Transports, Travaux

CDG Express-RER B, entretien exclusif du chargé de mission

21 janvier, 2019 à 8:49 | Posté par
Image: FDG-Ensemble

Le Parisien a pu s’entretenir avec Michel Cadot, Préfet de la région Île de France sur la mission qui lui a été confiée sur le CDG Express, extrait:

Le CDG Express est très controversé. Quel en est l’objectif ?A un moment où l’aéroport est en phase de développement, avec un quatrième terminal en projet, il vise à lui donner les moyens de son accès au centre de Paris. C’est aujourd’hui un peu laborieux pour les voyageurs avec bagages. Ce sera un élément fort de l’attractivité de l’aéroport et de la métropole… Mais des craintes ont été exprimées par différents acteurs. La ministre des Transports m’a donc confié cette mission de concertation.

L’inquiétude est née des très nombreux travaux sur réseau ferroviaire au nord de Paris. Pourquoi ?Le faisceau nord est l’axe le plus dense de France. Il compte 2 000 trains par jour dont 60 de fret. Il y a donc une forte proportion de voyageurs du quotidien et des lignes extraordinairement chargées… Le faisceau nord est l’axe le plus dense de France. Il compte 2 000 trains par jour dont 60 de fret. Il y a donc une forte proportion de voyageurs du quotidien et des lignes extraordinairement chargées 

N’a-t-il pas un risque d’embouteillages ?Il faut vérifier qu’il y ait suffisamment de capacités d’ingénierie chez les opérateurs. Si ce n’est pas le cas, il faudra sans doute en tirer des conséquences.

Et le Charles-de-Gaulle Express dans tout ça ?Je rappelle qu’il s’agit d’un projet qui dispose d’un financement propre, à la différence des autres. Soit 2,1 Mds€ au total dont 400 M€ venant des actionnaires…

Mais c’est pourtant bien l’Etat qui prête ?Oui, c’est un prêt sur 40 ans à hauteur d’1,7 Mds€, mais une opération qui ne constitue pas réellement une dépense. Le prêt est plutôt une forme de placement puisqu’il est remboursé chaque année en capital et en intérêts.

Peut-on l’arrêter ou le reporter ? [NDLR: Le projet CDG Express]On peut toujours l’arrêter. La mission dont j’ai été chargé éclairera ses modalités de réalisation en préservant nécessairement les transports du quotidien, notamment le RER B.

Le CDG Express ne va-t-il pas justement nuire à ces voyageurs du quotidien ?La situation est plus complexe que cela. Sur les 2,1 Mds€ du projet, environ 530 M€ sont aussi dédiés à améliorer le tronçon commun RER B/ligne K.

Extrait du Parisien Libéré

Rappelons que de Valérie Pécresse à Anne Hidalgo des oppositions s’élèvent de plus en plus contre ce projet.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.