Conseil municipal, Démocratie, Politique, Tribune libre

Tribunes libres d’Octobre

3 octobre, 2007 à 15:46 | Posté par

Comme le mois dernier, nous publions désormais chaque mois les tribunes des groupes
présents au Conseil municipal déjà publiées en fin d’Oxygène ou sur le site internet municipal.
L’article 5 du règlement du Conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois fixe à
trois conseillers minimum, la formation d’un groupe. Trois groupes ont
été constitués.

Groupe Union pour Aulnay (UMP, Parti Radical Valoisien, Nouveau centre, Divers droite):

Copropriétés de La Morée et du Gros Saule : agir dans la concertation. Le plan de sauvegarde de la copropriété de La Morée a été signé le 12 septembre en sous-préfecture du Raincy. Il permettra la mise en oeuvre d’une réhabilitation du quartier sur 5 ans : plus de 14 M€ investis pour le cadre de vie des habitants, financés en grande partie par des subventions de l’État, de la ville, de la région et du département.
Impulsé par la ville, ce dossier a été traité sous l’autorité de la souspréfecture
et a rassemblé autour de la table de nombreux intervenants. Fin
2007, les premiers travaux d’urgence seront engagés sur la copropriété
de La Morée : 2 M€ (rénovation des ascenseurs, travaux d’étanchéité,
éclairage public…).
La municipalité entame aujourd’hui, le même travail d’accompagnement
pour aider la copropriété du Gros Saule en difficulté. Sur sa demande, la
préfecture a pris un arrêté pour créer une commission d’élaboration d’un
Plan de sauvegarde en concertation avec les copropriétaires et les
habitants.
Rentrée scolaire. La rentrée s’est bien passée.À cette occasion, le députémaire
a reçu l’inspectrice, Mme Beaur, le 11 septembre, pour faire le point.
Une difficulté subsistait sur l’école maternelle « Merisier ». Un comptage
des enfants prévu semaine 38 et la prise en compte d’enfants de 2 ans
devraient pouvoir éviter cette fermeture.
Transports. L’une des priorités de la commune est d’améliorer et de
contribuer au développement de l’usage des transports en commun, afin
de répondre à vos besoins en termes de déplacements et d’accessibilité.
C’est la raison pour laquelle, depuis maintenant plus de deux ans, la Ville
sollicite une amélioration des lignes 614 et 637 exploitées par les
Transports rapides automobiles auprès du Conseil général de la Seine-
Saint-Denis, autorité organisatrice des transports en commun dans le
département.
Concernant la ligne 614, la municipalité a demandé d’étudier, la faisabilité
de son prolongement de la zone industrielle des Mardelles au centre
commercial Parinor et a sollicité la mise en place d’une desserte du
quartier de Balagny, actuellement non desservi, les dimanches et jours
fériés pour répondre aux besoins d’accessibilité des 2 000 habitants.
Concernant la ligne 637, la Ville a souhaité augmenter sa fréquence aux
heures de pointe, avec un passage de la demi-heure au quart d’heure,
dans le souci d’améliorer la qualité de service. Nous avons clairement
exprimé au Conseil général de la Seine-Saint-Denis, notre intention de
prendre à notre charge le coût d’exploitation de ces services
supplémentaires.
Après deux années de sollicitation auprès du Conseil général de la Seine-
Saint-Denis, vos élus municipaux tiennent à vous informer que leur
engagement à défendre vos besoins et attentes en matière d’accessibilité
va, nous l’espérons, porter ses fruits avant la fin de l’année, puisque les
derniers échanges entre les services laissent à penser que des études
pour l’amélioration de ces deux lignes de transport sont en cours.

Groupe Avec vous, Aulnay autrement (PS, Parti radical de gauche, Les Verts):

