Education, Lectures

Une enseignante du lycée Voillaume publie son deuxième écrit

12 mars, 2017 à 23:45 | Posté par

Mathilde Levesque, pro­fes­seure au lycée Voillaume s’inspire une nou­velle fois de « la langue sty­lée » de ses élèves pour leur faire cours, elle le raconte dans son deuxième livre.

En ce mar­di de mars, le cours de fran­çais des 1eres STMG com­mence par la lec­ture des écrits de deux élèves, ins­pi­rés de l’affaire Théo. « Pour­quoi se nom­mer gar­diens de la paix quand ce sont eux qui brisent tout res­pect ? », a ain­si écrit Habib, dans un court texte puis­sant et poé­tique. « A quelle figure de style cor­res­pond cette phrase ? » inter­roge la prof, l’œil pétillant. Les réponses fusent dans le désordre : « Oxy­more ! » ; « ana­phore ! »… C’est du fond de la classe qu’Omaya lance la bonne réponse : « Une anti­thèse ! »

Toutes ces figures de style sont ana­ly­sées, décor­ti­quées par l’enseignante et ses élèves.

Cette pro­fes­seure en parle ain­si « A l’heure où le pou­voir des mots n’est plus à démon­trer, il est certes utile dans la vie quo­ti­dienne de pou­voir nom­mer la figure que l’on choi­sit d’employer, mais il est aus­si pri­mor­dial de savoir l’identifier chez votre inter­lo­cu­teur, afin de lui cas­ser la baraque en deux temps, trois mou­ve­ments, les vicieuses hyper­bates de votre patron n’auront ain­si plus de secrets pour vous.….C’est désor­mais à moi d’avoir besoin de mes élèves pour com­prendre une langue dont les per­pé­tuelles évo­lu­tions m’échappent par­fois »

Mer­ci à Mathilde Levesque de faire par­ta­ger avec tant d’humanisme et de pro­fes­sion­na­lisme sa dis­ci­pline auprès de nos enfants.

Articles similaires:

Répondre:

Nom (SVP évitez les pseudos):
E-mail (non publié) (obligatoire):
Site web:
Commentaire (obligatoire):
XHTML: Vous avez le droit d'utiliser ces tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>