Emploi, Entreprises

Montebourg: le plan d’actions pour l’automobile « prêt dans les jours qui viennent »

3 juillet, 2012 à 8:00 | Posté par

« Le plan d’actions pour l’avenir de la filière automobile française promis sera prêt « dans les jours qui viennent », a déclaré lundi le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, alors que les constructeurs hexagonaux sont à la peine.

« Je pense être prêt dans les jours qui viennent », a répondu le ministre interrogé par l’AFP. Le contenu du rapport sera d’abord présenté à l’Elysée, a indiqué M. Montebourg, jugeant qu’il était « trop tôt » pour en évoquer le contenu.

Le ministre a également indiqué qu’il n’avait toujours pas reçu de réponse du président du directoire de PSA Peugeot Citroën Philippe Varin sur les intentions du groupe pour ses usines françaises, et notamment celle d’Aulnay-sous-Bois au nord de Paris.

« Pour l’instant nous n’avons pas d’annonce ni d’information. Nous sommes dans la demande d’information », a déclaré le membre du gouvernement lors d’une conférence de presse à Bercy.

Dans une lettre datée du vendredi 29 juin au président du directoire de PSA Philippe Varin et transmise samedi à l’AFP, Arnaud Montebourg avait demandé que « la direction fasse connaître ses intentions au plus vite et de façon précise », marquant un haussement de ton du gouvernement à l’encontre de PSA.

Selon des statistiques publiées lundi, le recul des immatriculations de voitures neuves en France s’est poursuivi en juin quoique à un rythme un peu ralenti (-0,9%), mais le marché automobile français est toujours attendu en retrait de 8 à 10% sur l’année.« 

Source et image : Le Parisien

Articles similaires:

2 Réponses à “Montebourg: le plan d’actions pour l’automobile « prêt dans les jours qui viennent »”

Mais que peut donc bien faire Arnaud Montebourg à part hausser le ton ? 
Rien de très concret bien sur, vu que la France est liée par tous les traités européens qui ne lui permettent pas d’empêcher de délocaliser les entreprises, alors le ministre socialiste du « redressement productif » hausse le ton et s’indigne.
Les 1200 employés du site PSA d’Aulnay-sous-Bois, par la voix de la CGT veulent plus, beaucoup plus.

Navigue avec Chromium 18.0.1025.151 Chromium 18.0.1025.151 sur Ubuntu 12.04 x64 Ubuntu 12.04 x64
Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/535.19 (KHTML, like Gecko) Ubuntu/12.04 Chromium/18.0.1025.151 Chrome/18.0.1025.151 Safari/535.19
commenter
Romuald Weymann | 3 juillet, 2012 à 19 h 09 min

« Pas d’annonce, pas d’information », qu’il prétend, le ministre normal du « redressement progressif/productif ».

Pourtant, dans la presse, y compris américaine, on peut lire que la direction de PSA table sur un plan visant à économiser 1 milliard d’euros cette année.
Les sources syndicales, elles, parlent de quelque 8 à 10.000 emplois menacés.
http://www.lepoint.fr/economie/psa-pourrait-supprimer-jusqu-a-10-000-emplois-en-france-03-07-2012-1480165_28.php

De toute façon, si PSA a décidé de délester ses effectifs, de quels leviers coercitifs dispose Montebourg et le gouvernement normal au juste ? menacer de taxer encore plus les entreprises ?

Navigue avec Google Chrome 20.0.1132.47 Google Chrome 20.0.1132.47 sur Windows 7 x64 Edition Windows 7 x64 Edition
Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; WOW64) AppleWebKit/536.11 (KHTML, like Gecko) Chrome/20.0.1132.47 Safari/536.11