Education, Santé, Seine-Saint-Denis

Succès pour les cantines gratuites de Drancy

9 janvier, 2007 à 20:56 | Posté par

Mise en place par la toute nouvelle communauté de communes Drancy-Le Bourget, la gratuité des cantines semble être un succès. Ainsi, la décision inédite des maires UDF Jean-Christophe Lagarde et Vincent Capo-Canellas d’offrir le repas à plus de 3 000 élèves d’école primaire – 2 400 à Drancy et 650 au Bourget – a provoqué chez le premier un afflux de demi-pensionnaires.

Si au Bourget, on note un léger recul 436 enfants au lieu de 450 habituellement dû à la rentrée et un taux de remplissage de 90%, Drancy n’est qu’à 60-65% et peut donc accueillir 300 nouveaux demi-pensionnaires.

Néanmoins, la décision inquiète notamment sur les capacité d’accueil des nouveaux demi-pensionnaires et l’extension de la gratuité aux élèves de maternelle. Les deux élus feront un bilan à la fin de l’année scolaire.

Alors pourquoi pas une telle politique à Aulnay-sous-Bois, si fière de sa cuisine centrale ? Qu’en pensez-vous ?

Source: Le Parisien.

Articles similaires:

16 Réponses à “Succès pour les cantines gratuites de Drancy”

rappelons que rien n’est gratuit. si les parents ne payent pas directement ils le feront avec leurs impots locaux.
à aulnay plus de 6000 enfants mangent à la cantine soit environ 4 millions d’euros annuels si j’ai bon souvenir. alors qui choisit ce que l’on ne fait pas à la place ou le taux d’augmentatio ndes impots ? ceux qui trouvnet que l’on ne fait pas assez dans tel ou tel domaine ? ou ceux qui trouvnet que l’on paye trop d’impots?
et pourquoi pas la gratuité pour la garderie, les centres de loisirs, et les crèches ?
le principe fondamental appliqué est le suivant:
tout service obligatoire est gratuit (état civil par exemple) ou uniformément payé par tous les foyers (ordures ménagères par exemple).
tout service non obligatoire (c’est le cas de la cantine), et individualisé (libre choix aux usagers)est payé en fonctio ndes revenus du bénficiaire vis le quotien familial. ce système rend donc équitable l’accès et le cout du service tout en ne faisant pas supporter le prix à ceux qui n’en bénéficient pas.
il est dangereux de faire croire que les choses et les services rendus n’ont pas de prix parce qu’au bout du compte, les gens finissent par croire qu’elles ne valent rien et qu’elles sont des dûs et non plus des services. derrière ces services il y a des gens qui travaillent à rendre la vie des autres plus facile, des focntionnaires les plus souvent.
laisser croire que rien ne coute et que tout est dû est contradictoire avec l’objectif d’avoir des services publics de qualité. imaginez donc demain les transports gratuits ? qui croiraient que l’on ne les payerait pas ? chacun voit bien la limite du raisonnement et le danger d’insinuer que ces services n’ont aucune valeur.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour,
Je suis en faites d’accord avec vous, en tant que parent , je trouve normal de payer , par contre ,je souhaiterai me renseigner d’avantage sur le comment est calculé le quotient familiale entre un parent qui paye 0.30 centimes le repas et plus de 3 euros pour l’autres!!La différence est énorme!
Pour en revenir à Aulnay , si la cantine était gratuite il faudrait pousser les murs !

