Politique

Les ruines de l’ancien concessionnaire : réponses de Franck Cannarozzo et de Bruno Defait

10 mars, 2009 à 16:17 | Posté par

Suite à l'article sur la
réoccupation du concessionnaire Renault par les gens du voyage
il y a quelques jours, et suite aux propos tenus par
M. Hernandez,adjoint au Maire, qui avait accusé, lors de la
réunion des co-président de quartier le 5 Mars, Gérard
Gaudron d'en être responsable (un recours aurait été
déposé par l'ancien maire pour annuler la démolition
des ruines, incitant le retour des caravanes sur le terrain.), la rédaction de MonAulnay.com s'est engagée à donner aux lecteurs un peu plus d'éclaircissement sur cette triste affaire.

Soucieux de garantir la véracité
des propos recueillis, la rédaction de MonAulnay a donc
sollicité quelques responsables politiques locaux, afin
d'avoir leur point de vue, et nous donner des éléments supplémentaires sur ce dossier. Franck Cannarozzo, responsable local de l'UMP à
Aulnay-sous-Bois et ancien adjoint chargé de la sécurité,
a donc répondu le premier. Vous trouverez ci-dessous la
réponse, qui nous permet d'avoir sa vision sur le sujet, et ainsi répondre aux accusations de M. Hernandez :

1.FranckCannarozzo
la fin ne justifie pas les
moyens:

Même pour une bonne cause on ne dévie pas
des règles quand on est un élu. si on le fait pour une
raison, qu'est-ce qui prouve alors aux gens qu'on ne le fait pas pour
le reste. c'est une question de principe fondamental. en l'occurence
le maire ai signé un permis illégal, nous ne pouvons
pas le laisser faire.

2. le maire utilise de mauvaises
justifications :


Il dit que le contentieux aurait
duré encore de années et donc qu'il a agit pour en
sortir. faux! à partir du moment ou le projet actuel ne peut
plus se faire, le terrain perd de sa valeur et un autre promoteur
aurait pu négocier avec le propriétaire.

3.
il existe un autre projet plus ambitieux, mais plus large qui
comprend l'ensemble du rond-point de l'europe;

C'est
celui-ci qu'il faut défendre.

4. ce
projet qui tourne les restaurants vers la cité de l'europe
aurait forcément apporté des nuisances olfactives et
sonores alors que le quartier en subit déjà beaucoup.

Si les restaurants avaient été
tournés vers le boulevard urbain, cela aurait été
bien plus acceptable.

5. il est vrai que cette ruine n'a
que trop duré et que les habitants légitimement
n'apprécient pas mais on n'est pas obligé d'aller au
pire pour aller au plus vite.

Le projet qui verra le jour sera là
pour plus de 15 ans, alors ne pas se précipiter à tout 
prix n'est pas un luxe !

Cette histoire montre que monsieur
Segura est prêt à ne pas respecter les règles
pour assurer sa réelection dans quelques mois
(NDLR
: "Rappelons que, malgré ce qu'écrit M.
Cannarozzo, le conseil d'état ne s'est pas encore prononcé
concernant l'appel de l'annulation de l'élection municipale de
mars 2008. Donc à l'heure actuelle, personne ne sait si il y
aura ou pas des élections municipales prochainement." )
.
respecter la loi quand on est maire n'est pas une option mais une
obligation. un maire qui ne respecte ses obligations essentielles
entrainera forcément la collectivité vers de graves
problèmes. et dire qu'il parle "d'image" ! on
pourrait finalement dire de "publicité mensongère".

Contacté
sur le même sujet, M. Defait,
président du groupe
PS/PRG et Personnalités Locales ,
nous a également répondu sur le sujet. Vous trouverez ci-dessous le contenu de sa réponse :

BrunoDefait
Le projet n’est pas abandonné, il est reporté ; et il est probable que dès
la décision du conseil d’état connue les travaux puissent commencer.

