Budget, Seine-Saint-Denis, Solidarités

L’Etat pourrait prendre en charge le RSA en Seine-Saint-Denis dès 2022

9 novembre, 2020 à 8:50 | Posté par

Un bol d’air pour le budget départemental

Paris, décembre 2018. Stéphane Troussel et plusieurs élus de Seine-Saint-Denis avaient déposé des faux billets devant l’Assemblée Nationale. Une facture symbolique envoyée à l’Etat, au titre des dépenses d’aides sociales du département — notamment le RSA.  DR

« C’est une grande victoire pour la Seine-Saint-Denis », affirme Stéphane Troussel, président PS du conseil départemental. Le département pourrait être l’un des premiers de France métropolitaine à tester une « renationalisation » du financement du Revenu de solidarité active (RSA, allocation versée aux personnes sans ressources). Pour le dire autrement, le paiement de cette allocation serait assuré directement par l’Etat, par l’intermédiaire de la Caisse d’allocations familiales, et non plus par la collectivité.(…)

Ainsi en 2019, pour le seul paiement du RSA, le département de la Seine-Saint-Denis a déboursé 521 millions d’euros au total… dont 207 n’ont pas été compensés. Une bagatelle si l’on additionne les ardoises laissées chaque année par l’Etat aux services du département : « Depuis la loi de 2004, ce sont plus d’1,8 milliard d’euros qui ont été directement assumés par le budget départemental », avait écrit Stéphane Troussel dans son courrier de réponse au Premier ministre. (…)

La mesure serait donc l’un des points forts du plan « Un Etat plus fort en Seine-Saint-Denis », dont Jean Castex détaille les grandes lignes dans sa lettre… faute d’avoir pu les présenter aux élus le 25 septembre dernier à Pantin. Le Premier ministre avait dû écourter sa visite, après l’attaque au couteau près des anciens locaux de Charlie Hebdo à Paris.(…)

A droite, le sénateur LR Philippe Dallier salue « une excellente idée ». « Dans ce domaine, il n’y a pas de débat entre gauche et droite. J’ai toujours dit que la départementalisation du RSA était une grave erreur. Il était évident que les départements les plus pauvres auraient du mal à faire face en cas de difficultés économiques », affirme le parlementaire.(…)

Dans son courrier aux élus du 93, Jean Castex détaille aussi d’autres mesures, déjà annoncées, ou plus inédites. Il précise notamment un certain nombre d’investissements dans le domaine de la santé, dont la création d’un nouveau centre d’urgences psychiatriques à Ville-Evrard (Neuilly-sur-Marne), ou d’un hôpital de jour psychiatrique pour adolescents à Aulnay-sous-Bois.

Extraits d’un article du Parisien

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>