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Au delà des questionnements sur la gratuité et la valeur des services et des choses.
-et pourquoi pas la gratuité pour la garderie, les centres de loisirs, et les crèches ?
-imaginez donc demain les transports gratuits ?
Ce sont des choix politiques qui favorisent certaines actions, par exemple si l’on veut diminuer la circulation automobile la gratuité des transports est un encouragement fort, comme l’une des mesures phares du gouvernement actuel, le bouclier fiscal qui devrait permettre à nos plus riches de rester en France; ce sont des choix politiques au sens littéral du terme (vie de la cité).
Pour revenir à la gratuité de la cantine à Drancy, au delà d’une hausse des dépenses. Un constat
ce type de service concerne les enfants dont les 2 parents travaillent.
Avoir des enfants engendre des coûts par exemple la cantine et la garderie du matin et du soir, ces charges ne sont pas déductibles ou pour certaines deductibles jusqu’à l’age de 7 ans, mettons nous à la place d’un couple Smicard (16% des travailleurs) ou d’accédants à la propriété, ont t’ils les moyens d’assurer plus de 200€ entre la cantine et la garde de leur enfant voire encore si ils souhaitent favoriser les études des cours particuliers (pour palier les défaillances de l’éducation nationale dont les moyens sont rognés chaque année) et si ils ne veulent pas que leur enfant zone ou reste devant la télévision le mercredi une activité sportive.
C’est impossible !
C’est donc des choix politiques, mais chaque choix à un coût.
Si l’ont veut mettre/remettre des gens au travail, compte tenu de la faiblesse de certaines rénumérations, où on peut comprendre que certains même se questionnent sur la rentabilité économique de prendre/reprendre un travail, aider les familles directement me semble un choix politique allant dans le bon sens.
Donc oui à la gratuité de la cantine, des crêches , de la garderie (déjà ce serait bien si il y avait une structure sur Aulnay), des activités périscolaires.
Et peut être dans une dizaine d’année il y aura aussi moins de voiture qui bruleront!!

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour,
Vos reflexions sur la gratuité me font penser à mon patron. Il y a qq temps on a eu des machines à café dans notre entreprise et la question de la gratuité s’est posée. Il a argumenté en disant que ce qui est gratuit n’a pas de valeur et que cela entrainenra des abus (de café par exemple). Il a dons décidé de metre le café à 0.20€. Mais pour lui c’est toujours gratuit quand sa secretaire viens lui porter le café au bureau!!!!
Je suis pour la gratuité des cantines par soucis de solidarité. Et je suis prêt à payer + d’impots car c’est la justice sociale que de payer en fonction de ses revenus. Cette mesure me ferai presque voter UDF encore un effort!!

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Chiche à la cantine gratuite

Les maires UDF de Drancy et du Bourget ont instauré la gratuité de la cantine scolaire pour les 3000 enfants qui fréquentent leur écoles. Ils estiment qu’il y a trop d’enfants qui ne vont pas à la cantine car ils

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Effectivement dans la société actuelle rien n’est gratuit, mais rien n’est immuable.
Aujourd’hui les parents payent en fonction de leur revenu. Alors que représente le delta des enfants supplémentaires dans le budget ?. Cette mesure part du constat que de plus en plus d’enfants n’ont pas un repas équilibré par jour. C’est donc de salubrité publique. Peut être faudrait-il repenser les 3,19 % du budget salubrité (et sécurité) de la Ville. La jeunesse est bien une priorité , non ? . L’état et la région devrait abonder sur une telle idée. Elle est plus fondée qu’une éventuelle aide financière en direction de ces enfants qui n’est pas toujours utilisée a bon escient. Quand à la crèche, garderie etc…. gratuites, c’est une excellente idée pour le retour à l’emploi ou la création d’emploi. A quand d’Aulnay précurseur dans ce type d’idée, voilà qui renouvellerai son image. En attendant bien que je ne partage pas leur famille politique chapeau à ces deux maires (le Bourget et Drancy)

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

bien vous me permettrez une réponse globale mais détaillée car il ya la fois un besoin d’explication et un certain mélange fausses bonnes idées et d’ignorance de ce qui se fait déjà.
pour Delphine :
je réunis actuellement les éléments sur ce dossier et je publierais sur mon blog un billet complet sur les couts d’investissements (cuisine centrale, offices et restaurants scolaires) de personnels et de denrées alimentaires, ainsi que sur la part prise en charge par la solidarité (les impots) et celle du bénéficiaire (la facture individuelle).
pour brndft :
ne réduisez pas cette question à un positionnement politique : la région est à gauche et de nombreux verts y ont des rôles importants notamment sur les transports, alors pourquoi les transports ne sont pas gratuits ? parce que cela ne résoudrait pas la question que vous posez, et que les impots régionaux devraient quadrupler ou quintupler.
les traifs les plus bas à aulnay ramène la cantine à 60 euros à l’année, croyez vous que votre couple de smicard ne paye pas plus de téléphone ou de télévision ou d’autres choses d’ailleurs ? les tarifs prennent déjà en compte les revenus et le barème est basé sur le quotien familial tel que définie par la CAF, on ne peut mieux faire. quant à la garderie du soir ou du matin, elle existe là aussi avec des tarifs très bas et qui sont en partie déductibles des impots. je ne crois donc pas qu’il y ait un manque de ce côté là. mais si c’était un choix politique, pourquoi la majorité de gauche départementale (depuis maintenant près de 50 ans!) n’a jamais instauré la cantine gratuite dans les collèges, ni même instaurée des études du soir dans ces mêmes collèges ?
la ville fournit également de l’aide au devoir dans les strutures jeunesse et subventionne au moins une vingtaine d’associations qui font aussi du soutien scolaire le soir, vous croyez que l’on ne s’en occupe pas ?
le périscolaire est trsè fourni à aulnay, je ne comprends votre demande de garderie, elle existe !
et surtout evitez de justifier des actes de violence avec n’importe quelle raison, vosu croyez vraiment que des gamins du primaire seraient des incendiaires parce qu’il n’y aurait pas de garderie ? et ils apprendraient ou à démarrer des voitures pour les mettre au milieu de la rue, à faire des coktails molotov, ou à retourner une voiture ? à l’école ?
au fait, pour infos, le nombre de voitures incendiées à aulnay a été divisé par deux en 5 ans (
hors novembre 2005 bien sur).
pour jean-marc :
abus mais qui parle d’abus ? ce n’est pas le problème, les enfants ne vont pas manger deux repas au lieu d’un ! cela n’a rien à voir.
la solidarité ok, mais elle s’exerce déjà. nous payons par nos impots, donc la solidarité, les investissements dans la cuisine centrale, les offices, et les restaurant scolaires, soit plusieurs dizaines de millions. nous payons également ainsi les personnel qui se charge chaque jour de toutes les taches afférentes. la solidarité s’exerce donc, mais comme je vous l’ai précisé, pour des services qui ne bénéficient pas à tout le monde non pas du fait de la ville mais des choix individuels (ne partez pas du principe que tous les enfants veulent manger à la cantine), une part de ce service est à la charge du bénéficiaire. surtout écrivez à tous les maires de gauche que vous semblez considérer comme plus « social » pour qu’ils suivent cet exemple et surtout tenez nous au courant.
pour jean-louis :
je ne crois pas que le problème soit lié à des enfants qui ne mangent pas correctement puisque si vous vosu renseignez, des enfants mangent dans nos cantines même si ils ne peuvent pas payer, cela arrive. les exclusions sont rarissimes pour raison de non paiement.
quant à notre priorité, si vous avez regardeé le budget de la ville, 10.57% sont dévolus à l’enseignement et la formation, 9.15% dévolus aux sports et à la jeunesse et 9.31% dévolus à la famille. pensez vosu que cela ne représente rien, c’est même plus que les ervices généraux obligatoires, ou les travaux d’urbanisme !je sais que parce que l’on serait de droite, alors on ne pourrait pas être social, mais là renseignez vous, vous vous plantez dans les grandes largeurs.
si vous saviez combien de fois aulnay a servi d’exemples à différents gouvernements pour faire des dispositifs nationaux, vous seriez étonné. je pense que l’image que vous avez doit effectivement être renouvelée.
enfin poru que vous sachiez tous de quoi ils retournent je vais vosu livrer deux informations que vous n’avez pas:
à drancy, le recouvrement des factures de cantine était très faible et donc le cout était déjà lourd pour la collectivité. dans ce nouveau système, la subvention (état et europe) plus la disparition du recouvrement assainit finalement la situation. enfin vous n’ignorez pas que l’état pousse les villes à faire de l’intercommunalité pour réduire les couts et que dans ce cadre les subventions varient selon l’effort consenti. dans ce département, ce sont les villes de gauche qui s’efforcent de driver toutes les intercommunalités, une nouvelle prise de pouvoir non démocratique en somme puisque vous ne les élisez pas. ces deux villes de même couleur politique ont préféré se créer une intercommunalité les mettant à l’abri des tentations voisines, mais ils leur fallait trouver u ntruc imparable, quelque chose qui « ait de la gueule ». c’est finalement bien trouvé.
pas sur donc que cette mesure ne soit pas au fond prise pour des raisons financières et politiques. évidemment je me suis informé et fait confirmé …
mais peut être que Jérome pourrait nous organiser un débat sur ce sujet lors de ses cafés-blog, moi je serais partant malgré nos différences …

