Emploi, Entreprises, Médias

20 minutes: Aulnay-sous-Bois a du travail à la maison

10 février, 2006 à 14:41 | Posté par

A u coeur du quartier sensible d’Aulnay-sous-Bois (93), à deux pas d’un garage Renault parti en fumée pendant les émeutes urbaines, se niche la maison de l’entreprise et de l’emploi. Tout un symbole pour ce lieu-refuge qui se veut ouvert à tous les Aulnaysiens. Inaugurée en 2001, cette structure est l’une des 126 maisons de l’emploi déjà labellisées dans le cadre de la loi de cohésion sociale (lire ci-dessous) du 18 janvier 2005. Un gage de succès.

Près de 3 200 visiteurs par mois

Il est à peine 9 heures du matin et déjà quelques Aulnaysiens poussent la porte de la maison de l’entreprise et de l’emploi. Celle-ci reçoit près de 3 200 visiteurs par mois. La plupart d’entre eux, à l’instar de Leïla, viennent ici pour être épaulés dans leurs recherches d’emploi : « Je vise un poste de secrétaire dans une association. N’ayant pas travaillé depuis longtemps, j’ai besoin d’être guidée dans mes démarches », explique la jeune femme. Quelques minutes plus tard, elle est reçue par un des douze conseillers emploi-formation de la structure. « Lors du premier entretien avec un visiteur, nous établissons un diagnostic de sa situation avant de bâtir avec lui un plan d’actions. Nous l’aiguillons vers une formation, mettons à sa disposition des offres d’emplois ou le dirigeons vers un atelier (aide à la rédaction de CV ou de lettre de motivation, à la recherche d’emploi sur Internet, à la préparation d’entretien…). Pas question pour autant d’effectuer les démarches à sa place car notre but est bien de le rendre autonome », précise Fadila Houari, conseillère emploi-formation. Une méthode qui semble fonctionner : sur les 2 400 nouveaux inscrits à la maison de l’emploi en 2004, 1 800 ont retrouvé un emploi depuis.

Une ambiance calme et studieuse

Dans le couloir d’à côté, les allers et venues sont permanentes. Certains vont consulter la presse emploi au service documentation. D’autres passent dans la salle informatique pour consulter les sites Web de recrutement et envoyer leur CV aux entreprises. Des postes téléphoniques permettent aussi aux chercheurs d’emploi d’appeler les recruteurs. L’ambiance est calme et studieuse. « Il y a peu d’incidents ici mais au cas où, Amar, le médiateur est toujours présent », commente Stéphane Girard, directeur général de la maison.

Vingt jeunes pousses hébergées

Au deuxième étage de la maison se situe l’espace Aulnay Entreprise qui abrite une pépinière de jeunes pousses et aide les entrepreneurs dans le montage de leur projet, accorde des prêts d’honneur, leur sert de sésame auprès des banques… « A l’heure actuelle, nous hébergeons 20 jeunes pousses qui bénéficient pendant quatre ans de locaux à des prix défiant toute concurrence », indique Stéphane Girard. Mamadou Diaby a ainsi installé ici son entreprise de soutien scolaire, Sucess School. A quelques mètres de son bureau s’est installée DI Services, une société de gestion des déchets dont le patron, Cédric Nadotti, a été l’un des lauréats 2005 du concours Talents des cités : « La maison de l’emploi m’a apporté un véritable coup de pouce notamment lors du montage de mon projet », confie-t-il. Au final, 85 % des entreprises hébergées par la pépinière sont toujours en vie au bout de cinq ans. Effet boule-de-neige oblige, bon nombre d’entre elles ont créé des emplois.

Delphine Bancaud

Une Réponse à “20 minutes: Aulnay-sous-Bois a du travail à la maison”

Merci pour cette info, les jeunes qui reclament du boulot dans les cités n’y ont jamais été à tout les coups, en tout cas, les personnes qui ont été licenciées par le garage renault à cause des emeutes que ces mêmes jeunes ont causés, eux, y ont du aller !

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown