Démocratie, Religion

Le « réveillon » qui interroge par son conférencier tolérant la violence envers les femmes et qui veut les mettre sous tutelle

31 décembre, 2015 à 16:16 | Posté par

soireeEMJFUne soirée en décalage avec les valeurs républicaines ?

Depuis plusieurs années l’association aulnaysienne EMJF organise une conférence au moment du réveillon du nouvel an. Cette année notre attention a été attirée sur les intervenants, en particulier Nader Abou Anas qui a tenu des propos particulièrement en décalage avec les valeurs républicaines (« Liberté Égalité Fraternité ») à propos notamment de la place qui doit être faite aux femmes. Rappelons la responsabilité morale de l’association organisatrice de cette soirée qui peut par ailleurs organiser des actions très positives (comme ici ou )qui se donne notamment comme but « d’éveiller la conscience citoyenne, de lutter contre la discrimination » [1] et qui procure aussi des cours d’arabe et de religion à plus d’un millier d’enfants dans les locaux de l’école Bougainville gracieusement et entièrement mise à disposition par la municipalité depuis décembre 2010 (voir convention ici). Comme le soulignait sur Facebook un participant habituel de ces réunions, une salle séparée avec téléconférence est prévue pour les femmes. Auront-elles le droit de poser des questions?

Des prêches appelant à une société où les femmes sont mise sous tutelle

Nader Abou Anas, qualifié peut-être exagérément de prédicateur salafiste par Paris Match, sait manier l’humour, le vocabulaire simple et la décontraction. Il est reconnu comme un prédicateur très éloquent, efficace et donne même des cours de prosélytisme. Il avait déjà été invité par l’EMJF le 12 mai 2012 et avait tenu – devant des centaines d’aulnaysiens – des propos qui n’avaient pas fait grand bruit mais qui sont particulièrement choquants sur la condition féminine (nous mettons entre parenthèses les horodatages des phrases extraites de la vidéo du 12 mai 2012). Dans les prêches très rigoristes d’Abou Anas le postulat fondamentaliste suivant est imposé: « tout ce qui est dans le Coran doit être accepté » (4:55). Basé sur sa conception du Coran il déclare que « les hommes ont autorité sur les femmes » (4:40). Même s’il affirme que « cela n’en fait pas des tyrans » (5:53) et que « la femme est un bijou dans l’Islam » (7:30),  pour lui « c’est l’homme qui est le tuteur » (5:28). La femme doit selon lui être aussi recluse à la maison pour s’occuper du foyer et des enfants, disponible sexuellement, et mise sous tutelle financière (nous vous renvoyons en note  [2] aux 10 droits de l’époux et 5 droits de l’épouse définis par Abou Anas). Ces propos nous ramènent des décennies en arrière dans le dur combat pour l’égalité des sexes qui est loin d’être gagné (rappelons qu’en France les femmes peuvent exercer un travail sans l’autorisation de leur mari que depuis 1965).

Nader Abou Anas au "salon de la femme musulmane" en septembre 2015 (CP Parismatch)

Nader Abou Anas au « salon de la femme musulmane » en septembre 2015 (CP Paris Match)

« il est interdit de frapper » … »au visage« 

Le plus grave dans ses paroles est la tolérance face à la violence faites aux femmes. Certes, il invite tout bon musulman à prendre exemple sur Mahomet qui ne battait jamais les femmes, mais il précise qu’il est « interdit de [les] frapper au visage » (on peut les frapper ailleurs?), et qu’il faut même « qu’elle soit reconnaissante » en toutes circonstances, y compris « le jour où tu la bats » (citations complètes en notes [3] et [4]). Ces paroles discriminatoires et de tolérance à la violence sortent des valeurs républicaines et sont probablement condamnables judiciairement. Rappelons que chaque année, en France, plus de 216.000 femmes sont victimes de violences commises par leur partenaire (chiffres du gouvernement en 2014). Tous les deux jours, une femme en France décède de la violence de son concubin. Il est donc très curieux que de tels propos puissent être tolérés par une association ayant pignon sur rue et très largement financée par la ville.

Une conception partagée par les intégristes catholiques et les idées d’extrême droite

On retrouve cette vision de la société discriminatoire et phallocrate dans les propos d’autres religions et de politiciens extrémistes souhaitant un retour en arrière. En effet la conception de la place de la femme dans la famille et dans la société française a considérablement évolué depuis le Code Civil de 1804 où il était écrit que la femme devait obéissance à son mari, mais bon nombre d’intégristes religieux autant dans le catholicisme que dans la religion musulmane considèrent l’égalité des sexes comme dangereuse.

Tract de Bruno Beschizza de février 2014 contre « la théorie du genre« 

C’est autour de la » théorie du genre » que se sont retrouvés pour la dénoncer les plus réactionnaires du monde politique et religieu. En vérité, il n’y a pas de théorie du genre, pas de programme caché visant à manipuler les enfants mais seulement le désir de libérer la femme de l’image de »mère au foyer » dépendante du « chef de famille », de la positionner d’égale à égal en proposant une construction sociale respectueuse. A  Aulnay-sous-Bois, le tract de la campagne de Bruno Beschizza, par ailleurs paradoxalement membre de la Franc-maçonnerie, était très explicite sur ce sujet dans la droite ligne de Christine Boutin. Le 27 janvier 2014, à l’initiative de Farida Belghoui (enseignante proche d’Alain Soral et de l’humoriste Dieudonné), une journée de retrait de l’école des enfants est organisée. Elle aura un succès limité mais fera dire dans Le Monde à Hassan Farsadou, Président de l’EMJF à l’époque et cherchant des fonds pour son école « Je n’ai pas reçu de dons pour le moment, mais c’est clair, la polémique sur la théorie du genre a joué en ma faveur ». L‘église St Joseph  le « Collectif Familles 93 » accueilli par l’église Saint Joseph organisera même un débat sur ce sujet le 10 avril déclarant que « la liberté d’éducation des parents était menacée » (MAJ du 31/12/15 à 17h10 suite à la précision d’un paroissien).

 Il n’est pas question de faire ici des amalgames avec les croyants de tout bords qui pratiquent une religion respectueuse. Affirmons seulement que l’égalité est un des trois idéaux républicains que nous nous devons de défendre en dénonçant ceux qui cherchent à nous en éloigner.

Article écrit par Hervé Suaudeau et Jean-Louis Karkides

NB: Nous ne tolérerons pas les commentaires cherchant à créer des amalgames particulièrement en cette période où les musulmans vivent sous un soupçon injuste de certains habitants trop heureux de trouver des boucs émissaires aux maux de notre société. Il ne faut pas non plus confondre l’islamisme radical et le terrorisme qui sont deux choses bien distinctes car par exemple nombre de salafistes quiétistes critiquent les djihadistes au sein de leur communauté. Nader Abou Anas à beau être un fondamentaliste, il condamne sans détour les attentats de Paris et est même très critiqué par certains salafistes.

Notes et références:

[1] Hassen Farsadou, président d’honneur de l’EMJF : « Notre association à pour but d’éveiller la conscience citoyenne, de lutter contre la discrimination, la délinquance et les incivilités, de lutter contre l’exclusion sociale et la paupérisation, de mener toutes actions d’éducations en France et à l’international, de favoriser le dialogue inter religieux et enfin de lutter contre l’islamophobie et le racisme » (propos de 2008 envoyés à notre blog)

