Agenda, Culture, Loisirs

Festival H2O 2007

12 décembre, 2007 à 10:42 | Posté par

Affiche_fleche_2
Aujourd’hui s’ouvre par un spectacle jeune public la 11ème édition du Festival H²O (pour Hip-Hop Organisation) organisé par le Centre de Danse du Galion (galerie Surcouf), avec le soutien de l’Espace Jacques Prévert en partenariat avec le CAP. Le festival H²0, dont la directrice artistique est Muriel Aubert–Tardif, est le reflet de l’actualité hip-hop de danse d’auteur et propose chaque année de nous/vous faire découvrir des chorégraphes créatifs et sensibles. Pour cette édition 2007 perturbée par les travaux réalisés à l’Espace Jacques Prévert seuls les spectacles suivants seront présentés au public :

– mercredi 12 décembre à 16h, au Cap, par la compagnie "déséquilibres" : « De l’Autre côté de la penderie » (durée, 40 mn), création : le spectacle est centré autour d’une jeune fille terrifiée par le monstre de la penderie qui attend son heure avant de ne pas se montrer et de se laisser imaginer. Que se passe t-il dans le noir ? Quand vais-je être dévorée ? Pourquoi mes parents me laissent-ils seule face aux monstres crochus, poilus et visqueux ? Voilà qui pourrait résumer la pensée de cette petite fille qui n’a pas encore de nom. Après des nuits de terreurs, harcelée par le monstre de la penderie, le plus terrible de tous, le roi de la chambre à la nuit tombée, elle décidera seule, vaillante dans sa robe de chambre en guise d’armure et les pieds nus d’aller l’affronter dans son antre, dans son repaire où elle range ses habits durant la journée. Et comme Alice, elle traverse le miroir et se retrouve dans sa chambre mais de l’autre côté de la penderie, où les monstres ne se révèlent être sous un éclairage nouveau que les chaises et les manteaux si innocents l’après midi. De l’autre côté de la penderie, sa chambre s’illumine de son regard nouveau et les monstres affrontés deviennent ses alliés et ses guides dans ce nouvel univers débarrassé de sa peur.
Mise en scène : François Berdeaux / Interprètes : Soleil Koster, Bee D.

– vendredi 14 décembre à 20h30, salle Méliès de l’Espace Jacques Prévert : cinéma « Steppin’ » (durée, 1h54) : un film réalisé par Sylvain White. Avec Columbus Short, Meagan Good, Chris Brown : en quittant les quartiers pauvres de L.A. pour étudier dans la plus prestigieuse université d’Atlanta, DJ Williams intègre un monde dont il ignore tout. Grâce à ses qualités d’athlète, il était chez lui un champion de street dance. Mais dans ce repaire de l’élite, il ne se sent pas à sa place. A la Truth University, DJ découvre également le stepping, une danse qui trouve ses racines dans la Boot Dance africaine. Lorsque le jeune homme démontre ses qualités de danseur dans un club local, il attire l’attention des fraternités. Même la très belle April a remarqué son talent, ce qui n’est pas du goût de son petit ami, Grant, l’une des stars de Mu Gamma Xi.

– samedi 15 décembre à 20h30, au Cap :
Compagnie Ultime : "Apparence(s)" (durée, 15 mn), lauréat des Rencontres de Danse d’Aulnay 2007 : nous reflétons trois personnalités. Celle que nous voulons être, celle que nous croyons être, et celle que nous sommes réellement. Avec humour et dérision, « Apparence(s) » nous montre la frustration de l’Homme dans sa quête de l’image parfaite que la société lui impose… Et si vous n’étiez pas ce que vous pensez être ? Chorégraphes et interprètes : Jean Charles Zambo et Féroz Sahoulamide / Création musicale : Jean-Charles Zambo.
Compagnie Choréam : "Mulata" (durée, 30 mn), création 2oo7 : le métissage des cultures et des danses reste le crédo essentiel du travail chorégraphique de José BERTOGAL. Comme le titre le laisse entendre, « Mulata » signifie Mulâtre en espagnol, celui qui est mélangé, qui vient de parents différents. La chorégraphie se veut construite sur l’exploration du hip hop associé aux danses cubaines comme un nouveau courant…ou un retour aux sources. Chorégraphe : José Bertogal assisté d’Alexandra Réa / Interprètes : Alexandra Réa, Emmanuelle Crivellé, Yuliet Antunez Madrazo, Seko Nanne et Salomon Baneck-Asaro.
Cie par Terre : "Keep it Funky ! Live" (durée, 30 mn) : « Le lock est à la danse ce que la joie est à la vie ». Sur un répertoire musical principalement jazz, soul, funk, allant des années 30 aux années 70, des personnalités colorées se révèlent. Elles jouent, s’inventent, se rêvent, se disputent, se taquinent dans une succession de tableaux révélant leurs multiples facettes. Avec tout de même une philosophie commune : Keep it Funky ! Chorégraphe : Anne Nguyen / Interprètes : Jimmy Ismael, Hakim Hachouche, Pascal Gimard, Alice Pinto Maia, Olivier Lamart, Nordine Tazibt / Création Lumière : Laurent Vérité / Création des costumes : Catherine Petit.
Compagnie Rêvolution : "Soli 2" (durée, 20 mn)
Chorégraphe : Anthony Egéa / Interprète : Emilie Sudre / Musique : Tedd Zahmal / Lumière : Florent Blanchon.