Un bref historique
Il
y a un PLU voté par la droite en 2007 qui contraint entre autre cette
zone (ce même vote qui a multiplié la valeur du terrain du CMMP, mais
c’est une autre histoire). La société  FIMINCO est propriétaire du
terrain de l’ex Renault, depuis 3 ans c’était avec l’ancienne
municipalité une absence complète de dialogue pour essayer de trouver
un consensus permettant de faire évoluer cette ruine. L’homme qui a
laissé s’installer le Mac Donald à la Négresse et le Bricoman préférant
laisser pourrir (dans toute son acception) la situation et s’engager
comme pour le CMMP vers une très longue procédure judiciaire, pour quel
projet, personne ne le sait.
Nous avons fait le choix d’effacer ces
cicatrices et de projeter Aulnay vers l’Avenir, et en particulier cette
partie de la ville, il y a en face L’OREAL, la zone de la Barbière
qu’il faut rénover et dynamiser et à côté la Cité de l’Europe.
Nous
avons donc avec FIMANCO obtenu un consensus pour faire une zone mixte
de bureau et de commerce, la démolition devant commencer dès Février et
la construction (après modification du PLU) se faisant dans la foulée.
Le
contexte électoral avec cette hypothétique réélection comme dans
beaucoup de domaine freine nombre de projets, celui-ci d’autant plus
que Gaudron s’est prononcé contre, ayant même écrit au préfet  pour
dénoncer cette opération.
Le promoteur, aujourd’hui préfère attendre
plutôt que de commencer à faire la démolition et grâce à Gaudron  les
caravanes sont revenues, à croire que pour les Aulnaysiens de la cité
de l’Europe le seul projet qu’il ait soit une ruine et des rats !

En revanche,
le Cabinet du Maire, contacté il y a plusieurs jours sur le
même sujet, n'a toujours pas souhaité nous répondre.

Arnaud Kubacki

Articles similaires:

15 Réponses à “Les ruines de l’ancien concessionnaire : réponses de Franck Cannarozzo et de Bruno Defait”

commenter
cabinet parlementaire | 10 mars, 2009 à 17 h 21 min

Merci de publier ce commentaire.
Le Secrétariat parlementaire du Député Gaudron.
S’il y a une chose de sûre, c’est que la réponse de M. Defait dans laquelle il parle de « rats », de « pourriture » etc .. est parfaitement outrancière mais correspond bien à son image.
Il serait plutôt un « coucou » car il oublie que la redynamisation de la fosse à la Barbière comme celle des Mardelles et de la Garenne était déjà prévue par l’ancienne municipalité.
Pour Bricoman, il ferait bien de demander l’avis de son chef de file.
Enfin, il aurait mieux fait de vérifier la solidité des mesures prises pour empêcher tout retour des nomades plutôt que de se mêler d’un sujet qui visiblement le dépasse.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Le texte de M. Defait est vraiment très (in)intéressant, c’est tout à fait le genre de document qui donne du sens à l’expression « parler pour ne rien dire » et je suis gentil, parce je ne sais pas si je suis particulièrement mauvais public, mais il me semble que :
1) Son pseudo point historique ne nous apprends rien de plus et ne sert qu’à introduire la petite phrase sur le CMMP
2) La minute de rigolade :
La droite à modifié le PLU pour faire ce quelle veut, ce n’est vraiment pas bien ! Heureusement les socialistes savent comment bien faire les choses : Bah ils vont faire pareil !
3) Sa référence au McDonald aussi est amusante, n’est-ce pas la le genre de nuisance que l’on propose d’infliger aux habitants de la cité de l’Europe ? (et encore je suis injuste avec ce commerce car je le trouve très bien à ce carrefour)
Je passe sur sa conclusion dont chacun peut apprécier le niveau, mais je reconnais que je suis particulièrement cynique.
Pour finir ce n’est pas le contexte électoral qui est cause, après tout il me semble qu’un jugement a été rendu et que c’est un appel qui fait traîner les choses « […] mais c’est une autre histoire » pas vrai ^_^ c’est juste que débordant d’enthousiasme le maire a accordé un permis sans vérifier s’il respectait le réglement, je concède que ce n’est pas directement la faute du Maire, mais de son équipe d’urbanisme, ou ce qui en tient lieu.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

@ Eric (anonyme)
Une précision pour le point 2 qui vous fait rire, ce n’est pas ce qui est écrit.
Bonne relecture.
Et bienvenu à « cabinet parlementaire » sur ce blog.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

@ Eric
Je crois qu’il faut en politique assumer ses choix et non dire que cela pourrait être la faute des services, des techniciens. Même si personne n’est infaillible.
En l’occurrence, « l’équipe d’urbanisme » a fait pleinement son travail et notamment d’alerte.Je les remercie pour ma part. Je n’ai pas été surpris par cette décision.
Le maire ne manquera pas de s’expliquer très prochainement sur cette question cruciale pour l’environnement de ce quartier.
Alain Amédro

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

« Sa référence au McDonald aussi est amusante, n’est-ce pas la le genre de nuisance que l’on propose d’infliger aux habitants de la cité de l’Europe ? (et encore je suis injuste avec ce commerce car je le trouve très bien à ce carrefour) »
Ce qui n’est pas bon pour le sud pavillonnaire (quartier bourgeois pour certains) mal bouffe restauration rapide etc… est légitime pour le Nord (quartiers populaires)…
Pour ceux qui ne connaissent pas le KFC… tapez sur google kfc!!!
http://fr.wikipedia.org/wiki/PFK

