Sécurité

L’interview du maire au Figaro nous interpelle

7 septembre, 2017 à 14:59 | Posté par

Photo: Le Figaro.

Un lecteur nous envoie un interview de notre maire fait par le Figaro dont nous tirons quelques extraits et qui nous interpelle. Cet article fait suite à la lettre envoyée par B.Beschizza favorable à une expérimentation d’une « police de sécurité quotidienne »

Bien sur, il veut se rapprocher de son mentor Sarkozy en disant: « Un policier, ce n’est pas un animateur, ce n’est pas un copain, ce n’est pas un sportif. » et n’en démord pas: « Pour trouver les traits d’union qui leur manquent, ils pourront aussi bénéficier de l’ancrage local d’acteurs comme les policiers municipaux qui, avec leurs Taser, leurs lance-grenades et un entraînement meilleur que leurs homologues nationaux, coproduisent de la sécurité aux côtés des médiateurs et des entreprises privées de sécurité. » Mais alors quelle différence entre police nationale et police municipale?

Bien sur, les chiffres parlent d’eux mêmes: « Quand j’ai été élu maire, en 2014, la police municipale ne faisait aucune interpellation alors qu’elle en a effectué 2.278 en 2016, dont 500 en lien avec les trafics de stupéfiants. Ses effectifs sont passés de 60 à 79 dans le même temps, avec tous les moyens de travailler. De manière malheureusement parallèle, l’État en a profité pour se désengager! Le nombre de policiers nationaux a été réduit de 204 à 187 fonctionnaires, sachant que la ville leur a fourni du mobilier, de l’armement et même quatre véhicules sérigraphiés dont elle paie même l’essence! ……..Puisqu’il préconise une nouvelle méthode, je réponds: «Banco, venez!» car je me rends compte de l’urgence en recevant des victimes tous les vendredis. Même si je ne suis pas dans une confiance aveugle, j’ai décidé de tendre la main pour remédier à l’abandon de l’État. »

Notre police municipale doit-elle remplacer les manques de la Police Nationale? C’est pourtant ce qui se passe à Aulnay, un commerçant dont nous tairons le nom a été victime d’un cambriolage. La police nationale n’a daigné se déplacer qu’au troisième appel d’une voisine qui appelait pendant le cambriolage, assurant de ne pas avoir d’équipe disponible. La police municipale lui a assuré qu’elle se serait déplacée plus rapidement! Les malfaiteurs n’auraient pas eu le temps de s’enfuir…

Nous en sommes là, une police municipale sur équipée, une police nationale en sous effectif, deux polices ayant les mêmes objectifs et une cassure entre police et citoyens! Le chemin sera long pour revenir à une situation plus apaisée.

Articles similaires:

6 Réponses à “L’interview du maire au Figaro nous interpelle”

???En quoi cela vous interpelle t’il ?

Navigue avec Google Chrome 60.0.3112.116 Google Chrome 60.0.3112.116 sur Android 6.0.1 Android 6.0.1
Mozilla/5.0 (Linux; Android 6.0.1; SM-A510F Build/MMB29K) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/60.0.3112.116 Mobile Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 7 septembre, 2017 à 17 h 37 min

« Interpeller » est utilisé ici dans le sens « questionner ».
Dans mon article, je pose deux questions qui explique en quoi je me sens interpellé.

Navigue avec Firefox 54.0 Firefox 54.0 sur Ubuntu x64 Ubuntu x64
Mozilla/5.0 (X11; Ubuntu; Linux x86_64; rv:54.0) Gecko/20100101 Firefox/54.0

Euh merci je comprends le sens du mot interpeller même si ici on parle de police 😆 Par contre je ne vois pas ce qui vous dérange ?

Navigue avec Google Chrome 60.0.3112.116 Google Chrome 60.0.3112.116 sur Android 6.0.1 Android 6.0.1
Mozilla/5.0 (Linux; Android 6.0.1; SM-A510F Build/MMB29K) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/60.0.3112.116 Mobile Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 7 septembre, 2017 à 20 h 08 min

N’ai-je as été assez clair?
Ce qui me dérange c’est qu’il n’y a plus de différence entre Police municipale et nationale. La police municipale était en lien avec la population, dans les réunions faites par le mouvement « La révolution est en marche », nous avons rencontré des familles qui n’hésitaient pas à rencontrer les policiers. Nous avons rencontré des policiers qui prônaient cette police de proximité.
Aujourd’hui, on parle de « police de sécurité quotidienne »….Croyez vous que ce qui a été détruit par Sarkozy pourra du jour au lendemain permettre de nouveau une confiance entre citoyens des 3000 et la police. Les dealers ont toujours existé, il faut les combattre mais si la population n’a plus confiance en sa police, certains iront vont vers eux….Malheureusement!

Navigue avec Firefox 54.0 Firefox 54.0 sur Ubuntu x64 Ubuntu x64
Mozilla/5.0 (X11; Ubuntu; Linux x86_64; rv:54.0) Gecko/20100101 Firefox/54.0

Je comprends mieux merci Jean Louis Karkides pour ces explications.
Je pense quelque soit nos convictions politiques il devient urgent de se débarrasser de ce personnage et de sa petite adjointe. Dans 2 ans 1/2 !

Navigue avec Google Chrome 60.0.3112.116 Google Chrome 60.0.3112.116 sur GNU/Linux x64 GNU/Linux x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/60.0.3112.116 Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 7 septembre, 2017 à 22 h 51 min

A vrai dire je ne sais plus ce que veut dire avoir des convictions politiques….Ce que je sens, et non ce que je sais, c’est que notre ville et plus encore notre pays, voire notre planète souffre et que c’est à chaque citoyen de se bouger le c…
Si chacun fait un tout petit peu pour tous, c’est possible de changer cette donne, RDV en 2020 😉

Navigue avec Firefox 54.0 Firefox 54.0 sur Ubuntu x64 Ubuntu x64
Mozilla/5.0 (X11; Ubuntu; Linux x86_64; rv:54.0) Gecko/20100101 Firefox/54.0