Communication, Démocratie locale, Logement, Politique

Compte rendu de la réunion publique du 25/06/2009 : une soirée presque…irréelle ! (Partie 1/2)

29 juin, 2009 à 17:18 | Posté par

SavignyMitrySous une atmosphère météorologique orageuse et oppressante, l’exécutif municipal avait donné rendez-vous aux habitants du quartier de Savigny/Mitry le Jeudi 25 Juin 2009, à 20h00, au sein de l’établissement scolaire Ormeteau. Or, ce soir là, il n’y avait pas que le temps qui tournait à l’orage…

Ordre du jour, et première surprise :

Conviés par la démocratie locale, les habitants du quartier avaient eu l’honneur d’avoir l’ordre du jour quelques jours avant. Selon l’invitation, nous devions discuter des points suivants :

  • OPHLM – Parkings
  • Centre social – Maison de quartier
  • Questions diverses

Vers 20h00, dans une salle qui se remplissait doucement mais sûrement, les adjoints Philippe Gente, Martine Pellier, Abdel Benjana et Fouad Kendouz étaient prêts à assurer la présentation. Le Maire était cette fois-ci excusé du retard en raison d’une réunion avec les parents d’élèves qui se déroulait au sein de la Mairie (le sujet de discussion était essentiellement axé sur les ouvertures et fermetures de classes, réunion traitée bientôt). Après plus d’un quart d’heure de retard, la réunion pouvait commencer, avec environ une quarantaine de riverains.

Abdel Benjana, entamant la soirée sur un discours politique parfois polémique, prépara la salle en déclarant vouloir faire « tout son possible » pour relancer le dynamisme de la ville. Selon lui, « la ville est en perte de vitesse en termes de compétitivité ».

Mais la première véritable surprise vint de P. Gente, qui présenta le premier point à l’ordre du jour : la construction de 40 logements sociaux à proximité du 2, avenue de Savigny, proche de l’allée commerçante de cette avenue. Ce projet n’avait pas été évoqué dans l’ordre du jour reçu par les habitants quelques jours auparavant.

Présentation du projet :

Éclaté en deux plots de 20 logements chacun, d’une hauteur R+5, ces logements, des immeubles, financés par l’OPHLM, comporteront, selon M. Crockaert, 10 T2, 16 T3, 12 T4 et 2 T5. D’une dimension de 18 mètres sur 18 mètres, ce projet immobilier comportera un parking semi enterré et respectera les normes HQE (Haute Qualité Environnementale). Plus tard dans la soirée, on apprit également un autre projet immobilier de 40 logements supplémentaires derrière le bâtiment en « S » de la résidence Savigny Paire.

Quelque peu stupéfaites, plusieurs personnes ont interrogé M. Crockaert, directeur de l’OPHLM à Aulnay-sous-Bois, également présent ce soir là, sur les points suivants :

  • la date de début des travaux
  • la très grande proximité engendrée par ce projet avec les autres immeubles
  • le manque de commerces dans le secteur
  • l’absence de concertation avec les riverains, le conseil syndical de la résidence Savigny Paire et du conseil de quartier
  • les problèmes de voiries et d’accès à ces immeubles.

En guise de réponse, on apprendra que ce projet est récent (le jury s’étant réuni le 23 Juin 2009), que l’implantation peut encore être modifiée (recul vis-à-vis du parking silo). Le permis de construire devrait être déposé fin Juillet, et les travaux entamés fin de cette année. D’une durée de 16 mois, le chantier permettra de mettre à disposition des logements de type PLUS, avec des loyers légèrement supérieurs aux loyers du quartier de Mitry.

Des cris, du chahut, et dispersion des débats

Tout en restant axés sur le quartier de Savigny/Mitry, les débats commencèrent à dévier de l’ordre du jour en s’orientant sur les problèmes du quotidien :

  • Problèmes de parkings aux 2, 4 et 6 Croix Nobillon, avec demande d’accès par badge
  • Incivilités répétées au 7 Rue du 8 Mai et manque de propreté
  • Verbalisation de la police pour les stationnements interdits alors qu’il manque des places de parking
  • Commerces ouverts la nuit et non respect des règles qui régissent ce genre d’activités (vente d’alcool et de tabac)

M. Crockaert expliqua qu’un projet de résidentialisation était en cours sur le quartier. Il affirma que la problématique du manque de parkings était un sujet majeur pour l’OPHLM. On apprit également la possibilité d’installer de nouveaux commerces (même s’il indiqua que cela n’était pas simple par rapport au bail en cours) et de transformer certaines caves en salles pour les associations ou les riverains, dans le cadre d’activités diverses. Il affirma également que la bande de stationnement Rue des Cyprès, qui appartient à l’OPHLM, serait prochainement libre pour le stationnement en supprimant le panneau de signalisation et en peignant en blanc la bordure de cette rue.

Concernant les incivilités, le directeur de l’OPH s’indigna du comportement des juges, favorables selon lui aux locataires défaillants et qui ne respectent pas les règles. « Il faut parfois 2 ans pour juger une affaire, et souvent, nous sommes déboutés », dit-il d’un air circonspect.

Enfin, dans le cadre des commerces vendant de l’alcool et n’ayant pas demandé d’autorisation préalable de l’OPH, le directeur s’insurgea contre le service des Douanes qui, toujours selon lui, laisse les commerçants vendre du tabac et de l’alcool pour générer plus de recettes concernant les taxes. « Mais on la fera quand même partir », dit-il en visant la propriétaire d’un commerce rue du 8 Mai 1945. Cependant, il précisa qu’il était impossible aujourd’hui d’interdire un commerce d’ouvrir 24h/24h, sauf s’il y a vente d’alcool.

Fouad Kendouz intervint également concernant les critiques sur la propreté du quartier. « Depuis notre arrivée, on a renforcé nos effectifs et notre matériel. Nous sommes des élus proches des habitants et qui font preuve d’ouverture », affirma t-il sereinement, en visant sous des mots à peine couverts l’ancienne équipe.

Tout au long de ces débats, la salle fut quelque peu perturbée par des bruits émanant de l’extérieur. On pouvait y entendre des insultes, des pleurs, des échanges très vifs. Des sympathisants du Maire et Abdel Benjana sortirent de la salle pour aller voir ce qu’il se passait. On apprit un peu plus tard que le Maire avait été pris à partie par plusieurs riverains. Cette altercation a duré bien plus d’une demi-heure.

Etait-ce ce climat orageux ? Nous en sûmes plus en fin de soirée. La deuxième partie de l’article y sera d’ailleurs consacré.

Arnaud Kubacki

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.