Municipales 2008, Politique

A qui profite le blog satirique anti-Ségura ?

3 mars, 2008 à 12:35 | Posté par

J’ai découvert récemment l’existence d’un blog appelé aulnay-renait.com qui cybersquatte le nom aulnayrenait.com du site web du candidat socialiste.

J’ai voulu me rendre compte des écrits de ce blog et je me suis forcé à tout lire. Je ne vous cache pas que c’était pénible tant ce site est confus, superficiel voire injurieux. Or des critiques réelles constructives ou polémiques auraient pu être portés sur le candidats socialiste, tant sur sa personnalité, son programme que sur son bilan de conseiller général. Donc ne perdez pas de temps à aller lire ce défouloir outrancier et déconstruit qui n’apporte rien au débat démocratique.

Pire, ce blog essaye de faire porter le chapeau de cette médiocrité sur un adjoint de la municipalité tant prompt à dénoncer justement les propos injurieux et diffamatoires:
En effet, ce blog est déposé et signé par une certaine Pénélope de Sparte. Or le nom de Pénélope vient de πηνέλοψ / pênélops, qui désigne une espèce de canard et Sparte, outre l’ancienne ville grecque, le sparte est un jonc ou une sorte de roseau utilisé en sparterie. On a donc Pénélope de Sparte = canard roseau, jeu de mot servant à mimer le nom d’un des maires adjoints très présent sur le web.

Pourtant Franck Cannarozzo est l’un des rares élus à participer au débat sur
internet sans ce cacher contrairement à d’autres élus et adjoints que nous avons surpris. Ceci
ajoute à l’étrangeté de la chose.

Enfin ce site est déposé sur la plate-forme over-blog qui est utilisée à la fois par le blog
de Franck Cannarozzo
, par le blog Aulnay en vrai déposé par ce dernier et par le blog de Gérard Gaudron. La coïncidence est un
peu trop évidente.

A qui profite donc ce blog ? (En tout cas pas au pauvre David qui a du retirer le lien devant le succès de sa note et qui se méfie justement des propos à la limite de la diffamation que ce blog propage)

Hervé Suaudeau

Articles similaires:

6 Réponses à “A qui profite le blog satirique anti-Ségura ?”

merci de ne pas faire de lien avec moi, je n’en suis pas l’auteur, je n’ai même pas le temps d’entretenir le mien. la plateforme que vous citez contient des centaines de milliers de blog, aussi c’est encore un peu court d’évoquer une étrange coincidence.
enfin, je le trouve plutôt satirique (et non injurieux)à la manière du canard enchainé. personnellement je n’y vois aucune diffamation même si il est dur pour le personnage. mais enfin j’ai personnellement entendu pire sur mon compte.
vous remarquerez également que même si cela me parait plutot être de la satire qu’autre chose, je n’en ai pas fait publicité.
ah la liberté d’expression, ce n’est pas toujours facile à accepter !

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Excellent sur la forme !! mais contestable sur le fond
Comme quoi, il n’y a pas que le camp de gauche qui donne des coups!!!
Mais, c’est peut être un homme de gauche,certainement un de ses plus proche collaborateur déçu de sa place (ou de son absence de la liste présentée)…
Comme un contribuable et électeur aulnaysien l’a laissé entendre à l’inverse dans l’affaire Gaudron
Pas injurieux du tout, vraiment satirique.
Vous le trouvez confus et superficiel !!
Je viens d’aller sur aulnayrenait.com
ce n’est pas agréable à lire non plus (c’est le royaume des ascenseurs à fenêtre), et vive la pub!! La page projet est toujours en construction et je n’ai pas trouvé un moyen de laisser un message ou un commentaire
Je vais continuer lire vous différents blogs
Continuez à informer, votre blog est excellent, mais attention à ne pas trop prendre parti !!!
Bonne journée
Fred