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

En réponse à Franck : je n’ai pas écris que la municipalité ne faisait rien au niveau social , même si j’ai du penser assez fort que c’était insuffisant. J’attend donc la publication des chiffres sur votre blog en rapport du nombre d’élèves total en primaire pour estimer une telle mesure. Il est clair que nous sommes d’accord sur un point, ce ‘coup’ politique et médiathique est assez talentueux. Pour ma part je regrette même un peu qu’il ne vienne pas de la ‘gauche’ , puisque vous employé encore cette délimitation des idées de société. Concernant le café-blog , pourquoi – pas , mais je pense qu’il s’agit plus d’un lieu de rencontre , non virtuel , que d’une salle de débat .

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

bonjour à tous
Mr cannarozzo merci pour ces nombreuses réponses, et du temps passé à les rédiger.
Ceci dit cela reste un débat fort interressant concernant le social
et je serais très interressée de pouvoir en débattre sur MonAulnay.com
Une bénévole en insertion sociale.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

comme promis vous aurez les éléments, je pense que nous pourrons alors mieux juger. je veux juste que vosu compreniez que droite et gauche sont des définitions souvent valables pour ceux que je désigne comme « partisans », et qu’il faut respecter parce qu’ils ont souvent une histoire qui les y amène. je considère pour ma part qu’effectivement ce n’est aps forcément la bonne « unité de mesure ». et notamment ce qui moi m’excède souvent c’est que parce que l’on serait UMP, de droite, on aurait en horreur les considérations sociales, ca je ne peux pas l’accepter. il faut considérer que de toute façon votre territoire et votre population vous imposent des besoins. à aulnay il est clair que même en étant de droite, on ne peut pas faire la même politique qu’à Boulogne-Billancourt. ce serait la même chose pour la gauche à Boulogne.
je veux que vous compreniez que les différences fondamentales pour moi aujourd’hui ce sont les choses suivantes:
la responsabilité collective ne doit pas diluer ou effacer la responsabilité individuelle.
l’objectif de bien-être social ne peut être financé qu’à partir de la réussite économique et pas l’inverse.
le role d’une collectivité ou de l’état est d’amener les gens à devenir indépendants, autonomes, vivant de ce qui les animent et pas de les aider au point de les étouffer.
pour le reste je reste ouvert sur les méthodes, mais je ne veux jamais perdre de vue ces points là.
je dis souvent aux gens que j’aide que j’ai plus de satisfaction à les voir réussir « sans moi » que de les voir « dépendre de moi ». certains éprouve du plaisir à avoir ce pouvoir, à voir des gens se sentir redevables, moi pas.
en attendant, je reste ouvert à toute discussion…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

