Agenda, Budget, Conseil municipal, Politique

Les documents du Conseil municipal du 18 avril (2/2) : le débat d’orientations budgétaires

17 avril, 2014 à 6:55 | Posté par
Encours de la dette

Encours de la dette à Aulnay

Après avoir évoqué les indemnités de fonction des nouveaux élus dans une précédente note, attardons-nous à présent sur le gros morceau du prochain conseil municipal du 18 avril, à savoir le débat d’orientations budgétaires.

Concernant l’encours de la dette, dont l’évolution est à visualiser en cliquant sur l’image ci-contre, on peut ainsi lire dans le projet de délibérations :

« L’en-cours de dette a atteint un niveau record de 108,02 M€ au 31/12/2013. L’évolution de l’endettement est une donnée inquiétante au regard de la diminution de l’épargne de gestion car la ville n’a pas les ressources nécessaires pour connaître une tendance identique sur les exercices à venir. »

Au niveau du budget 2014 : « des économies drastiques devront être trouvées afin d’aboutir à un moratoire. Les conclusions de différents audits (financier, structurel, ressources humaines, marchés publics, informatique et communication …) permettrons de cibler les dites économies. C’est seulement à la lecture de ses conclusions que pourra être prise la douloureuse décision d’actionner ou non le levier fiscal. La situation s’avère extrêmement difficile. La nouvelle majorité s’étant engagée à ne pas augmenter la fiscalité, le vote en état du budget sans augmentation de la fiscalité, dégagerait une épargne nette négative de 7,1 M€ l’empêchant de rembourser sa dette. Cette réalité budgétaire exige donc, dans les jours à venir, de prendre des décisions d’urgence afin d’équilibrer le budget dans les temps impartis. »

Ainsi, parmi les pistes esquissées, est d’ores et déjà prévue une réduction des charges de fonctionnement : « Il sera impératif de faire des réductions sur cette section afin de trouver des marges de manœuvre à hauteur de 7,1 M€ qui permettront d’équilibrer le budget sans hausse de fiscalité. Il faudra ainsi baisser les charges afin de revenir à une évolution raisonnable par rapport aux réalisations de l’année 2013. Malgré tout, l’exercice s’avère périlleux face à la rigidité de certaines charges. Ainsi, les charges de personnels qui représentent près de 60 % des dépenses de fonctionnement ne peuvent être contraintes immédiatement. » La piste des réductions de personnels semble donc envisagée à l’avenir.

Egalement sur le sellette, quelques grands programmes d’équipement initiés par la précédente majorité : le PRU, le projet Mitry-Princet, et l’aménagement du site de l’ex-CMMP : « La nouvelle majorité a donc demandé de rediscuter l’ensemble de ce programme d’investissement. Il faudra revoir l’ensemble des opérations pour aboutir à un programme correspondant aux capacités budgétaires de la ville sans avoir un recours excessif à l’emprunt comme cela a été le cas. »

Enfin, autre économie proposée, la restauration extra-scolaire : « L’évolution des comptes administratifs sur la période 2011/2013 confirme un effet ciseau important qui se consolidera fortement sur l’année 2014 si aucune mesure n’est prise. Dès lors une maîtrise des dépenses s’avère indispensable pour répondre aux principes d’équilibre. La ville devra mettre en place un plan de réduction des coûts.« 

Articles similaires:

4 Réponses à “Les documents du Conseil municipal du 18 avril (2/2) : le débat d’orientations budgétaires”

Pour entrer de la trésorerie il faudrait peut-être voir a revendre les maisons préemptées un peu partout … ou voir à les louer.

Navigue avec Firefox 28.0 Firefox 28.0 sur Windows 8.1 x64 Edition Windows 8.1 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.3; WOW64; rv:28.0) Gecko/20100101 Firefox/28.0

une mise à plat des recrutements effectués pendant le mandat précédent pourrait être également opportune mettant ainsi en évidence l’utilité ou pas de certains emplois ou de certaines qualifications requises pour tel ou tel poste.

Navigue avec Firefox 25.0 Firefox 25.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows NT 5.1; rv:25.0) Gecko/20100101 Firefox/25.0
commenter
Jean Louis Karkides | 18 avril, 2014 à 8 h 07 min

Toutes propositions sont en effet à prendre en compte mais notre ville ne doit pas tomber en récession.
Compte tenu des données qui étaient sués avant les élections,la promesse de ne pas augmenter les impôts était peu être hasardeuse.
Entre les 20 points d’augmentation proposées par l’ancienne majorité et le statut quo existe une augmentation légère permettant une gestion plus facile.

Navigue avec Safari 6.0 Safari 6.0 sur iPhone iOS 6.1.6 iPhone iOS 6.1.6
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 6_1_6 like Mac OS X) AppleWebKit/536.26 (KHTML, like Gecko) Version/6.0 Mobile/10B500 Safari/8536.25

60% de notre taxe foncière passent donc dans les charges des fonctionnaires municipaux.
C’est déjà de la mauvaise gestion.
Une part raisonnable devrait se situer autour du 1/3, et encore en rendant des comptes prouvant que ce travail est productif.
Il est normal que les process décisionnels soient balisés de repères administratifs garants d’une gestion impartiale et utile collectivement.
Mais on sait très bien que plus les échelons administratifs se multiplient, plus les comptes se déséquilibrent.

Navigue avec Safari 7.0 Safari 7.0 sur iPhone iOS 7.0.3 iPhone iOS 7.0.3
Mozilla/5.0 (iPhone; CPU iPhone OS 7_0_3 like Mac OS X) AppleWebKit/537.51.1 (KHTML, like Gecko) Version/7.0 Mobile/11B511 Safari/9537.53