Conseil municipal, Urbanisme

Compte-rendu Conseil Municipal du 11 Juin 2009 (Première partie)

15 juin, 2009 à 5:25 | Posté par

cmLe Conseil Municipal qui s’est tenu Jeudi 11 Juin 2009 a été intéressant à plus d’un titre. Il a permis d’enterrer définitivement l’épisode du Conseil d’Etat. Désormais, la part belle est faîte aux débats de fond et chaque formation politique défend clairement son point de vue, y compris au sein de l’actuelle majorité municipale, où des désaccords ont surgi. On le verra en examinant les points majeurs abordés lors de ce conseil, les lignes politiques évoluent en fonction des sujets abordés. Morceaux choisis en trois parties.

Première partie : toutes les couleurs (politiques) de l’Arc-En-Ciel.

Le grand moment du conseil, en tout cas celui que la salle attend, est évidemment l’évocation du dossier de la cité Arc-En-Ciel qui a agité une partie de la ville ces dernières semaines. Sur la forme, on peut signaler le débat entre l’ancienne et l’actuelle municipalité sur la manière d’annoncer des projets de construction aux riverains. La démocratie locale représentée par Philippe Gente est mise en avant, avec toujours cette volonté affichée d’aller présenter les projets aux habitants des quartiers et la prise en compte de leur avis dans la décision finale. Pour les élus actuels, cette pratique est en rupture avec les méthodes de la majorité précédente. Sur le fond du dossier, on retiendra la position d’Alain Amédro qui a souligné l’absence d’information quant au dépôt du permis de construire.

Si Monsieur Amédro met l’accent sur la crise du logement qu’il faut résorber, il déplore un problème de méthode et demande de retirer le permis de construire, histoire de se libérer de l’étau juridique. De plus, il considère que le plan actuel de construction est sans doute trop massif et qu’une structure de 12 à 14 logements serait plus adaptée, au lieu des 22 à 24 logements prévus à l’origine. Il faut noter que Miguel Hernandez du PC, lui, reste campé sur le dernier chiffre. C’est un moment intéressant à observer, parce qu’il semble démontrer que le débat s’est instauré au sein de la majorité actuelle, qui, comme chacun sait, est une coalition de diverses tendances et aspirations. Il apparaît que le couperet d’une éventuelle annulation de l’élection municipale soit définitivement oublié et que désormais chaque formation politique défendra son point de vue même s’il est en opposition avec le reste de la majorité. Il y aura un autre exemple de cet état des choses un peu plus loin dans le conseil et nous y reviendrons.

Pour continuer sur la crise du logement, sujet brûlant au sein de la ville, les débats furent animés mais plutôt riches d’enseignement. Le Maire de la ville, Monsieur Ségura, retrace un historique de l’évolution du prix du foncier bâti à Aulnay Sous Bois. En constante augmentation ces dernières années, elle a bloqué le parcours résidentiel des Aulnaysiens. Il évoque le prix actuel des logements privés en accession à la propriété qui se situe aux environs de 4200 Euros du mètre carré, et se trouve de fait inabordable pour une certaine catégorie d’habitants de la ville, qui, en conséquence, ne peuvent sortir du logement social. Pour résoudre cette équation complexe entre besoin de logements et préservation du cadre de vie des habitants des quartiers, Gérard Ségura assure vouloir poursuivre dans sa volonté de concertation. Les riverains de la cité Arc-En-Ciel et Monsieur Le Maire auront, du reste, l’occasion de discuter amplement de la situation et du devenir du terrain qui pose problème lors d’une réunion prévue ce Lundi 15 Juin à Fontaine des Prés.

Demain seconde partie : l’Agriculture biologique, champ de toutes les divisions.

Stéphane Fleury

Articles similaires:

6 Réponses à “Compte-rendu Conseil Municipal du 11 Juin 2009 (Première partie)”

DES NOUVELLES DE LA REUNION CITE ARC EN CIEL. VOS AVIS

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 5.1; GTB6; .NET CLR 1.1.4322)

oui des noyuvelles on en veuyt , le Maire a surement expliqué que les gens méritent des logements, lre pru est pas fini

Navigue avec Firefox 3.0.11 Firefox 3.0.11 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.0; fr-FR; rv:1.9.0.11) Gecko/2009060215 Firefox/3.0.11