– dimanche 16 décembre à 17h, au Cap :
Compagnie Uzumé : "Crescendo" (reprise de Contrast) durée, 15 mn ; plateau Jeune Création :
C’est l’histoire d’un être sensible bercé dans un univers de doutes, où la danse classique semble d’abord apporter au corps et à l’esprit un idéal. Mais il n’est pas si facile de n’être que soi-même, d’être vulnérable à l’autre. La rencontre du Pop semble alors dissimuler les sentiments puisque cet être peut se cacher dans l’effet visuel. Son corps se raidit. Il ressemble à tout et à rien. Le monde est à lui quand il regarde les autres depuis un monde d’illusions. Après de nombreuses années de danse classique, Claire Moineau a choisi de s’orienter vers la danse hip hop et en particulier, le Pop. Ces deux danses semblant aux antipodes l’une de l’autre lui paraissent cependant similaires sur certains points : la rigueur, la performance… Chorégraphes et interprètes : Claire Moineau et José Bertogal / Mise en Scène : José Bertogal / Création musicale : José Bertogal / Création lumière : Giselle Pape
Compagnie Universal DanceFloor : "Miroirôsources" (durée, 30 mn), plateau Jeune Création : duo Orientalypop : associant danse, slam et peinture, l’univers de « MIROIR O SOURCES » traite des thèmes de la différence, de la dualité, de la quête identitaire, et constitue une recherche autour de la culture orientale. Conception et direction artistique : Mehdi Slimani / Interprétation : Mehdi Slimani et Nuria Rovira Salat / Réalisation : Fabienne Baud / Prises de vue peintures : Hacine Brahimi / Prises de vue vidéos : Arthur Monfrais / Arrangements sonores : Mouloud Choukry .
Delphine Caron : "L’impermanence" (durée, 7 mn), plateau Jeune Création : ce solo est l’accumulation d’échos dansés, l’empreinte des gestes laissés dans le corps de l’interprète devenue aujourd’hui chorégraphe, entre classique et poppin’. Arc tendu entre l’impermanence des choses et l’autre, en soi-même, et l’autre aussi, celui qui regarde…Trajectoire avivée, intention de liberté, joie de danser. Conçu et dansé par : Delphine Caron / Musique : Slick Dogg, Jean Sébastien Bach / Montage musical : Saül Dovin / Création lumière : Emmanuel Gary.
Amelle AOUDIA : "Réminiscence" (durée, 15 mn) : cette création révèle une danse hip-hop qui sort de ses cadres pour se mettre au service d’une danse-théâtre et nous plonge vers un ailleurs inconnu où les arts de la danse et du théâtre se rejoignent en un personnage incarné qui danse sa vie. Cette pièce met en scène le quotidien d’une femme, surprise dans son intimité. Entre réalité vécue et imaginaire dansé, ce personnage explore les méandres de sa solitude, retrouvant gestes, souvenirs et émotions qui la plongent dans une complète réminiscence. Ce personnage fait danser ensemble l’absurdité et la réalité de nos vies. Une simple idée la mène par le bout du nez ! L’idée que le bonheur est à chercher, que l’amour est à trouver… Chorégraphe et Interprète : Amelle Aoudia / Mise en scène : Mokinde Aderniran / Création musicale : An Tân Thât.

Comptez 7 € pour un billet pour un spectacle, 5 € pour les moins de 25 ans et 1 € 50 pour les inscrits au Centre de Danse du Galion. Pour tout autre renseignement contactez le 0148688065.

Jean-Gauthier Quintard

Les commentaires sont fermés.