Associations, Environnement, Ile-de-France, Seine-Saint-Denis

La carte du bruit pour l’aéroport de Roissy en réflexion

30 octobre, 2006 à 8:28 | Posté par

L’enquête publique consacrée au Plan d’exposition au bruit (PEB) de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle débute aujourd’hui et dure jusqu’au 8 décembre.

L’objectif de cette carte d’urbanisme est de réguler les constructions autour de la plate-forme et d’éviter que de nouveaux habitants soient soumis au bruit des avions. Elle est découpée en quatre zones, de nuisances sonores fortes (A et B) à modérées (C et D). Si la réforme telle qu’elle est présentée est validée, elle étendra les contraintes à 127 villes, à travers 5 départements : la Seine-Saint-Denis, le Val-d’Oise, la Seine-et-Marne, l’Oise et les Yvelines.

Vous êtes invité à donner votre avis à la mairie d’Aulnay-sous-Bois sur le registre. La commission d’enquête tiendra deux permanences à Aulnay le samedi 4 novembre de 9 h à 12 h et le lundi 20 novrembre de 9 h à 12 h.

Jérôme Charré

Articles similaires:

3 Réponses à “La carte du bruit pour l’aéroport de Roissy en réflexion”

bonjour,
je suis l’étudiant en géographie qui avait fait un projet d’aménagement de la rn2.
je voulais savoir si tu assistais à la permanence pour l’enquête concernant la nuisance. car je voudrais plus de renseignements concernant à ce sujet.
cordialement.
S.C.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour,
Je vais essayer de me rendre à la mairie pour en savoir plus sur ce dossier important et bien entendu vous tient sur ce blog.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Le niveau des nuisances sonores aériennes est quantifiable et mesurable. Cependant ces nuisances sont plus ou moins ressenties selon la tolérance au bruit propre à chaque individu. La tolérance au bruit dépend essentiellement de facteurs objectifs liés à la plus ou moins grande proximité avec l’aéroport, et avec le fait d’être situé, ou non, sous un couloir aérien.
On peut citer: Le bruit intrinsèque de l’avion – l’altitude de l’avion – la fréquence des vols – Le moment de la journée – Le niveau sonore ambiant – La nature de l’habitat.
Chaque facteur a sa solution qui va de l’isolation phonique de l’habitat à la suppression pure et simple de l’aéroport. Les nuisances aériennes: bruit, pollutions chimiques, poussières, sont la contrepartie du développement économique. La croissance du transport aérien est fondamentale dans l’économie d’un pays ou d’un territoire. Le développement du trafic aérien est à la fois la cause et la conséquence de la mondialisation des échanges. A ce titre il porte la croissance économique et construit un bassin d’emploi.
Avec ce problème de nuisances aériennes on est au cœur de l’opposition entre l’intérêt général et l’intérêt particulier inhérente à toute société libérale organisée. Je peux dès lors comprendre l’embarras des élus locaux face au plan d’exposition au bruit. Mais si je fais de la politique c’est l’intérêt général qui doit primer

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown