A vous la parole, Faits divers, Jeunesse, Sécurité, Transports

A vous la parole: Une agression gratuite qui ne fait réagir personne (Francine)

7 novembre, 2006 à 9:53 | Posté par

MonAulnay.com c’est aussi vous donner la parole, alors envoyez-moi vos textes : Francine nous raconte une scène incroyable mais malheureusement vraie qui a eu lieu dans le RER B:

"La semaine dernière, vers 17h45, le train est comme d’habitude bondé. Près de moi, il y avait trois jeunes noirs qui faisait un boucan infernal avec leur portable. Deux étaient près de moi, le troisième sur un strapontin côté porte.

Arrivé à Aulnay, les portes s’ouvrent, et de petites bousculades se sont produites lors des montées et des descentes, mais ça n’a pas plu à celui qui était près de la porte qui s’est déchaîné sur un homme blanc d’une quarantaine d’années.

Il s’est d’abord pris des coups de poing dans le visage, puis ses deux copains l’ont frappé aussi avec la même violance. Trois contre un. Ils l’ont ensuite balancé du train et tabassé à coups de pied sur le quai. Les gens criaient "arrêtez vous allez le tuer", mais sans bouger pour autant.

Les flics se trouvaient dans le coin, ils sont arrivés par le souterrain. Les trois gars sont partis en courant. J’étais dans tous mes états. Lorsque les policiers sont arrivés, ils ont interrogé les voyageurs sur le quai. La première personne, une jeune femme, a dit que c’était trois noirs. Un gars, assis juste derrière moi, l’a traité de s…. Les policiers ont demandés où ils étaient partis. Les gens ont répondu par la sortie, alors que ceux du fond se marraient ou les insultaient.

En fait, arrivée à Sevran-Beaudottes, j’ai retrouvé les trois gars fiers d’eux. Les passagers les avaient couverts alors qu’ils étaient remontés dans le train.

J’étais et suis encore choquée par cette agression gratuite et le pire par cette complicité des passagers. C’est une solidarité incompréhensible qui existe ici."

Francine

Articles similaires:

6 Réponses à “A vous la parole: Une agression gratuite qui ne fait réagir personne (Francine)”

ce fait divers révèle encore une fois la violence subie régulièrement par la population dans le rer.
je vais faire quelques raccourcis mais j’ai la possibilité de donner mon avis, j’vais pas m’en priver c’est pas souvent…
c’est évidemment révoltant et cela ne devrait pas exister.
maintenant je ne crois pas q’il soit utile d’insister sur le fait que les agresseurs soient noir dans cette situation puisque le problème n’est pas là.
il est de savoir comment et donc pourquoi ces actes de violence se répètent dans les transports en communs en particulier.
espace extrêmement confiné, personnes entassées, parfois énervement dûs aux retard, attente prolongée..puis la présence de perturbateurs qui répercutent leur violence sur les autres uagers et qui connaissent leur pouvoir en groupe et la peur qu’ils provoquent ainsi.
j’attire simplement l’attention sur le fait que la violence est pour certains tout ce qu’ils ont trouvé pour avoir le pouvoir sur l’autre et pour exister aux yeux de l’autre.
la fierté qu’ils tirent de leur agression impunie n’a donc malheureusement rien d’étonnant, elle engendre la reconnaissance du groupe en ce qu’ils se sont opposés à cette société excluante, qui ne les reconnait pas, qui n’en veut pas.
la police a évidemment son rôle à jouer en instaurant une limite mais que son action devrait être réfléchie, avec des moyens pour réaliser ses missions.
en revanche elle ne peut et ne doit pas se subsituer à l’interventions de professionnels (éducateurs, médiateurs etc) dans un travail à long terme, assurant la fameuse sécurité de tous.
en attendant, bien obligés de constater que ces violences sont une réalité qui ne disparaitra pas dans l’état actuelle des choses
dans un climat politique où la tendance consiste à diviser la population et alimenter les oppositions, il ne faudrait pas perdre de vue que tout le monde est concerné par ce problème, et qu’il s’agit, en notre âme et conscience, de réagir ( se tenir informé des politiques de la ville, vote, investissement associatif, investissement personnel,aurpès de la collectivité, la sncf, les élus, les usagers, les habitants des communes..) en faveur de cette cause, pour que d’autre, comme francine, ne subissent plus cette violence
vaste programme…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

j’ajoute juste après relecture de mon commentaire une rectification quant au terme de « perturbateur », il s’agit bien là d’agression d’une grande violence.
Il me semblait plus constructif de réagir sur le problème à grande échelle que sur l’affaire en question.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Et voilà la belle hypocrisie, toujours le meme baratin Adeline, toujours la meme rengaine politique qui n’a pas les couilles d’appeler un chat un chat. Il ne faut pas dire que ce sont des noirs car il s’agissait d’une agression raciste, hein, comme on en voit tout les jours contre les blancs depuis une décénies.
Adeline, vous etes comme les passagers du RER: Lache.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

si vous le dites..
personne n’est assez stupide pour ignorer que le racisme existe que l’on soit noir ou blanc.il est vécu par les deux bords, vous ne pouvez pas l’ignorer
le racisme a malheureusement des raisons, vous avez sûrement les vôtres..
je ne polémiquerai pas plus, on ne se convaincra pas.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Mais oui, ça pu la gauchiste fumiste et bourgeoise.
Bon vent

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Je suis completement de l’avis de Mickael. Adeline nous étale une science sociale qui lui fait certaintement beaucoup de bien, comme toute masturbation intellectuelle mais qui ne change rien à la donne.
Par ailleurs, quelle hypocrisie de refuser de voir la vérité en face. Ce sont des blacks et des arabes qui sème la violence. Alors arretons de parler de jeunes. Cette jeune fille (Francine) à bien fait de témoigner et je la félicite de son témoignage, qui est un acte bien plus citoyen que la purée politiquo bien pensante que nous à servi Adeline.
Bien heureusement, il reste des gens qui ont « des couilles » cf Mickael.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown