Environnement, Ile-de-France, Logement, Urbanisme

La Région aide au logement écolo

25 août, 2007 à 12:25 | Posté par

Le Conseil régional d’Île-de-France encourage les énergies renouvelables avec le lancement d’un Plan régional de l’énergie 2006-2010, d’un montant de 122 millions d’euros. Celui-ci a pour vocation de développer toutes les énergies nouvelles et renouvelables pour lutter contre les changements climatiques. Le principal objectif de ce plan concerne l’augmentation de la production d’énergie thermique francilienne. Pour y parvenir, il prévoit des aides financières pour inciter les particuliers comme les personnes morales à s’équiper d’équipements utilisant des énergies renouvelables.

Ainsi, pour les particuliers, la Région peut accorder:
– une subvention de 50% sur le montant HT de la main d’œuvre, plafonnée à 900 € pour un Chauffe-eau solaire individuel (CESI);
– une subvention de 50% sur le montant HT de la main d’œuvre, plafonnée à 1 500 €, uniquement s’il couvre plus de 25% des besoins en chauffage pour un Système solaire combiné (eau chaude solaire + chauffage);
– une subvention de 50% sur le montant HT de la main d’œuvre, plafonnée à 1 500 € pour des Capteurs solaires photovoltaïques
– une subvention de 50% sur le montant HT de la main d’œuvre, plafonnée à 1 500 € pour un Pompe à chaleur géothermale

En plus des aides aux particuliers, le plan prévoit ainsi un programme « bois, énergie et biomasse », un programme « valorisation de la chaleur de l’incinération des ordures ménagères, et un programme « valorisation énergétique du biogaz ».

Aussi, pour les personnes morales (syndicat de copropriété, bailleur public ou privé, entreprise…), la Région cofinance les matériels de comptage énergétique et de gestion technique centralisée, les pompes à chaleur géothermique, les extensions de réseaux de chaleur, les puits canadiens, l’installation de cogénération, les chauffe-eau ou équipements de chauffage solaire, les équipements de production d’électricité photovoltaïque, les chaufferies bois automatisées et les toitures végétalisées. La subvention peut aller jusqu’à 40% du coût HT de réalisation.

Dès lors, on peut se demander si les constructions et rénovations de logement dans le cadre du Programme de rénovation urbaine (PRU) tiennent compte de ces possibilités pour faire des économies d’énergie et utiliser des énergies renouvelables, sachant que la ville prépare un Agenda 21. Mais aussi, que les nouvelles constructions dans le cadre du PRU soient toutes conformes au label Haute qualité environnementale (HQE).

Lorsque l’on étudie l’architecture des barres d’immeubles des quartiers nords de la Ville, on peut raisonnablement imaginer que les terrasses soient végétalisées avec des équipements de production photovoltaïque.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la rubrique environnement du site du Conseil régional.

Jérôme Charré

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.