les éléments chiffrés sont en ligne sur mon blog, comme promis …

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Pour franck cannarozzo
>pour brndft :
ne réduisez pas cette question à un positionnement politique : la région est à gauche et de nombreux verts y ont des rôles importants notamment sur les transports, alors pourquoi les transports ne sont pas gratuits ? parce que cela ne résoudrait pas la question que vous posez, et que les impôts régionaux devraient quadrupler ou quintupler.
Je ne fais pas de procès d’intention en présupposant un positionnement quelconque dans la sphère de pensée des partis politique. Evidement chacun d’entre nous à une histoire et une culture qui le positionne dans la sphère politique.
Je prenais juste cette exemple du bouclier fiscal comme j’aurais pu en prendre un autre la pose des radars automatique ou le problème des SDF, c’était simplement pour étayer le fait que ce sont des choix politiques et donc une gestion des priorités.
Quand à quadrupler ou quintupler les impôts régionaux pour les problèmes de transport, de quoi parle t’on ? toute chose étant égale par ailleurs, quelques chiffres en 2001 (avant le détail n’est pas dispo) dans mon cas part communale 326€ part région 21€ soit 6.5% de la part communale en 2006 après une « hausse vertigineuse » de la part régionale part communale 371€ part région 33€ soit 8.8% de la part communale et si on regarde cette hausse elle a été de 14% et 45 € pour la commune et pour la région de 57% et 12€, ( les ordures ménagères dans le même temps ont augmentés de 52% et 55€) cette hausse de 12€ est toute relative et quand bien même il faudrait multiplier par 5 ces impôts cela ferait dans mon cas 165€ pour obtenir la gratuité des transports. Si a la clé baisse de la pollution et la congestion automobile le jeux en vaut la chandelle.
>ce sont les villes de gauche qui s’efforcent de driver toutes les intercommunalités, une nouvelle prise de pouvoir non démocratique en somme puisque vous ne les élisez pas. ces deux villes de même couleur politique ont préféré se créer une intercommunalité les mettant à l’abri des tentations voisines,
Pavillons sous Bois il me semble que c’est de même couleur qu’Aulnay (par ailleurs député commun) et avec Villepinte n’y a t’il moyen de faire quelque chose pour faire baisser les coûts si la question se posait.
>et surtout evitez de justifier des actes de violence avec n’importe quelle raison, vous croyez vraiment que des gamins du primaire seraient des incendiaires parce qu’il n’y aurait pas de garderie ?
Je ne justifie pas ces actes de violence, mais j’ai essayé de comprendre ce qui y conduisait.
Et justement je pense que le manque d’encadrement du temps libre conduit à faire des exclus qui peuvent faire des incendiaires.
Peut être pouvons nous discuter sereinement par clavier interposé parce que nos parents et d’autres adultes nous ont encadré nous ont ouvert à d’autres choses.