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Je pense que ce blog n’a rien à voir avec M.Cannarozzo, J’ai discuté avec lui hier dimanche au marché de la rose des vents . Il était accompagné de notre Député Maire M.Gaudron, que je vois beaucoup plus dans notre marché que d’autres listes qui sont plus présentes au marche de rue strasbourg ( pensant que les quartiers nord chose acquise, Ils se trompent!) . Concernant M.Cannarozzo, j’étais assez convaincu des arguments présentés par rapport aux commentaires que j’ai lu sur le site. Le mieux est de voir le bilan de l’équipe sortante et de parler des projets pour notre ville.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Oui, revenons au bilan et aux projets, à l’enjeu même des élections. D’autant que Gérard Gaudron ne se moque pas des électeurs : son bilan et son projet sont imposants et, sur ce blog , Franck Cannarozzo ne ménage pas sa peine pour débattre. Tous deux méritent que nous nous saisissions de leur vision respectable de notre ville à tous et que nous y réfléchissions avec eux. S’ils doivent perdre les élections que ce soit sur cette vision et non sur un faux-pas administratif, une malencontreuse distraction pour l’un, un canular grossier pour l’autre.
Je poursuis donc ici même, dans la lancée , le dialogue sur Aulnay ville solidaire que nous avons amorcé avec Franck Cannarozzo (voir commentaire Kerean sur UMP embarrassée et la réponse de F.C.)
Que nos dépenses de santé soient plus élevées en France qu ‘ailleurs, qui s’en plaint ?
Pas XAVIER BERTRAND, ex-ministre de la santé et porte-parole du candidat Nicolas Sarkosy Lors d’une Table ronde dans l’Humanité des débats, le 14 avril 2007, il a déclaré que les dépenses de santé allaient continuer à progresser, que c’était normal et qu’il fallait considérer cela comme une chance et non comme une charge.
Mais il reste à choisir comment nous allons dépenser plus pour notre santé.
A l’américaine,chacun pour soi et proportionnellement à l’épaisseur de son portefeuille ?
Ou bien à la française, de façon solidaire ? et serons-nous solidaires nationalement grâce à la Sécurité Sociale ou solidaires localement comme on peut selon les territoires ou autres ?
Faut-il qu’avec Gérard Gaudron et son équipe ou même avec d’autres candidats, Aulnay soit toujours plus solidaire ?
Est-ce être solidaire que d’affaiblir financièrement la Sécurité Sociale dont le principe fondateur est que chacun contribue au financement selon ses ressources et reçoit des prestations selon ses besoins ?
Est-ce être solidaire que de substituer les mairies à la Sécurité Sociale, ce qui revient à remplacer les cotisations sociales par les impôts locaux ? ou encore de financer la sécu par une TVA sociale comme projette de le faire le gouvernement et les députés UMP ?
Prenons les aulnaysiens :
– sachant qu’en France 10 % des ménages les plus pauvres consacrent 8,1 % de leur revenu au paiement de la TVA, alors que ce taux est ramené à 3,4 % pour les 10 % des ménages les plus riches,
– sachant que les franchises médicales sont identiques quel que soit le revenu, et donc qu’elles amputent plus lourdement les petits et moyens salaires,
– sachant que les impôts sur le revenu et les impôts locaux sont d’autant plus durs à payer que les revenus sont dans les tranches plus basses,
– sachant qu’Aulnay n’est pas Neuilly-sur-Seine mais que la maladie d’Alzheimer aura le même coût ici et là,
que signifie pour les aulnaysiens d’être solidaires entre eux avec les malades d’Alzheimer et d’autres ? et jusqu’à quel point pourrons-nous prendre en charge cette solidarité ?
Et pourquoi notre solidarité s’arrêterait-elle à la frontière de notre ville ?
Une solidarité de clocher, est-ce encore de la solidarité ?
Une ville solidaire ne doit-elle pas d’abord, avec ses élus, refuser tout ce qui affaiblit la Sécurité Sociale :
– l’exonération des charges sur les heures supplémentaires ?
– l’oubli du gouvernement de compenser les 23 milliards d’exonération de charge que l’Etat a
consentie aux employeurs sans les empêcher de licencier ?
