Environnement, Transports

Futur terminal 4 à Roissy, mépris du climat et des riverains

14 février, 2019 à 18:51 | Posté par

Futur terminal 4, Europacity, encore plus de béton, de pollution. CDG Express , encore plus de pertubations sur le RER B et nous, riverains, usagers toujours plus impactés. Voici quelques extraits tirés de reporterre.net.

Les nuisances pour les riverains vont s’aggraver, tandis que les émissions de gaz à effet de serre croîtront encore. Alors qu’une concertation – sans débat public – commence, Reporterre fait le point.

Une fois le terminal 4 érigé, le nombre de vols quotidiens à l’arrivée et au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle pourrait avoisiner les 1.800, contre 1.300 vols aujourd’hui. « C’est déjà synonyme, à l’heure actuelle, d’une impossibilité à vivre normalement,explique Françoise Brochot, présidente de l’Association de défense du Val-d’Oise contre les nuisances aérienne (Advocnar).

« Avec le terminal 4, on passe de l’insupportable à l’inadmissible, s’insurge Philippe Houbart, porte-parole du Collectif inter-associatif de refus des nuisances aériennes (Cirena). Vous avez vu combien la tâche rouge est grande autour de Roissy ? On n’en peut déjà plus, comment peut-on nous en ajouter encore ? »

D’après le dossier de concertation, l’augmentation du nombre de mouvements à Roissy-Charles-de-Gaule conduirait à une augmentation des émissions de 30 % pour les oxydes d’azote (NOx) et de 11 % pour les particules.

Si notre ville n’est pas parmi les plus impactée, lorsque le vent ramène les bonnes odeurs de kérosène, nous nous rappelons que l’aéroport n’est pas si loin…

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>