[2] Les droits de l’Homme sur la femme selon Nader Abou Anas (entre parenthèses les horodatages de la vidéo du 12 mai 2012) : 1) « Le premier droit que tu as est que ta femme t’obéisse » (6:33) 2) la place de la femme est à la maison (10:08) 3) Une femme ne peut pas « se refuser à son mari sans raison valable » (12:12) 4) Une femme ne peut pas « donner l’autorisation à une personne étrangère à rentrer chez elle sans l’accord de son mari » (13:18) 5) La femme « ne doit faire un jeûne surérogatoire sans l’autorisation de son mari » (13:50) 6) « Elle n’a pas le droit de dépenser de ses biens sans ton autorisation » (14:24) 7) « La femme s’occupe de l’entretien de la maison ainsi que des enfants » (15:00) 8) Elle doit préserver l’honneur de son mari (15:26) 9) La femme « doit être reconnaissante » [même] « le jour où tu la bats » (16:00 – lire la citation complète en note [4]) 9) « Fais toi belle pour lui comme tu voudrais qu’il se fasse beau pour toi » (17:08) 10) « Ne fais pas les choses qui mettent en colère ton mari » (17:35). Les droits de la femme sur l’homme : 1) » Tu dois bien te comporter avec elle » (18:12) 2) « Tu dois trouver un moment de détente et de loisir avec ta femme » (18:55) 3) « Essaye d’apprendre à fermer l’œil de temps en temps » face à ses défauts (19:19) 4) L’homme ne doit pas se comporter injustement en frappant sa femme. Pas au visage, pas de cicatrices, même prend en exemple le prophète qui n’a jamais levé la main sur une femme (19:50) 5) « Fait toi beau pour ta femme » (20:35)

[3] Paroles prononcées par Nader Abou Anas à 19:50 dans la vidéo de sa conférence du 12 mai 2012 dans lesquelles il demande de prendre exemple sur le prophète qui ne battait pas les femmes mais qui ne l’interdisait pas… sauf au visage : « de même, on va citer ces deux derniers points, que l’homme ne doit pas se comporter injustement en frappant sa femme ou en l’humiliant. Le prophète (`alayhi salātou wa salām [NDLR: prière et paix sur lui]) à interdit de frapper au visage. Il a dit ([phrase citée en arabe]) il est interdit de faire des cicatrices à ta femme et le prophète ([formule d’eulogie]) il n’a jamais levé la main devant les femmes, il n’a jamais frappé une femme ni un enfant. (…) Prend pour exemple le prophète. »

[4] Paroles prononcées par Nader Abou Anas à 16:00 dans la vidéo de sa conférence du 12 mai 2012 : « Qu’elle soit reconnaissante et pas ingrate. Hélas il y a beaucoup de femmes aujourd’hui, tu lui donne, tu lui donne, tu lui donne… hamdoulilah… le jour où tu la prives, ou le jour où tu décides de ne pas lui donner, ou le jour où tu la bat, et bien ça y est… directement elle commence – à quoi? – à s’affoler et si c’est une dispute – d’accord – que tu as eu avec elle, elle te dis – quoi? – « j’ai jamais rien vu de bien dans ma vie avec toi » et ces paroles là, le prophète (`alayhi salātou wa salām [NDLR: prière et paix sur lui]) à dit que ces paroles font partie des paroles prononcées par les femmes destinées à l’enfer« 

Articles similaires:

9 Réponses à “Le « réveillon » qui interroge par son conférencier tolérant la violence envers les femmes et qui veut les mettre sous tutelle”

Des athées qui donnent leur avis sur la religion, qu’elle qu’elle soit, on aura tout vu ! En plus bonjour les amalgames !!!!

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator

Paix à vous

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
Social Aggregator
commenter
Jean-Louis Karkides | 1 janvier, 2016 à 2 h 01 min

Monsieur Cadart, il semble que vous n’avez pas saisi le sens de cet article. Il ne donne aucun avis sur une religion mais sur une position phallocrate contraire aux valeurs de notre République.
Dites nous en plus sur les soi disant amalgames.
Je ne suis pas au demeurant étonné de ce commentaire aux vues de ceux que vous faites sur un blog concurrent traitant Madame Medioni dans des termes qui jamais ne seront tolérés sur notre blog.