– l’application d’une taxe sur les tabacs et les alcools au bénéfice de la Sécurité Social,
injuste car s’appliquant à tous au même taux et, comble de malhonnêteté, non reversée à la
sécurité sociale ?
– le financement de la sécurité sociale par la TVA qui s’applique à tous ?
– l’application des franchises médicales qui pèsent sur les malades ?
Une ville solidaire ne doit-elle pas d’abord condamner un système qui a permis à la Générale de Santé (groupe de cliniques privées dont fait partie,je crois, l’Hôpital de l’Est Parisien, avenue de la République) de verser à ses actionnaires , le 27 décembre dernier, un dividende exceptionnel de 420 millions d’euros pour un chiffre d’affaires d’à peine 2 milliards d’euros. D’où venait cet argent ? Pour une bonne part ne venait-il pas de notre Sécurité Sociale chancelante ? de nos mutuelles qui tirent le diable par la queue ? des forfaits qui restent à notre charge ? Et comment comprendre que pendant ce temps les hôpitaux publics éprouvent des difficultés financières ?
Franck Cannarozzo demande comment être solidaire autrement ? Je propose trois pistes :
– l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés,
– une réforme de l’assiette soumise aux cotisations sociales : qu’elle soit élargie aux revenus financiers, que les entreprises de main d’œuvre et celles qui investissent dans l’outil de travail versent des cotisations plus légères que celles qui spéculent, font des profits et licencient.
– une réforme fiscale qui fasse que toutes les personnes qui ont des revenus contribuent à l’impôt sur le revenu avec une progressivité réelle et affinée grâce à l’augmentation du nombre de tranches alors qu’aujourd’hui, un français sur deux, je crois, ne paie pas l’impôt direct.
Ainsi, les caisses de la Sécu et celles de l’Etat ne seront peut-être plus vides. Et chacun, français ou hôte étranger, se sentira solidaire, non de son voisin mais de son prochain.
L’impôt et les cotisations sociales ne sont-ils pas des outils de cohésion sociale pourvu qu’ils soient universels, proportionnels et justes, équitablement redistribués.
Désolée de la longueur du commentaire. Inhabituelle sur ce blog.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Kérean, je partage un certain nombre de vos points de vue mais effectivement ce serait long de débattre ici.
ceci dit je pense les choses suivantes:
je suis de plus en plus persuadé qu’une des clés de la réussite est la proximité des services, et dans ce cadre les mairies sont les mieux placées pour mettre en place et suivre. ce qui ne veut pas dire que c’est la fiscalité locale qui l’engendre forcément.
cela ne me gene pas de cotiser autant ou plus condition d’y trouver le bon service. or comme dans l’éducation aujourd’hui, on dépense beaucoup plus qu’avant pour de plus enplus de plaignant. la recette n’est pas pour moi dans le toujours plus mais dans le autrement.
les principes de participer à hauteur de ses revenus et d’être également servi sont les miens. mais il faut avuer que le système craque financièrement de toutes parts et que c’est bien l’ensemble du financement qui est à revoir. je pense que seule ne réforme globale de l’impot comme des cotisations peut nosu sortir de cette vision passéiste : faire contribuer en fonction du travail.
la façon dont nous travaillons, consommons dans un marché global ne peut plus s’assoir sur cette vielle formule. je suis partisan d’un impot global fonction des revenus et du patrimoine (immobilier, mobilier et financier) valable pour les particuliers comme les entreprises ainsi que des cotisations basées sur la consommation, seul moyen de taxer les produits fabriqués à l’étranger.
pour le reste, si vous le souhaitez, contactez moi et nous en discuterons plus concrètement.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

quand il s »agit de politique; ils deviennent tous machavélique; je salut les deux faces de votre être;
le minables fachos sont de retour ; l »ordre noir d »Hitler s »est mis en place

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown