Actualité, Fêtes et cérémonies

D’où vient la fête des mères?

7 juin, 2020 à 9:34 | Posté par

Une fête antique!

La tradition de la fête des Mères remonte au début du XXe siècle en France (illustration).Crédit : WEISS/TPH/SIPA

Une de mes voisines me disait hier « Tu fêtes les mères alors que c’est Pétain qui a inventé cette fête? » Pour elle et pour tous les lecteurs, voici des extraits d’un article de RTL.fr :

La fête des mères ne date pas d’hier. Dans l’Antiquité, les Grecs célébraient Rhéa, la mère des dieux de l’Olympe. Cette tradition a été reprise par les Romains, qui l’ont étendue à toutes les mères de familles. On retrouve la trace d’une tradition similaire en Angleterre à partir du XVIe siècle. Les grandes familles anglaises autorisaient leurs domestiques à rentrer dans leur famille à l’occasion du « Mothering Sunday », « le dimanche des mères ». (…)

En 1906, l’Union fraternelle des pères de famille méritants d’Artas, en Isère, instaure une « Fête des Mères » pour récompenser les mères les plus méritantes. 

La Première Guerre mondiale donna de l’ampleur à cette tradition avec le Colonel La Croix-Laval qui créa une « Journée des Mères » à Lyon pour rendre hommage à toutes les femmes ayant perdu leur fils ou leur mari pendant la guerre.

En 1920, une première « Fête des mères de familles nombreuses » apparaît à l’échelle nationale. En 1929, le gouvernement officialise la « Journée des Mères » pour soutenir la politique nataliste qui suit la Grande Guerre. La célébration de la fête sera ensuite vivement soutenue par le régime de Vichy.

Une Réponse à “D’où vient la fête des mères?”

Bonjour.
La Mère dans la Rome antique…
C’est d’abord Mater Matula, Déesse de l’aurore et des naissances.
Sa fête s’appelait « la fête des Mères », Matralia. Nous trouvons aussi Acca Larentia, réceptacle des semences, dont le nom devient générique dans les Lares, qui sont les bons Esprits, protecteurs des champs et des moissons.
Le Laris familiaris était le génie protecteur du foyer. On célébrait les Laralia, fête familiale, en l’honneur de ces Divinités.
Ce culte persista longtemps. On le retrouve dans les Lares publics, les Lares de carrefour (compitales ou viales), les Lares Hostilii, protecteurs contre les ennemis, etc.
Ces Lares représentaient l’Esprit providentiel de la Femme, veillant sur la demeure et pourvoyant à tous les besoins de l’existence. C’est pourquoi les Déesses personnifiaient aussi la vie heureuse de cette époque : Fortuna est la Déesse du bonheur. Elle a différentes formes : Fortuna Muliébris, Fortuna Régia, Fortuna Respicius (favorable).
Du mot sanscrit Mâtri on fait en latin : matri-monialis, matrimonium, Matrona, Maturare.
Tout cela indique bien que c’est la Mère qui est la tête de la famille et l’esprit mûri (maturalio) qui dirige avec sagesse.
Plus en enfant connait sa mère, plus il l’aime.
https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/plusunenfantconnaitsamereplusillaime.html
Cordialement.

Navigue avec Google Chrome 83.0.4103.97 Google Chrome 83.0.4103.97 sur Windows 10 x64 Edition Windows 10 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/83.0.4103.97 Safari/537.36