Tribune libre

Tribunes libres de Mai

22 mai, 2008 à 0:30 | Posté par

Chaque mois, nous publions les tribunes des groupes présents au Conseil municipal déjà publiées en fin d’Oxygène ou sur le site internet municipal.
L’article 5 du règlement du Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois fixe à
trois conseillers minimum, la formation d’un groupe. Quatre groupes ont
été constitués.


Le Groupe du Parti Socialiste, PRG et personnalités locales

    BRUNO DEFAIT
   
« Je vois l’Afrique multiple et une
verticale dans la tumultueuse péripétie avec ses bourrelets, ses
nodules, un peu à part, mais à portée du siècle, comme un cœur de
réserve. » Aimé Césaire

L’ensemble du groupe tient à saluer la mémoire d’Aimé Césaire, poète
français, homme politique, et initiateur du concept de la négritude.

Dans un autre registre, une autre célébration a eu lieu ces jours
derniers : le 1 er anniversaire de l’élection de Nicolas Sarkozy à la
présidence de la République. Après un an de « rupture » l’échec de la
politique de Sarkozy est évident, l’inefficacité de son action est
incontestable.

Restrictions pour les fonctionnaires, économies à la Sécurité
sociale, sanctions contre les chômeurs, baisse des Allocations
familiales, imposition de l’Allocation personnalisée d’autonomie le
gouvernement a encore donné un tour de vis à sa politique sociale et ce
n’est pas fini. Suppression de 11 200 postes d’enseignants, Revenu de
solidarité active (RSA) sous conditions et financement sur le dos de la
prime à l’emploi, les salariés modestes vont payer pour les plus
pauvres !

La politique conduite par le gouvernement depuis 6 ans, et soutenue
sans réserve par le député Gérard Gaudron, continue inlassablement
d’appauvrir les familles. Et aujourd’hui, les économies sur l’école
vont servir à payer une partie de la facture de 15 milliards d’euros
(bouclier fiscal, baisses d’impôts, etc.) gracieusement accordée aux
plus riches l’année dernière.

Pour Aulnay, le verdict est tombé, à peine les élections municipales
terminées, et c’est donc 15 suppressions de postes dans les primaires
et 36 suppressions de postes de professeur dans les collèges et lycées.
Il y aurait soi-disant trop d’enseignants, pourtant quand un enseignant
est absent, il est très rarement remplacé.

La nouvelle municipalité à l’écoute de tous ses administrés, a
reçu plusieurs délégations d’enseignants, de parents et d’élèves afin
de partager leur inquiétude. Les élus de la majorité ont apporté leur
soutien total contre ces suppressions de postes.

Les chantiers prioritaires du programme sont déjà lancés. Le
traitement de l’usine d’amiante est en voie de résolution, tous les
moyens à la disposition de la municipalité seront enfin mis en oeuvre
pour résoudre ce scandale qui dure depuis trop longtemps. La refonte
des Conseils de quartier est en cours, bientôt 12 Conseils de quartier
vont remplacer les quatre Conseils de quartier sclérosés que l’ancienne
majorité municipale avait mis en place.

La construction de crèches au Sud et au Nord de la ville et du gymnase du Vélodrome est décidée.

 

Le Groupe de l’UMP

    GERARD GAUDRON

    La nouvelle équipe, qui a pris place depuis un mois, est encore
dans sa période d’organisation alors que les services municipaux et les
Aulnaysiens s’impatientent. Il faut y voir le signe du difficile retour
à la réalité : il est plus facile de promettre que de faire.

    Le groupe « Réussir l’avenir ensemble » défendra l’intérêt
général en étant constructif mais intraitable avec leurs erreurs. Car
les leçons données par nos opposants d’hier risquent d’être vite
oubliées maintenant qu’ils sont aux commandes.