ENVIRONNEMENT : Les questions soulevées par la démolition de l’usine
d’amiante du CMMP restent entières après le jugement du tribunal du
4 juillet dernier. Mais la seule initiative annoncée par la majorité
municipale, c’est une « question écrite par le député pour qu’enfin on en
finisse avec cette friche industrielle et les risques de l’amiante… ».
Et dans le même temps, l’UMP nous demande pour ce dossier « de faire
tous preuve de lucidité et de réalisme ».
Après avoir tergiversé pendant des années par manque de courage
politique alors qu’elle dispose des moyens juridiques, financiers de
régler cette affaire, la majorité municipale se moque des Aulnaysiens en
faisant croire que l’affaire est du ressort de la représentation nationale.
Il nous faut renforcer notre vigilance car les deux propositions qu’elle
énonce dans « Oxygène » de septembre, indiquent qu’elle se prépare à
un ultime renoncement !
RENTRÉE SCOLAIRE : Avec une seconde fermeture à l’école maternelle
Merisier il n’y aurait plus 7 fermetures mais bien 8 effectives dans notre
ville.
Voilà qui préfigure les conséquences des 11 200 suppressions de postes
prévues au budget pour la rentrée scolaire 2008 par le gouvernement !
C’est sans doute ce que le magazine municipal nomme, en p. 14 du
dernier numéro, « Un combat pour l’Égalité » !
Ajoutons que,contrairement aux explications d’« Oxygène »,ces fermetures,
comme celles de l’école Bougainville, ne résultent pas d’une « baisse
constante d’effectifs depuis plusieurs années » mais d’une absence de
maîtrise, par la ville, des conséquences démographiques des 300
démolitions du PRU. Des difficultés qui s’ajoutent à une crise du
logement d’un niveau critique jamais atteint auparavant à Aulnay-sous-
Bois et pour lesquelles il est temps de faire des propositions concrètes.
TRANSPORTS : Nous notons avec un plaisir sans mélange la participation
de 30 euros de la ville au financement de la carte « Imagine R ». Certains
prétendent que cette décision « qui ne sera validée qu’au Conseil
municipal de septembre », n’a été prise qu’après l’annonce du Conseil
général, en juin dernier, de prendre en charge, à partir de cette rentrée,
50 % du montant de ce titre de transport pour les collégiens. Il ne peut
s’agir que de mauvaises langues, bien sûr !
SÉCURITÉ : Nous voudrions enfin faire état de la persistance du
sentiment d’insécurité qui perdure dans notre ville. À cette rentrée, nos
concitoyens s’en plaignent régulièrement et dans nombre de quartiers !
Là encore, la plus grande vigilance s’impose. L’envolée des prix à la
consommation qui rogne le pouvoir d’achat des classes moyennes et
pèse cruellement sur les familles en grande difficulté, la persistance
d’un chômage endémique, la situation dramatique du logement ne
contribuent pas, en cette rentrée, à créer un sentiment de sérénité
générale.

Groupe des Elus Communistes

RENTRÉE SCOLAIRE À AULNAY-SOUS-BOIS :
DES SIGNES INQUIÉTANTS.
L’école élémentaire Bougainville à la Rose des Vents a fermé
définitivement ses portes. Cette école sera transformée en centre
de loisirs, il n’empêche que la destruction accélérée des
891 logements, le peu d’empressement de la municipalité de
droite à reconstruire, commencent à avoir des conséquences dans
certains quartiers d’Aulnay.
Une tour déconstruite à la Rose des Vents, 2 tours aux Étangs,
quelques dizaines de logements abattus pour laisser place à de
nouvelles voies, tout cela commence à faire du vide.
Il est grand temps de commencer à reconstruire, si nous ne
voulons pas que d’autres écoles se vident.
De plus, le besoin de logements neufs, se fait sentir dans cette
ville qui, depuis 1983, a privilégié le logement spéculatif au
détriment du logement social de qualité.
Les difficultés pour les écoles, les parents, les élèves, les
enseignants risquent de s’aggraver encore avec la politique mise
en oeuvre par M. Sarkozy.
En effet, le budget 2008 devrait entériner la plus sévère ponction
jamais enregistrée dans l’Éducation nationale.
11 200 départs à la retraite ne seront pas renouvelés l’année
prochaine, parmi lesquels 6 700 professeurs de l’enseignement
secondaire public.
La hausse des effectifs d’élèves par classe est désormais
monnaie courante.
L’enseignement général n’est pas épargné, les titulaires sont
souvent remplacés par des professeurs précaires.
La continuité des équipes et de l’enseignement n’est plus
assurée, le travail en équipe est compromis.
En fait, tout se résume à la volonté de réduire les dépenses utiles
au plus grand nombre.
Malheureusement, comme nous l’avions prévu dès le départ, les
milliards distribués aux plus riches, aux nantis, aux profiteurs vont
être prélevés dans la poche des plus pauvres et des familles
moyennes.
Nous ne serons pas de ceux qui apporteront une caution
quelconque à ce gouvernement au service d’une caste de
privilégiés.
Que ce soit en matière d’enseignement, de défense des
entreprises publiques (EDF, GDF) qu’on brade aux actionnaires
avides de profits, dans l’immédiat, une seule formule s’impose :
« RÉSISTANCE ».

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.