Conseil municipal, Démocratie, Politique, Tribune libre

Tribunes libres de Février

5 février, 2008 à 6:49 | Posté par

Chaque mois, nous publions les tribunes des groupes présents au Conseil municipal déjà publiées en fin d’Oxygène ou sur le site internet municipal.
L’article 5 du règlement du Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois fixe à
trois conseillers minimum, la formation d’un groupe. Trois groupes ont
été constitués.
Il semble que ce soit la dernière tribune avant les élections municipales et cantonales : les textes s’en ressentent et sont parfois emprunt d’un certain recul étrange.


Groupe Union pour Aulnay (UMP, Parti Radical Valoisien, Nouveau centre, Divers droite):

Conforter le cadre de vie des Aulnaysiennes et des Aulnaysiens a été
une priorité tout au long du mandat des élus du Groupe Union pour
Aulnay. Le mandat que vous nous avez confié en 2001 s’achève et vous
serez appelés à voter de nouveau, lors des élections municipales des 9
et 16 mars prochains.
Tout au long de notre mandat, nous avons eu à
coeur chaque jour, d’agir avec honnêteté pour l’intérêt communal, dans
le respect de tous les habitants et des acteurs qui oeuvrent sur
Aulnay. Nous ne pouvons ici dresser un bilan de nos actions, ce qui est
interdit avant les élections dans ces lignes, mais sachez que nous
avons travaillé pour faire avancer Aulnay avec responsabilité, avec un
esprit d’ouverture, sans manichéisme.
En tout état de cause, nous pouvons vous dire que ce fût un honneur de travailler pour vous, vos familles et Aulnay-sous-Bois.
Nous
nous apercevons régulièrement que beaucoup d’habitants de la
Seine-Saint-Denis, et d’ailleurs, estiment notre ville pour son
dynamisme. C’est pour nous et pour vous une grande fierté.
Nous
tenons dans cette tribune des élus d’Union pour Aulnay à remercier
toutes celles et tous ceux qui ont travaillé pour vous apporter un
mieux-être et une écoute attentive au quotidien. Nous voulons parler
naturellement de vos services municipaux et de l’ensemble des agents
qui contribuent à la qualité de vie à Aulnay.
Nous remercions aussi
l’ensemble de votre Conseil municipal. Nous sommes en effet 53 élus à
siéger tous les mois, majorité et opposition, à débattre des projets
qui feront la ville demain, la ville de nos enfants, où il fait bon
vivre et s’épanouir.
Pour terminer ce billet, nous tenons à
remercier toutes les Aulnaysiennes et tous les Aulnaysiens qui nous
lisent régulièrement et qui nous apportent leur soutien et leur
confiance.

Groupe des Elus Communistes

2001 – 2008
Le mandat s’achève, les prochaines élections
municipales auront lieu en mars 2008, c’est donc le dernier billet de
ce groupe communiste.
Comment dans une gestion qu’ils combattent, les élus de l’opposition peuvent-ils être utiles à la population ?
Depuis 1983, les élus communistes se sont souvent posé cette question.
Mais, à chaque fois, ils se sont déterminés en fonction des intérêts
des Aulnaysiennes et Aulnaysiens, jamais en termes politiciens.
C’est ainsi, qu’ils se sont investis dans les Conseils de quartier, lesquels n’ont pas tenu leurs engagements démocratiques.
Ils ont suivi, dénoncé, proposé pour que la rénovation des quartiers
Nord soit la plus bénéfique possible à la population en termes de
logements, de commerces, de circulation.
Ils ont soutenu les luttes des salariés de Citroën, des étudiants se
révoltant contre le CPE, ils se sont investis pour la défense de la
Bourse du Travail, le maintien de Bigottini…
Aujourd’hui encore, ils s’opposent à la politique de Nicolas Sarkozy et
de sa majorité entièrement au service des plus fortunés, des
actionnaires et des grands patrons. Une politique qui fait dire à
Laurence Parisot, présidente du MEDEF :
« Le président de la République pose des actes et énonce des principes
qui, à terme, structureront différemment la société française comme
nous, les entrepreneurs, le souhaitons ».
Il n’y a rien à ajouter.
Après mars 2008, dans la majorité ou dans l’opposition, des élus
communistes continueront à défendre la population au Conseil municipal.
L’existence d’un groupe communiste est importante. En 2001-2002, il
aura fallu aller devant le tribunal administratif, contre la
municipalité de droite, pour que soit reconnue la légitimité du groupe
communiste. Nous avons gagné et pu travailler et nous exprimer.
Bernard Labbé, Michèle Flauw et Florence Schreiber, conseillers
municipaux sortants, ne se représenteront pas. D’autres continueront,
d’autres prendront la relève. Comme leurs prédécesseurs, ils n’auront
qu’un seul souci, servir les Aulnaysiennes et les Aulnaysiens.
Bonne chance Aulnay.