    Pour preuve, le maire s’est octroyé des pouvoirs par
délégation du Conseil municipal, alors qu’il les contestait jusque là à
l’ancien maire. En 2001 et 2003, l’opposition avait voté contre. À
présent, les mêmes ont voté pour ! Quel grand écart !
    Nous voulons rappeler aux Aulnaysiens que les réalisations qui
verront le jour en 2008 et 2009 découlent simplement des décisions que
nous avions prises avant le changement d’équipe, comme par exemple :
Les actions de la Maison de l’environnement, le réaménagement du parc
Faure et des berges du canal.

    La rénovation des quartiers Nord, du Centre- Gare, du quartier Mitry-Ambourget et des zones d’activités.

    La reconstruction du foyer André Romand. La création d’une
structure polyvalente pour les jeunes et les associations sur Mitry, du
gymnase de Savigny et de la salle des fêtes.

    Par ailleurs, alors que le nouveau maire s’est fait élire
en surfant sur les problèmes de logement et d’emploi, il est important
de rappeler trois défis majeurs qui nous attendent :

Le logement :
    Les Aulnaysiens veulent des logements de
qualité sans augmenter le parc social déjà important (37 %). C’est
possible en densifiant les axes commerçants et les départementales. Il
n’y a nul besoin de répartir du logement social dans le tissu
pavillonnaire au risque de reproduire les erreurs du passé. C’est
l’accession à la propriété qui doit être privilégiée, comme nous
l’avions proposé.

    L’emploi :
    Le taux de chômage est passé de 14,9 %
en 2003 à 10,5 % en 2008 et de 25 % à 16% pour les jeunes. Notre
politique de développement économique l’a permis, il faut la poursuivre
en mettant l’accent sur la formation. Nous avons déjà les outils pour
cela.

    La sécurité :
    Le nombre de délits sur voie publique est passé de 4 900 en 2002 à
4 500 en 2007, soit -10 %. Mais la délinquance s’est rajeunie et est
devenue plus violente. Il faut certes poursuivre les actions de
prévention, mais il faut rester ferme avec les mineurs récidivistes. La
naïveté ne protège pas.

    Tous ces résultats ont été obtenus en abaissant la dette
des Aulnaysiens à 475 € en 2008. Preuve si besoin était que l’on peut
faire mieux en se désendettant. Ceux qui se posent en défenseurs du
pouvoir d’achat ne devront pas oublier cela.

    Pour nous joindre : www.reussirlavenirensemble.com et 9, place Camélinat.

 

Le Groupe du Parti communiste Français

MIGUEL HERNANDEZ

Après les élections, l’installation du Conseil municipal a
donné lieu à plusieurs déclarations de groupe dont Oxygène s’est déjà
fait l’écho.

Pour le groupe communiste, 6 conseillers sont élus dont 3 ont
une délégation de maire-adjoint. Cette représentation est une force
pour poursuivre avec toute la population, la construction de
convergence de lutte. L’actualité a d’ailleurs déjà permis à nos élus
d’exprimer leur attachement aux valeurs de justice sociale.

Le voeu adopté par la majorité au Conseil municipal à
l’initiative de notre groupe, réaffirmant notre solidarité avec les
lycéens, démontre ce qui nous oppose à la politique du gouvernement
Fillon/Sarkozy et son représentant à l’Assemblée nationale, M. Gaudron.

Comment peut-on légitimer les suppressions de postes (prés de
11 000 au plan national), les fermetures de classes ou les diminutions
d’heures d’enseignement en échange d’un volant d’heures
supplémentaires. Les parents, les enseignants et les élèves savent bien
ce qu’il manque pour que l’école soit celle de la réussite pour tous :
des moyens humains et financiers.

Or, à l’Assemblée, l’UMP vote à tour de bras cadeaux fiscaux,
exonérations et autres aménagements pour les plus riches quand
parallèlement ils imposent aux familles les plus défavorisées, le
forfait hospitalier, la remise en cause des retraites, l’augmentation
des tarifs de l’énergie, la diminution de prestations sociales, sans
compter le budget alloué à un nouvel envoi de soldats en Afghanistan.
Cette politique désastreuse touche chaque Aulnaysien.