Je dirais diviser pour mieux régner, les habitants pourvus ou non d’un logement s’affrontent traitant les uns d’égoîstes les autres d’anarchistes etc..
Il ne faut pas rêver les quelques logements en projet n’abriteront pas tout le monde .. Et les « laissés » pour compte vont ils à leur tour criant au scandale en accusant les autres lotis, parce qu’ils seront toujours en attente d’être logés.
La tour s’enflamme et on ne règle pas les problèmes dans une attitude belliqueuse (c’est le propre de l’être humain)
Les municipalités ont commis des erreurs par le passé, mais ont agi dans l’urgence en entassant diverses personnes
Cette densité urbaine n’a rien donné de bon, la preuve ,tout le monde voulait en partir. EST CE QUE C’EST CA LA QUALITE DE VIE ?Ne recommençons pas les mêmes erreurs
J’insiste en plus sur le fait qu’un bâtiment dénature le quartier, on a parlé d’harmonie, oui ,ça fait partir de la qualité de vie aussi (J’ai vécu moi-même en HLM de toute petite jusqu’au début 2008)
Quand je suis venue habiter le quartier, (est-ce une rumeur ou non ?) Les personnes ,pas seulement les habitants, s’enthousiasmaient à l’idée d’un espace vert
Un espace vert n’est pas là pour faire joli seulement, il est le lieu de rencontre apaisant entre les personnes, un endroit où les gens aiment à se rassembler pour ne pas rester confinés chez soi devant la télé et où les enfants grandissent ENSEMBLE et pas uniquement pour les gens du quartier, je vois bien pépé et mémé aller se promener au STADE BELVAL comme cela a été évoqué (ça frise le ridicule)
Et lundi, j’ai entendu la phrase hors propos d’un monsieur qui criait qu’on n’élevait pas ses enfants dans un square ???? quel rapport ? Si c’est pour défendre les demandeurs de logement, franchement sans commentaire …
Je comprends tout à fait l’urgence de la municipalité à respecter ce programme de cinq ans mais le patrimoine Aulnaysien n’est-il pas plus vaste que ça ?j J’ai envie de chanter marabout et bout de ficelle
Mon avis est, que ce bâtiment ne devrait pas abriter 24 logements mais 12 (moins rentable c’est sûr) avec une redéfintion de l’architecture car selon moi vraiment pas intégrable à un secteur pavillonnaire (M. AMEDRO)
La cirdulation ne devient pas évidente non plus, tenez ce matin 3 voitures se trouvaient à l’intersection de la rue du chêne et de la rue de l’arc en ciel, les uns et les autres ont reculé en grognant, les rues sont très étroites qu’en sera-t-il quand toutes ces familles habiteront le quartier ? Je doute que cela facilite les échanges paisibles …
Donc, pour en finir plutôt que de traiter les habitants d’Arc en ciel d’égoïstes, respectez -les ! Nous défendons notre cadre de vie et si vous n’étiez pas dans votre situation actuelle, n’en feriez- vous pas de même, posez -vous la question sans hypocrisie s’il vous plaît .
Je souhaite de tout coeur que la municipalité arrive à trouver des solutions mais à mon avis celle-là n’est pas la bonne
Mariella

Navigue avec Internet Explorer 6.0 Internet Explorer 6.0 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 6.0; Windows NT 5.1; SV1; GTB6; .NET CLR 1.1.4322)

Cher Arnaud,
Je crois que Miguel HERNANDEZ a particulièrement été agressé durant cette réunion… et qu’il a fini par réagir. A aucun moment, je ne l’ai entendu être incorrect. Tout au plus a-t-il rappelé, avec le style qui lui appartient et correspondant à son appartenance que le besoin d’implantation des logements sociaux n’était pas valable que seulement « chez les autres » et en tous cas pas « dans mon arrière-cour » (comme disent les anglais).

J’ai été frappée par l’agressivité de la salle et le fait que, dans ces conditions, l’unité de l’équipe municipale (même si des nuances peuvent s’exprimer), n’ait pas été totalement comprise), surtout que le débat avait eu lieu la veille en conseil municipal (lieu du débat démocratique).

En tous cas, tout ceci démontre que conduire des réunions publiques n’est pas de tout repos, et que ça change de la mandature précédente… Peut-être est-ce d’ailleurs pour çaqu’il n’y avait que 5 conseils de quartier qui ne ne sont pratiquement jamais réunis… et en tous cas, dont les travaux n’ont jamais été rendus publics.

Amitiés.

Cindy

Navigue avec Internet Explorer 7.0 Internet Explorer 7.0 sur Windows Vista Windows Vista
Mozilla/4.0 (compatible; MSIE 7.0; Windows NT 6.0; SLCC1; .NET CLR 2.0.50727; Media Center PC 5.0; .NET CLR 3.5.30729; .NET CLR 3.0.30618; Orange 8.0)

la pauvre monsieur hernendez, les gens ne sont pas accueillanyts et çest bien tristre

aulnay pert des habitants qui partent tous les ans ailleurs, moi j(‘aime aulnay et je veux resytet

Navigue avec Firefox 3.0.11 Firefox 3.0.11 sur Windows 2000 Windows 2000
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.0; fr-FR; rv:1.9.0.11) Gecko/2009060215 Firefox/3.0.11

Chere Cindy et Rachida,

quand on vient présenter au habitants le 15 juin une réunion sur un immeuble dont le permis a été déposé le 25 mars (soit 2,5 mois plus tot), il faut s’attendre à ce que les habitants n’appellent pas cela de la démocratie. le résultat provient de la méthode employée par la municipalité.

enfin pour le anciens conseils de quartiers, stoppez les inexactitudes. le mien en tous cas se réunissait tous les mois et les réunions publiques avaient lieu deux fois par an. je me rappelle de salles pleines que ce soit à Gainville, Dumont ou la Brise.

ce n’est pas parce que vous n’y étiez pas que cela n’existait pas…

Navigue avec Firefox 3.0.11 Firefox 3.0.11 sur Windows XP Windows XP
Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.0.11) Gecko/2009060215 Firefox/3.0.11