Navigue avec Google Chrome 47.0.2526.106 Google Chrome 47.0.2526.106 sur Windows 10 Windows 10
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/47.0.2526.106 Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 3 janvier, 2016 à 12 h 16 min

Le machisme est partout, n’ayons pas peur de le dénoncer à Aulnay comme ailleurs en France cela est fait:
http://www.lesnouvellesnews.fr/elus-fn-pernaut-misogynes-2015/

Navigue avec Google Chrome 47.0.2526.106 Google Chrome 47.0.2526.106 sur Windows 10 Windows 10
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/47.0.2526.106 Safari/537.36

Bonjour,
J’ai bien des désaccords avec votre article, mais je tiens à y répondre par respect pour la précision des informations données et par la volonté de ne pas faire d’amalgames. (Certains journalistes devraient s’en inspirer…)
Par contre : « Une soirée en décalage avec les valeurs républicaines ? »(…) »à propos notamment de la place qui doit être faite aux femmes. » Le sujet de la conférence n’était pas du tout à propos de la place de la femme en Islam ou dans la société, mais soit. Rappelons que la France est république depuis 1870 mais que la femme n’y a obtenu le droit de vote qu’en 1944. La république était elle anti-républicaine?? S’il vous plait, arrêtons de faire de la « république » un fourre-tout, la place de la femme ne depend absolument pas du système politique d’un pays. Et les valeurs d’une personne ne font pas forcément de lui un anti-républicain.

« Des prêches appelant à une société où les femmes sont mise sous tutelle »
Oui, l’Islam invite à une société patriarcale où femmes et hommes ont des rôles différent. Ce n’est pas une nouvelle et ce n’est pas seulement l’appanage des « rigoristes », « fondamentalistes », « salafistes », « salafistes quiétistes » ou jenesaisquistes. (C’est touts ces mots là que l’on utilise ou que les gens lisent sans les comprendre qui font les amalgames. Essayez de vous en rappeler si vous voulez vous targuer de ne pas en faire)
Et oui encore, l’Islam est basée sur un dogme qui est d’accepter le Coran dans sa totalité. Par ailleurs, certains groupes font de l’Islam une religion à la carte, et ne prennent que ce qui les arrange. Ils font malheureusement des ravages en Syrie et en Irak.

« il est interdit de frapper » … »au visage«(…) »Ces paroles discriminatoires et de tolérance à la violence sortent des valeurs républicaines et sont probablement condamnables judiciairement. »
Là par contre j’apprécie moins votre méthode de détournement. Les faits sont là, Abou Anas lutte contre les violences faites aux femmes. Il n’est pas assez clair selon vous ou pas assez ferme et vous l’accusez donc d’en faire l’apologie? Je trouve ça très bas.

Je tiens à attirer votre attention sur le fait que, même si l’EMJF reçois des subventions de la ville ( moins que vous ne pensez le croire toutefois…) la vocation première d’une association est de répondre à la demande de la population et non à la ville. Les subventions sont attribués par des conseils citoyens ou par des conseils municipaux qui reconnaissent le travail réalisés par l’EMJF dans la ville depuis 1998.

Cordialement,
Elias

P.S.: Durant la conférence, ni hommes, ni femmes ne sont « autorisés » à poser des questions pour des questions d’organisation… Posez la question comme vous le faites laisse à penser que vous prenez les bénévoles de l’EMJF pour des misogynes…

Navigue avec Google Chrome 47.0.2526.106 Google Chrome 47.0.2526.106 sur Mac OS X  10.11.2 Mac OS X 10.11.2
Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10_11_2) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/47.0.2526.106 Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 4 janvier, 2016 à 0 h 05 min

Tout d’abord, merci pour le ton de votre commentaire qui dénote des insultes reçus sur Facebook.
Cet article n’a jamais dit que la place de la femme était le sujet principal, il voulait seulement dénoncer les propos de Nader Abou Anas qui pour vous « lutte contre les violences faites aux femmes » mais dit bien autre chose sur les vidéos que nous avons regardées.
Si bien sur, comme vous le dites femmes et hommes sont différents, nous ne sommes pas en mathématiques et ici différence n’est pas synonyme d’infériorité ou de supériorité.
On ne peut être que d’accord avec vous sur le fait que notre République a encore du chemin à parcourir mais contrairement à vous, je pense que le système politique a une grande influence sur la place de la femme. Un système totalitaire, autocratique, une dictature me semble moins à même de permettre l’égalité des sexes qu’une démocratie.
Je ne pense pas que l’article laisse à penser que tous les membres de l’EMJF sont des misogynes, d’ailleurs il reconnait les actions de cette association.
L’obeïssance aux textes sacrés est indéniable mais la lecture de ces textes est bien différente entre un djihadiste et un musulman républicain.
Je ne me laisse guider que par ces trois mots inscrits au fronton de nos mairies et si ils sont bafoués tous les jours, ils restent des idéaux qui doivent nous guider. Lorsqu’un de ces mots est d’une manière aussi évidente mis en cause, notre blog le dénonce. D’ailleurs d’autres personnages aulnaysiens non musulmans sont cités.
Cordialement,

