Covid-19, Education, Seine-Saint-Denis

Un syndicat d’enseignants et le Président du département demandent l’ouverture des collèges

26 mai, 2020 à 9:48 | Posté par

Afin de lutter contre le dérochement scolaire le SNPDEN-UNSA et Stéphane Troussel demande l’ouverture des collèges.

Photo: Yahoo Actualité

Depuis le 18 mai, les collégiens ont repris le chemin des cours, partiellement, par petits groupes, avec des disparités selon les départements ou les établissements. En Seine-Saint-Denis, département classé en zone rouge, sept établissements sur 131 accueillent des élèves actuellement. « Aujourd’hui, on peut parler de 30% d’élèves en situation de décrochage », a affirmé lundi 25 mai sur franceinfo Radouane M’Hamdi, secrétaire départemental du SNPDEN-Unsa, principal du collège Evariste Galois à Sevran (Seine Saint Denis), collège qui reste fermé pour l’instant à cause de l’épidémie de coronavirus.

Ce décrochage touche « la plupart des établissements ». S’il n’y a pas de reprise des cours d’ici la fin juin, Radouane M’Hamdi estime que l’on sera à « 50%, 60% » de décrocheurs. Il souhaite « un retour partiel, progressif, programmé, adapté pour recréer du lien entre l’enfant et l’école, l’enfant et le professeur. »

Selon Stéphane Troussel [Président du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis] et Mathieu Klein [Président du Conseil Départemental de Meurthe et Moselle], l’idée n’est pas de renvoyer tous des collégiens, le même jour dans tous les collèges, mais de permettre un retour pour des petits groupes d’élèves prioritaires, dont celles et ceux qui sont décrochés, et qui, pour des raisons sociales et éducatives, en ont le plus besoin.

« Dans ces conditions, et en appliquant les gestes barrières, s’il est possible de rouvrir les écoles, nous avons non seulement la capacité mais aussi le devoir de rouvrir les collèges pour les enfants qui en ont le plus besoin !  

Au-delà de l’urgence actuelle, il faudra aussi que nous nous penchions collectivement sur la suite : quels sont les moyens pour la rentrée 2020-2021 ? Nous ne voyons rien venir, et pourtant nous serons tôt ou tard confrontés aux conséquences sociales et éducatives du confinement. »

Sources: fr.news.yahoo.com et actu.fr

Les commentaires sont fermés.