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Bonjour,
Le commentaire de M. Amedro est intéressant. Que nous dit-il ?
1) « l’équipe d’urbanisme » a fait pleinement son travail et notamment d’alerte.
2) Je n’ai pas été surpris par cette décision (annulation du permis ?)
3) Alors que le cabinet de M. Ségura ne s’exprime pas, M. Amédro nous dit que M. le Maire ne va pas tarder à s’exprimer à ce sujet. Je trouve qu’en très peu de phrases, nous avons là une petite idée de l’homogénéité de l’équipe Municipale et de la détermination de M. le Maire de faire à tous prix.
@ M. Defait, au nom de la règle élémentaire de politesse, de grâce, mettez un M. ou Mme lorsque vous citez une personne, soit c’est une lacune et le corps professoral qui vous entoure, vous expliquera la règle, soit vous vous laissez déborder par vos émotions et là encore, le service de com saura vous modérer.
Sur le fond du problème, je fais partie de ceux qui pensent qu’il aurait fallu raser les stigmates d’une période que tout le monde souhaite dépasser, surtout en entrée de Ville, et ensuite sécuriser les lieux, afin que cette aire ne serve pas de parking.
Bien cordialement

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
France Puyjoubert | 11 mars, 2009 à 9 h 52 min

Bonjour au Secrétariat parlementaire du député GAUDRON,
Maintenant je comprends mieux d’où provient la stratégie de la droite aulnaysienne qui répète de manière lancinante et comme un leimotiv : « ce que propose la nouvelle municipalité, Gérard GAUDRON y avait déjà pensé voire l’avait réservé pour son prochain mandat ».
Dans ce cas, ne trouvez-vous pas Mmes et Ms du secrétariat parlementaire de M. GAUDRON, qu’il est vraiment dommageable d’avoir privé les aulnaysiens de tels projets durant 25 ans ?!
Cordialement,
France PUYJOUBERT

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Contrairement à Bruno Defait, je ne sais si on doit saluer l’arrivée d’un nouvel acteur sur MonAulnay en l’occurrence Assistant Parlementaire.
J’aurai sans doute préféré que ce soit M. Gaudron qui signe ce commentaire, dès que son accès internet aura été créé.
Ceci mit à part, Qui se cache derrière Assistant Parlementaire ? Le secrétariat de M. Gaudron doit-il rester anonyme ? Qui et/ou comment se fait la validation de ce genre de commentaire pour les rédacteurs de Monaulnay ?
[NDLR: Nous avons reçu directement ce message et nous avons échangé avec M. l’assistant parlementaire. Le commentaire est donc plus que validé.]

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

@ Marc,
Vous interprétez, ce n’est pas ce qui est écrit. Relisez avant d’écrire.
Cabinet Parlementaire (M. Gaudron j’espère) aime tant l’immobilisme qu’interrompre les chantiers est une habitude.
Faisons un devoir de mémoire et souvenons nous justement du Mac Donald de la Négresse, avec ce chantier qui fut interrompu jusqu’au deuxième tour de l’élection législative et qui recommença dès le lundi.
Troublant la coincidence.
Cdlt

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
frank cannarozzo | 11 mars, 2009 à 13 h 18 min

