Actualité, EPT Terres d'Envol

Aire insalubre des gens du voyage « C’est pas moi, c’est l’autre »

27 septembre, 2019 à 16:50 | Posté par
Deux toilettes – inaccessibles quand il pleut – pour plus de 50 personnes. LP/Thomas Poupeau  

Deux toilettes pour cinquante personnes, un compteur électrique immergé au moindre orage, une fosse sceptique hors d’état : voici les conditions dans lesquelles vivent une quinzaine de familles de gens du voyage à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis). Depuis 2004, ils occupent une aire d’accueil provisoire, derrière le cimetière…

En mars 2017, Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois et président du SEAPFAA, a écrit aux familles pour leur dire que des fouilles archéologiques et des lenteurs administratives ont retardé la réalisation du projet. Dans ce courrier, l’édile annonce aussi que ce n’est plus le SEAPFAA qui gère le dossier, mais la métropole du Grand Paris (MGP). Là-dessus, l’élu jure de tenir les concernés « au courant » de l’avancée du dossier.
«Cela fait deux ans et demi : on n’a eu aucune nouvelle ! Il ne s’est rien passé sur le terrain en trois ans, donc si j’en crois le code de l’urbanisme, le permis de construire de la nouvelle aire est invalidé », tonne Emile Scheitz.[NDLR: l’un des nomades, père de famille et par ailleurs responsable de l’association des gens du voyage d’Île-de-France.]

Contactée, la métropole du Grand Paris l’assure : le transfert de la compétence de gestion des aires d’accueil des gens du voyage n’est pas encore effectif. Elle aurait été «décalée », selon une porte-parole de la MGP, à une «date ultérieure aux élections municipales de mars 2020 ». En attendant, poursuit cette source, «c’est l’établissement public territorial (Ndlr : ici, Paris, Terres d’Envol) qui est aux manettes ».
Au cabinet de Bruno Beschizza, le président du territoire, on affirme… le contraire. «C’est bien à la MGP de s’occuper de ces questions! »

Un terrain plus adapté aurait déjà été trouvé, toujours sur la commune de Tremblay-en-France. Le calendrier de réalisation, lui, reste inconnu.

Extraits d’un article du Parisien

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>