Instaurer la gratuité (paiement par l’impôt si vous voulez) de la cantine permet de diminuer le temps libre du midi en tout cas de garder l’enfant encadré dans le milieu scolaire et que tout le monde soit a peu prés égal durant la période scolaire. Avec plus d’ambition le problème de l’extra scolaire peut être pose et c’était mon propos.
Et ce sont des choix politique de société, de prise en charge pour compenser les différences, si l’on veut demain vivre ensemble. Sous Debré les allocations familiales initié ont été instauré sans condition de revenu pour favoriser la natalité, on voit que cela ne fonctionne pas trop mal puisque elles ont conduit à maintenir le taux de natalité en France, d’ailleurs on voit que les pays qui ont des problèmes de natalité vouloir copier ce système.
>Les tarifs les plus bas à aulnay ramène la cantine à 60 euros à l’année, croyez vous que votre couple de smicard ne paye pas plus de téléphone ou de télévision ou d’autres choses d’ailleurs ?
Si ils payent l’eau, l’électricité, le gaz, d’ailleurs à ce propos depuis plusieurs années le taux d’impayés pour ces services obligatoires est en progression de 2% annuellement, et c’est pour cela que de nombreuses familles rognent entre autre sur la cantine. Bien évidement j’ai été voir les chiffres de la cantine, j’ai été surpris j’avais comme ordre de grandeur 2000 demi pensionnaires en maternelles et primaires ; ce qui serait intéressant afin d’analyser sereinement ce serait de savoir qui paye quoi, en clair comment se répartissent les payeurs et les « peu payeurs » combien y’en a t’il à 60 €, et combien d’enfants dont les 2 parents travaillent sont malgré tout externes.
Concernant la garderie, si en maternelle il y a la possibilité le matin à partir de 7h30 d’accueillir les enfants à l’école et de les y laisser jusqu’à 18h30, en primaire il n’y pas de garderie le matin et le soir c’est une l’étude surveillée limitée à 17h30.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour monsieur Cannarozzo,
En vous remerciant pour ces explications sur votre blog,
Vous dites que l’on ne refuse personne à l’inscription de la cantine, et cela est bien exact , mais de l’autre côté ( je cite pour exemple l’école maternelle de Nonneville) il y a tellement d’inscit que par manque de place , l’école doit tourner à 3 services , le plus tôt commence à 11.15 ! et le dernier ne laisse pas suffisament de temps aux enfants de faire « un breck « .
D’autre part en ce qui concerne cette maternelle , il n’y a plus assez de place pour les nouveaux arrivant , les classes sont trop chargées, les locaux se dégradent
c’est la seule dans notre quartier, ne pensez vous pas qu’il faudrait agrandir cette petite école?
Il serait judicieux de trouver une solution rapidement ainsi qu’a l’état de dégradation ce cette école .
Je crains pour la rentrée prochaine, et je vais y mettre ma deuxième fille avec moins d’enthousiasme que ma première!

