Les tribunes de Monaulnay.com

Tribune n°6 Alain Boulanger (non inscrit) : « alors surhomme ou homme sur !!! »

12 juillet, 2012 à 13:00 | Posté par

Ce n’est pas un discours sur la « méthode » sur lequel je prévois de disserter, mais pour autant je ne manquerai pas d’indiquer où va ma préférence car j’ai bien conscience de ne pas détenir la science infuse, moi … Même si j’avais été enseignant je ne me serais jamais éloigné de la compétence de l’expertise des autres pour enrichir ma propre réflexion. Certains sont même partisans d’un tryptique thèse, antithèse et synthèse. J’y souscris car la philosophie de cette technique représente la garantie d’une prise de positions ou de décisions bonifiées.

Ce préambule, qui était un tacle appuyé à mon censeur habituel voulait faire le lien avec la façon dont j’ai eu d’aborder la délibération n° 4 du conseil municipal du 7 juin 2012.

Cette délibération revenait sur ce que le groupe communiste considérait être réglée, à savoir le non-financement de l’école privée …. par des fonds publics. Pour ces raisons de forme et de fond les membres du parti communiste, après une suspension de séance, décidèrent de quitter la salle. Le fait de les accompagner, qui m’a été reproché, ne correspondait qu’à des raisons de forme.

Ma position de fond n’est pas aboutie ; pour autant, elle se nourrit d’échanges avec des représentants de communautés religieuses, des représentants de la FCPE, de libres penseurs et de francs-maçons.

J’en retire que le fait religieux est sorti durablement de la sphère familiale où il aurait dû rester, comme la sexualité, au point de structurer la ville en la clivant pour des raisons communautaires, voire communautaristes, dangereuses pour notre Société.

La laïcité m’était toujours apparue comme source d’une véritable mixité religieuse en excluant le fait religieux de l’activité éducatrice. Les lois Debré, de ce point de vue, en favorisant une forme de liberté de choix de son établissement, tournent le dos à l’esprit insufflé par Jules Ferry.

La déclaration du Président du CRIF, lors des évènements au lycée juif de Villeurbanne, la demande de l’EMJF d’avoir un établissement musulman, qui faisait suite à une demande de prise de position des candidats députés à la création d’un état palestinien, montre à quel point il est urgent d’éviter de jouer les apprentis sorciers en important les tensions israélo-palestiniennes dans notre ville.

Deux pays de la communauté européenne sont laïcs telle que le prévoyait notre loi de 1905. Je croyais les croisades définitivement inscrites dans nos vieux livres d’histoire. Le printemps arabe de 2011 a créé une embellie en terme de démocratie qui s’obscurcit par la prise de position du nouveau président égyptien qui déclare vouloir se rapprocher de l’Iran.

Alors oui, je suis inquiet sur ces clivages qui s’éloignent de ce « vivre ensemble » et sur ces dispositions qui les accentuent. Dans le doute, si j’avais eu à expliquer mon vote – si j’étais resté en séance – j’aurais pour cette année refusé de voter pour une position qui n’a rien de « laïcarde » mais qui exprime une inquiétude quant aux décisions qui sanctuarisent une situation potentiellement dangereuse et où le fait religieux prendrait une place qui n’est pas la sienne

Je ne suis pas loin de croire que nous nous mettons une balle dans le pied quand le financement des établissements privés déshabille l’école publique à laquelle certains tournent le dos pour manque de résultats… Pour me faire comprendre je ferai une comparaison avec les dépassements d’honoraires dans le domaine hospitalier où d’une certaine façon les dispositions actuelles favorisent de plus en plus de praticiens à se mettre en classe 2 grâce ou à cause du remboursement par la CNAM indépendamment du choix des intéressés de rester ou pas au tarif de conventionnement.

 

Bonnes vacances
A bientôt

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.