Groupe Avec vous, Aulnay autrement (PS, Parti radical de gauche, Les Verts):

Madame, Mademoiselle, Monsieur,
Tout au long de ces sept années, les élus de notre groupe ont travaillé
attentivement au sein du Conseil municipal, jouant leur rôle
d’opposition, dans le seul souci de servir les Aulnaysiennes et les
Aulnaysiens, appuyant les propositions de la majorité municipale quand
elles nous paraissaient répondre à l’intérêt général, les amendant
chaque fois que possible et les refusant quand nous le jugions
nécessaire. Nous avons également fait des propositions constructives
dans de nombreux domaines.
Nous nous sommes fait régulièrement l’écho, ici, des préoccupations des
habitants, critiques, mais sans excès, chaque fois que nécessaire.
Nous avons toujours évité les postures sectaires et outrancières, nous
refusant à toute attaque personnelle, mais défendant les convictions et
les points de vue qui ont été les nôtres au long de cette mandature.
Nous consacrerons cette dernière tribune à une question d’actualité
dont la presse s’est fait l’écho tout récemment, la question de la
sécurité des biens et des personnes. Nous y avons insisté à plusieurs
reprises dans ces colonnes.
La ministre de l’Intérieur vient de rendre public son plan d’action à
ce sujet et, en particulier, la proposition de création d’« Unités
territoriales de quartier ». Il s’agit tout simplement des unités de
police de proximité, disposition mise en place, en son temps, par
Daniel Vaillant, ministre de l’Intérieur du gouvernement de Lionel
Jospin.
Comme tous les élus de la Seine-Saint-Denis, nous nous félicitons du
rétablissement d’unités de police de proximité dont le manque, dans les
quartiers, s’était fait sentir pendant toutes ces dernières années.
Son absence n’aura pas contribué à préserver dans de nombreux cas, les
situations de prévention dans tous les quartiers où cela était pourtant
tellement nécessaire. Et nous voulons, ici, regretter que cet argument
défendu par nous, ait souvent été écarté, parfois avec beaucoup de
dérision, par nos collègues de la majorité. Aujourd’hui, il semble que
nous soyons tous d’accord. Tant mieux !
Il reste que la Ville d’Aulnay-sous-Bois ne soit pas comptée dans les
villes choisies pour cette expérimentation du ministère de l’Intérieur.
Peut-être eût-il fallu plus de pugnacité pour obtenir que notre Ville
soit tout de suite concernée. C’est dommage pour l’avenir immédiat.
Nous espérons qu’il ne s’agisse pas d’un seul effet d’annonce du
gouvernement, que les budgets nécessaires à la généralisation de ces
unités de police de proximité seront rapidement dégagés, car le besoin
en est impérieux.
Cela ne résoudra certes pas toutes les questions relatives à la
sécurité dans notre ville, car beaucoup reste à faire. Mais cela
contribuera, nous en sommes certains, à rétablir en beaucoup d’endroits
des relations de proximité nécessaires entre police et habitants. Nous
avons tous beaucoup à y gagner.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.