Navigue avec Google Chrome 47.0.2526.106 Google Chrome 47.0.2526.106 sur Windows 10 Windows 10
Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/47.0.2526.106 Safari/537.36

Une conférence sur la place des femmes dans la société ? de l’intérêt d’avoir un chat au sein d’une famille ? Des peupliers ou des chênes sur nos trottoirs ? … La nature de la conférence me gène déjà.
Revendiquer une situation historique comme argument (le droit de vote des femmes en 1944) confirme une façon de penser et un état d’esprit « gelé ». Oui, la république d’avant 1944 était moins républicaine que celle de 2016. C’est vrai. Mais cela évolue. Les choses changent, s’améliorent (pas toujours je vous l’accorde). Il me paraît impossible de prendre en compte des « textes » écrits il y a plus de 2000 ans pour certains (même remarque pour 800, 700, 600, 500 …). Les diverses interprétations créent les débats (et les querelles) d’aujourd’hui. Enfin, les valeurs républicaines ne sont ni de droite, ni de gauche, ni confessionnelles. Pour finir, qui propose une conférence sur la place des hommes dans la société ?

Navigue avec Google Chrome 47.0.2526.106 Google Chrome 47.0.2526.106 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/47.0.2526.106 Safari/537.36
commenter
Jean-Louis Karkides | 8 janvier, 2016 à 11 h 50 min

La place de la femme dans la société n’était pas l’objet de cette conférence mais nous denoncions les propos d’un des invités.

Navigue avec Firefox 43.0 Firefox 43.0 sur Android 4.4.4 Android 4.4.4
Mozilla/5.0 (Android 4.4.4; Mobile; rv:43.0) Gecko/43.0 Firefox/43.0

Les points de vus avaient été échangés, et relativement compris, et j’avais donc préféré ne pas répondre.
Toutefois, je me sens obligé de d’expliquer mes propos.
J’ai simplement soulevé le fait qu’on traite d' »anti-républicain » tout et n’importe quoi, et j’ai pris pour exemple le vote des femmes que la république de l’époque ne reconnaissait pas (le vote). Et je demandais alors qu’est ce qui est ou non républicain? On dit d’un prédicateur qu’il est « anti-républicain » parce qu’il dit que l’Islam appel à une société patriarcale alors que la REPUBLIQUE Française l’était il y a peu (patriarcale). Donc j’interroge sur cette mode de traiter tout et n’importe quoi d’anti-républicain ou de républicain (petite référence au « musulman républicain », encore un nouveau type de musulman…).

Cela vous parait impossible de vivre selon des textes millénaires et pourtant des milliards de personnes de différentes religions le font partout dans le monde. Et ce, sans pour autant être arriérées, gelées ou que sais-je.

Je ne m’interroge pas, ni sur la valeur de la femme, ni sur le droit de vote des femmes. Droit de vote que, d’ailleurs, les femmes ont utilisées lors de la désignation de Abou Bakr comme successeur du prophète Mohamed (paix et bénédiction su lui) comme Emir (Juste au cas où…).

Pour finir, tant que les êtres humains s’exprimeront, ou chercheront à raisonner par eux même, il y aura divergences d’interprétations et de points de vus et, surprise, des querelles. Vous en faites la preuve (pour les débats, pas les querelles).

Cordialement,
Elias

Navigue avec Google Chrome 47.0.2526.106 Google Chrome 47.0.2526.106 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/47.0.2526.106 Safari/537.36