Faits divers, Sécurité

Chute de moto sur l’A 1 / cité de l’Europe

8 novembre, 2007 à 16:16 | Posté par

Le Parisien: Chute de moto sur l’A 1 : l’expertise accrédite l’accident

LA TERRIBLE chute de moto qui vaut à un adolescent de 16 ans d’être
plongé dans le coma depuis jeudi dernier serait accidentelle. C’est la
conclusion que l’on peut tirer des premières constatations effectuées
hier après-midi sur place par un expert mandaté par le parquet de Bobigny.
Cet expert indépendant de la police, nommé hier matin par le procureur
de la République, s’est déplacé sur cette bretelle qui relie
l’autoroute A 1 à Garonor, sur la commune du Blanc-Mesnil.

C’est là que les deux adolescents, à bord d’une moto volée, ont
chuté, alors qu’ils tentaient d’échapper à la police lancée à leurs
trousses depuis Paris.
Etat critique mais stationnaire pour l’adolescent dans le coma Les deux adolescents étaient à bord d’une Fazer Yamaha 600 cm 3 . La moto avait été déclarée volée le 23 octobre à Aulnay-sous-Bois.
Jeudi dernier, après un vol à la portière commis dans Paris, des
policiers ont tenté de contrôler cette Fazer près de la porte Maillot
car elle pouvait correspondre au signalement fourni concernant les
agresseurs. La moto ne s’est pas arrêtée. D’après les éléments de
l’enquête confiée à la CRS autoroutière, la Fazer a filé vers l’A 1, en
direction de Roissy. Deux motos de la police l’ont prise en chasse…
Jusqu’à l’accident quelques kilomètres plus loin. Les adolescents ont
chuté dans le virage ainsi qu’un des deux-roues de la police, qui s’est
affaissé sur le côté après avoir freiné, comme en témoignent des «
traces de glissements ». « Les analyses de l’expert excluent
formellement tout contact, tout choc entre deux véhicules ou deux
motos, l’accident aurait été différent s’il y avait eu un choc, relate
le parquet de Bobigny.
L’expert exclut aussi que les motos aient été à la même hauteur au
moment de l’accident. » Ces affirmations écartent donc l’hypothèse
selon laquelle un policier aurait pu donner un coup de pied, dans le
virage, sur la Fazer, comme le laissait entendre une rumeur persistante
dans la cité de l’Europe, à Aulnay-sous-Bois,
d’où sont originaires les adolescents. Une cité émaillée par des heurts
depuis ce week-end. Autre affirmation de l’expert : « La moto roulait à
une vitesse de 150 à 160 km/h ». Dans ce virage, la vitesse est limitée
à 50 km/h. Selon le parquet, l’état de santé de l’adolescent toujours
plongé dans le coma, qui conduisait la moto, est « critique mais
stationnaire ». Quant au passager, il est sorti de l’hôpital. Entendu
mardi, ce dernier aurait expliqué ne pas se souvenir précisément des
circonstances de l’accident.

Carole Sterlé – Le Parisien édition 93 du 06/11/2007

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.