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Le principe du café-blog est d’abord de se rencontrer « en vrai » et de discuter ensemble en toute convivialité. Mais, le sujet peut être abordé dans la soirée comme n’importe quel autre.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Drancy Inquiétude autour des cantines gratuites
TROIS SEMAINES après l’instauration par les maires UDF de Drancy et du
Bourget de la cantine gratuite dans toutes les écoles primaires, cette
première hexagonale provoque toujours inquiétudes et interrogations parmi
les parents d’élèves et les enseignants. Ils étaient une cinquantaine hier
soir (en grande majorité de Drancy) à les exprimer lors de la réunion
publique organisée par la FCPE, la FSU Snuipp et CGT. Parents et enseignants
de plusieurs écoles de Drancy ont confirmé ce que ces derniers relataient,
il y a une semaine.
L’afflux de 900 nouveaux demi-pensionnaires provoque des perturbations :
temps de repas écourté, attente allant jusqu’à une heure et demie pour les
derniers servis, classes énervées l’après-midi. Une directrice s’inquiète
d’accueillir dans le réfectoire plus d’enfants que la commission de sécurité
ne l’y autorise, une enseignante assure que son école a perdu six heures de
cours à cause des retards. Pour autant, ils ne veulent pas que cette mesure
s’arrête. « On veut juste trouver des solutions pour améliorer la situation
et avoir des explications », précise le président de la FCPE Drancy, Gérard
Gressin, qui évoque un courrier de la ville de Drancy du 19 janvier qui
remettrait en cause la gratuité pour tous. Cette lettre annonce qu’elle ne
sera pas applicable à partir du 1 e r février aux familles qui ne
déjeunaient pas à la cantine avant le 8 janvier et qui ne se seraient pas
présentées en mairie avec leur avis d’imposition et leurs trois derniers
bulletins de salaire.
DRANCY, HIER. Parmi les sujets d’inquiétude, ce courrier brandi par le
président de la FCPE locale, Gérard Gressin, lors d’une réunion publique. Il
remettrait en cause la gratuité des cantines pour tous. (LP/ERIC BUREAU.)
E.B.
Le Parisien , samedi 27 janvier 2007
Pour ceux qui doutait de l’effet d’annonce voilà ce que reçoivent les familles qui ont des besoins : Papiers, impots et salaires sinon dehors c’est pas gratuit ! L’enfant n’est pas l’interet de cette mesure médiatique. ça fait deux semaine qu’on joue avec leurs repas cela suffit !!! On est aps dans le gavage d’oies… J’ai honte de voir des enfants présses de dévorer et avoir jusque 6 heures de cours en moins cette semaine car ils ont attendu 1h20 avant de déjeuner…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Pour clore le débat de la gratuité et des moyens qu’utilise la Ville (dotation de l’état de part la communauté de commune) voilà le résultat de l’état ! Drancy serait trop riche !
voici l’article du journal municipal
Drancy a besoin de la solidarité nationale
Un sujet crucial pour la ville et son budget était au centre du conseil municipal du 1er juin : la perte de la Dotation nationale de péréquation.
Début juin, Drancy immédiat se faisait l’écho d’une nouvelle pour le moins inquiétante pour la ville et son budget : l’inéligibilité de Drancy en 2008 à la Dotation nationale de péréquation qui permet de compenser l’écart entre la richesse de certaines communes et le manque de recettes fiscales de notre ville. Si aucune réforme législative ne vient modifier cette décision basée sur un mode de calcul aux effets pervers, Drancy perdra 1.392.159 € de recettes.
En effet, les données financières de la ville entrant dans le calcul de la dotation n’ont que très peu évolué. Et au vu de la très faible présence d’entreprises sur le territoire drancéen en particulier, ces données sont et resteront parmi les moins bonnes d’Île-de-France. Même si Drancy était au maximum d’impôts autorisés, ce ne serait pas encore assez pour qu’elle soit éligible à la dotation.
Une mobilisation maximale
Dès l’annonce de cette nouvelle, la Ville a déposé un recours gracieux auprès du Préfet de Seine-Saint-Denis. Mais c’est sur le plan législatif que la réforme de cette dotation doit se faire. Conscient de la mobilisation déterminante des Drancéens aux côtés de la municipalité, Jean-Christophe Lagarde, via Drancy immédiat, les a invités à signer une pétition adressée au ministre des Comptes publics. À ce jour, plus de 2000 retours ont été enregistrés. D’autres sont attendus.
Lors de la séance du 1er juin, le maire a également soumis au conseil municipal une motion. En voici un extrait : “les mécanismes de péréquation sont tellement complexes que même les spécialistes sont incapables de déterminer les conséquences des décisions, mêmes mineures, qui sont prises. Face à cette injustice, puisque aucune mesure corrective ne peut être prise au niveau de la ville pour mettre fin à cette anomalie, le conseil municipal de Drancy demande au ministre des Comptes publics de proposer une modification de l’attribution de la dotation nationale de péréquation qui permette à notre ville de disposer de cette recette légitime”.
Le maire a souligné l’importance de cette démarche faite au nom du conseil municipal. “Pour écarter cette menace grave qui pèse sur notre ville, je vais avoir besoin de la mobilisation de tous par-delà les sensibilités politiques”, a-t-il dit. C’est à l’unanimité que les conseillers ont adopté cette motion. Celle-ci demande, outre le cas particulier de Drancy, “une refonte complète du système de dotation de l’État et de la fiscalité locale afin de diminuer les disparités financières existant entre les communes”. Jean-Christophe Lagarde, député-maire, a d’ores et déjà demandé rendez-vous de toute urgence au nouveau ministre afin de lui démontrer l’injustice dont sont victimes Drancy et ses habitants.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown