Voici le lien vers l’article qu’il nous livre, intitulé "Gérard Ségura, nouveau maire (PS) d’Aulnay-sous-Bois, à Parinor : « plus que jamais, je suis contre Aéroville, vous pouvez l’écrire», et voici sa retranscription pour les paresseux du clic…

La semaine dernière, l’excellent Hervé Gautrot, directeur de Parinor (devenu « O Parinor »), avait invité les nouveaux commerçants du centre commercial régional (ceux qui occupent la nouvelle extension, désormais ouverte au public, mais la fin des travaux est prévue pour la rentrée) pour un pot amical. Celui-ci s’est tenu sur la « placette », juste devant le nouveau magasin Saturn (qui fait un tabac depuis son ouverture, voir RM n° 332 dans les archives ci-contre). Et le nouveau maire (PS) d’Aulnay, Gérard Ségura était naturellement l’invité d’honneur.

Après les mots de bienvenue de H. Gautrot, le maire a pris la parole. Il a fait un discours « a capella », se réjouissant de l’extension de Parinor et de la vitalité du commerce dans sa ville. Il a aussi déclaré la nécessité du développement économique d’Aulnay, qu’il entend encourager. Et ce n’est donc pas un hasard si son premier adjoint, Abdel Benjana, est en charge des questions économiques et de l’emploi Il a également fait part de sa volonté de donner une meilleure, ou plutôt une image plus ouverte de la ville, plus rayonnante (Aulnay, forte de ses plus de 80 000 habitants, est la plus grande ville du pôle de Roissy). Son style était dynamique, enjoué, avec un coté « force tranquille », qui va bien a cet ancien « jospinien », rallié à la majorité « fabiusienne » du PS de Seine-Saint-Denis, dont le conseil général est désormais dirigé par le bouillant « lieutenant » de Fabius, Claude Bartolone (G. Ségura est aussi conseiller général).

"Contre Aéroville"

Pendant le cocktail, je me suis présenté au nouveau maire, que je ne connaissais pas. Je l’ai fait sourire en lui disant que mon premier patron avait été… Robert Ballanger, ancien maire (mythique !) d’Aulnay et président du groupe communiste à l’Assemblée nationale (j’avais aussi veillé son corps lors de l’hommage qui a suivi sa mort, en janvier 1981, dans le hall de l’hôtel de ville).
J’ai eu une discussion tonique et sympathique avec le nouveau maire, ce qui tranchait avec le style, certes sympathique aussi, mais moins affable, plus réservé de son prédécesseur. Et quid d’Aéroville, puisque nous étions dans le centre commercial. « Je suis toujours farouchement contre ! » me confie t-il. Moi : « je peux l’écrire ? Lui : « Bien sûr ! Il y a des recours et il y en aura d’autres », prévient-il. Eh bien voilà qui est fait…

EV

Notre avis : l’alternance toujours positive.

De même que le Val d’Oise, Aulnay a basculé à gauche, aux dernières élections locales. On peut faire un parallèle avec ces deux collectivités touchées par l’alternance. Nous connaissons assez bien la situation à Aulnay. L’ancienne équipe municipale (de droite), qui avait succédé en 1983, après une période honteuse d’administration « spéciale », à une longue dynastie de maires communistes (dont, j’avais oublié, Maurice Nilès, le père de feu l’ancien maire -homonyme- de Drancy, que j’ai connu), fut dirigée par J.C Abrioux (RPR puis UMP), qui avait passé la main à son premier adjoint Gérard Gaudron, en 2003, était devenue « à bout de souffle ». Problèmes internes dont la bizarre épopée des dernières élections législatives, qui avait vu le député sortant, l’ancien maire Abrioux, s’allier avec le sénateur maire des Pavillons-sous-bois, la ville voisine, M. Dallier, contre Gaudron, portant régulièrement investit par l’UMP (et qui a été élu député), n’est pas la moindre manifestation. Ou encore, le rôle de l’ancien « dircab » de G. Gaudron, contesté par de nombreux cadres et élus de l’ancienne majorité, jugé responsable d’une absence de communication qui a été sûrement préjudiciable à l’équipe d’avant. Nul doute que le départ de l’ancien Directeur général de la M2E, Stéphane Girard, décidé juste avant les élections, et la prudence, toute centriste, de l’ancien premier adjoint Jacques Chaussat, témoignent aussi d’une ambiance pas très … positive au sein de l’ancienne équipe, qui a certainement participé à son échec.
Nous reviendrons sur Aulnay, notamment pour évoquer la future intercommunalité qui devrait se mettre en place (il n’y pas d’interco, au sud du pôle de Roissy, hormis le SEAPFA), mais pas forcément dans les limites dont certains rêvent… Gonesse, Bonneuil et même Le Bourget ne sont pas loin et sont dans une cohérence…

Comme pour le Val d’Oise, l’alternance est bonne en soi. Après, ce n’est pas au pied du mur qu’on voit le maçon, mais en haut ! (proverbe inversé d’un de mes vieux amis, maçon sarde !).

EV

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.