Actualité, Associations, Transports

Aulnay Environnement s’invite dans le débat concernant les futures gares du Grand Paris Express

26 novembre, 2013 à 7:02 | Posté par

comm AEA propos de la concertation en cours concernant les prochaines lignes 14, 16 (avec une gare à Aulnay Nord) et 17 du futur métro Grand Paris Express, l’association Aulnay Environnement nous a adressé un communiqué, à retrouver dans son intégralité en cliquant sur l’image ci-contre, dans lequel on peut notamment lire :

« Dans le cadre de cette concertation les associations ne sont pas partenaires, n’ont pas droit à toute l’information et n’ont pas le droit de rédiger des cahiers d’acteurs. Cela permet à la Société du Grand Paris de dire qu’il y a un consensus exceptionnel ! Evidemment chaque commune à sa gare et aussi Auchan !

Nous avons publié et défendu une alternative (document joint du collectif CPTG qui préserve les espaces agricoles, et permet des économies substantielles). Vu d’Aulnay cette position d’intérêt général va de pair avec un intérêt majeur pour la ville. La concurrence d’EuropaCity menacera encore plus le commerce local, de quartier et aussi la grande distribution déjà existante.

La possibilité de faire de la gare d’Aulnay Europe une gare commune aux lignes 16 et 17 est un atout majeur pour les usagers d’Aulnay et de toute les villes proches du 93 (Blanc-Mesnil, Le Bourget) ou du 95 (Gonesse via la liaison future – notre BHNS- demandée sur la RN 370) qui auront des correspondances supplémentaires (par exemple vers le PIEX et Roissy). Cette alternative peut remettre en cause le positionnement de la gare d’Aulnay-Europe.

Un autre point majeur doit être soulevé. La ville d’Aulnay comme une partie de la plaine de France est à risque majeur concernant les inondations dues aux orages. Or le choix d’un tracé souterrain et d’une gare souterraine est un mauvais choix de ce point de vue. La gare de Sevran-Beaudottes est déjà concernée par ce problème qui ne peut qu’être aggravé par l’urbanisation « folle » du secteur dans les zones agricoles comme le triangle de Gonesse (tout autour de Roissy) comme dans nos villes. Par ailleurs en terme de coûts et de facilités d’accès à la gare (forcément multi-modale) la solution non-enterrée aurait été préférable : les documents de la SGP semblent l’envisager encore. (sur ce point le manque de dossier est scandaleux…)

Le nouveau Grand Paris se raccorde dans ce secteur aux gares du RER B. Cela veut dire que le bon fonctionnement du RER B est fondamental pour tous : hors à ce jour la nouvelle desserte n’a pas eu que des effets positifs (temps de trajet supplémentaire) et nos demandes d’augmentation de l’offre est dans l’attente et le CDG-Express est encore à l’ordre du jour ce qui ne peut se faire qu’au détriment des voyageurs du quotidien.

Enfin la logique du Grand Paris met en cause celle de la tarification des transports. Sur ce point majeur pour les usagers du quotidien mécontents le débat ne peut plus attendre : La CNDP (commission nationale de débat public) doit l’organiser sans oublier les habitants et les associations. »

Les commentaires sont fermés.