Par exemple, les résidents de La Morée sont aujourd’hui dans
une situation d’urgence et ont dû faire appel à des aides de la ville
(votées le 10/04 au Conseil municipal) et du Conseil général pour aider
à l’équilibre financier de la copropriété. On est bien loin du miroir
aux alouettes qu’agite M. Sarkozy parlant d’une France de
propriétaires. Qui, aujourd’hui, peut accéder à la propriété sans
recourir à un endettement sur plusieurs décennies ?

Mais la question du logement ne se résume pas à la propriété.
À Aulnay où le patrimoine social est pourtant important, il reste trop
de demandes de logement non honorées.

Actuellement, le Tibet est secoué par des révoltes populaires
réclamant le respect de la culture tibétaine et l’autonomie de leur
région. Le gouvernement chinois réprime violemment ces actions. Nous
condamnons fermement l’attitude des autorités chinoises et exigeons
qu’elles dialoguent avec les Tibétains. Nous réclamons un engagement
politique fort des états européens.

On ne peut se contenter de déclarations à l’économie ou de
mesures symboliques. Nous refusons l’hypocrisie ! Google a négocié avec
le gouvernement chinois la limitation d’Internet, Alsthom a vendu le
système technique de censure permettant les retransmissions télévisées
en léger différé.

Mobilisons-nous pour que les politiques prennent enfin leurs responsabilités.

Le Groupe les Verts

    ALAIN AMÉDRO

    Les élus Verts ont pris en charge avec sérieux leur délégation.
Nous faisons ici un premier tour d’horizon des questions urgentes et
des premières orientations en matière sociale et urbaines que nous
voulons donner.

    Résoudre la question de l’usine d’amiante : Notre objectif est
de régler cette question en 18 mois. Parmi les premières décisions :
réclamer le remboursement par le CMMP des sommes déjà engagées par la
ville pour déplacer l’école, exiger auprès du préfet la déconstruction
dans des conditions maximum de sécurité (confinement par l’extérieur
des bâtiments par mise sous bulle) en lien avec la commune et les
associations.

    Intégrer le développement durable dans les nouvelles
constructions par la recherche de la haute qualité environnementale :
Nous devons faire face à deux défis : le changement climatique et la
flambée des prix des énergies avec notamment un baril de pétrole qui
atteint plus de 110 dollars. Il nous faut intégrer la question de
l’isolation, des économies d’énergie dans le logement. Un logement bien
isolé permet un gain important de charges et donc de pouvoir d’achat.
De plus, il est respectueux de notre environnement.

    Nous souhaitons donner ainsi de nouvelles orientations dans le cadre des futures constructions.

    Action sociale : Le nombre d’assistantes sociales à Aulnay n’a
pas évolué depuis 1983. Il y a 16 assistantes sociales sur la ville,
soit une assistante pour 5 000 habitants, la moyenne sur le département
étant d’une pour 3 000. Il manque donc 11 assistantes sociales pour
être au même niveau de service que Montreuil ou Saint-Denis. Un effort
considérable est à produire sur la mandature afin de rattraper ce
retard important.

    L’économie sociale et solidaire concerne des activités
économiques à but social, environnemental ou équitable portées par les
habitants. Ces entreprises solidaires (régie de quartier, restaurant
d’insertion, crèche associative, marché biologique…) emploient des
personnes en situation de précarité ou d’exclusion par rapport au
travail. Il s’agit de décliner sur notre ville une politique publique
développée au niveau national par le gouvernement Jospin comme au
niveau régional sous l’impulsion des Verts.

    Solidarité : les associations caritatives jouent un rôle
important à Aulnay. Elles travaillent naturellement avec les agents du
service municipal d’Action sociale. Le fait que le même élu ait en
charge ces deux secteurs, doit permettre une meilleure coordination et
une mutualisation des moyens en vue de répondre à celles et ceux qui
sont dans le besoin.
    Agir pour le peuple tibétain et les droits de l’Homme en Chine. À
l’initiative des Verts, le Conseil municipal a adopté une motion de
soutien à la démocratie en Chine et de solidarité avec le peuple
tibétain. Une cérémonie a été organisée dans ce sens, le 24 avril 2008.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.