@ France et Bruno.
oui il existe un projet d’urbanisme que nous avions préparé pour l’ensemble des zones d’actvités dont la parcelle Renault adajacente. pour preuve il suffit de reprendre les cosneils municipaux de 2007 dans lesquels lesdemandes de subventions auprès del arégion pour démarrrer les études d’aménagement ont été votées.
j’ai toujours les plans. si vous voulez que l’on confirme que le projet présenté par monsieur Ségura dans les différentes réunions publiques sur tout le réaménagement des zones d’activités est à l’identique du nôtre, eh bien on le confirme. s’il faut que j’envoie les plans datés à Hérvé, continuez. on vous demandera après ce que vosu avez bien pu apporter.
la loi c’est la loi. est-ce si difficile à comprendre ? et alors que les services d’urbanisme avaient averti le maire de l’illégalité de ce permis (ce que confirme à demi-mots, notre ami Alain Amédro), il l’a signé tout de même, sahcnat pertinement que lpréfet le refuserait. nous avons attiré l’attention du préfet sur un acte administratif illégal, et il l’a cconfirmé. le maire aurait mieux fait de respecter la loi, c’est lui qui crée cette situation.
quels amalgames !
revenons au Mac Do. que l’on soit pour ou contre la question est la même, on ne signe pas à la tête du client ! on signe parce que c’est conforme ou pas. quand Mac Do a déposé son permis, il était conforme, donc accordé. quand il a démoli une dalle qui n’était pas prévu au permis, les travaux ont été arrêtés. la loi toujours la loi. Mac Do a constesté et il a gagné, le tribunal lui a donné raison, il a donc repris ces travaux. la loi toujours la loi. les coincidences à deux balles qui oublient que c’est la date de décision du tribunal qui organise le rédémarrage des travaux, c’est vraiment être ignorant ou manipulateur, au choix, ou les deux mêmes.
revenons au CMMP. toutes lesp rocédures judiciaires engagées l’ont été par l’ancien propriétaire, le nouveau, la préfecture, les associations. en aucune façon la ville ! nous n’avons donc jamais par des arguments juridiques freiné cette résolution. ce fut même l’inverse par deux fois, quand Gérard Gaudron signa un arrêté de péril imminent sur les batiments qui auraient permis à la ville de démolir sans plus attendre et d’adresser directemetn la facture au propriétaire. mais la justice a contesté ces deux arrêtés et nous avons perdu. il est donc faux de dire que ce délai est imputable à la ville. enfin rappelons que cette histoire n’a pris jurdiquement fin qu’en spetembre ou octobre 2008 (je n’ai plus la date exacte) qu’avec le dernier arrêté préfectoral enfin validé. avant la ville n’avait pas la « main »
quand au prix du terrain. tout le quarteir faisait lui aussi d’un projet de réaménagement qui allait du croisement Floquet – Princet jusqu’à l’ancien cimetière. ce projet avait pour but de densifier l’urbanisme autour de la départementale. c’est dans ce but que de nombreuses réserves foncières ont été constituées par nous autour du carrefour du soleil levant et que le PLU a subi des modifications à cet endroit (j’ai évidemment là aussi les plans). Gouverner c’est prévoir c’est que nous avons fait.
ce que l’on voit par contre aujourd’hui, c’est que cela fait 6 mois qu’on nous parle des rats à cet endroit et qu’ils y sont toujours, qu’on nous reprochait d’y avoir laisser installer les nomades alors qu’ils sont bel et bien revenus au même endroit.
il reste donc à France et Bruno à nous montrer qu’ils savent vraiment faire mieux. pour l’instant : zéro pointé !

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

@M. Defait
Je crois au contraire avoir très bien lu, mais je concède que c’est une discussion vaine.
@M. Amedro
Je ne tape pas pour le plaisir sur le service d’urbanisme, comme tout le monde je sais bien qu’il doit faire au mieux pour mettre en forme les projets d’aménagements quel que soit le Maire. Je pense par contre qu’il est nécessaire de réagir face à une espèce de théorie d’un complot qui aurait mené à l’annulation du permis alors que ce document n’aurait à la base simplement pas dû être proposé, déposé et signé en l’état, c’est-à-dire en avance sur une modification du PLU, donc il existe une responsabilité quand bien même la position aurait été intenable du fait d’une pression du Maire et/ou de son équipe pour que le dossier sorte le plus vite possible.
@M. Franck Cannarozzo (A propos du Permis de Construire)
Je suis entièrement d’accord avec votre analyse.
@M. Defait (A propos des coincidences troublantes)
La vérité est ailleurs.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Mac Do, CMMP, PLU, quelques éléments de réponses.
Je me permet de rectifier quelques erreurs commises par mon collègue Franck Canarozzo à propos du Mac Do, notamment.
Il ne s’agissait pas d’un permis de construire mais d’une déclaration de travaux. L’intervention des associations et de la ville ensuite portait précisément sur cette différence.
En supprimant une dalle (travaux signalés par les associations), Mac Do semblait aller au delà des droits d’une simple déclaration de travaux (aménagement d’une structure existante) pour passer dans des travaux nécessitant un permis de construire parce que touchant à la structure du bâtiment. La justice n’a pas donné droit à la ville mais celle-ci par son premier magistrat (absent) n’a pas fait non plus le maximum à l’époque. Et Mac Do a pu reprendre ses travaux au lendemain des législatives « pour ne pas troubler l’élection ». Je reste un opposant à ce type de restauration quel que soit leur lieu d’implantation par les nuisance qu’ils apportent à leur quartier d’implantation.
Sur le CMMP : le prix du terrain a été estimé à 2M5 en absence de pollution par France Domaine, du fait du classement en zone constructible (PLU) et estimé que le prix d’achat (850 000€) était acceptable. Un autre classement aurait permis un prix de rachat bien inférieur.
Une question : Etes-vous sûr que votre tribune dédouanant le CMMP sur ses responsabilités dans la délocalisation de l’école, ne soit jamais utilisée par le CMMP pour ne pas répondre à ses devoirs de pollueurs?
Quant au PLU voté en janvier 2008: il a ouvert de nouvelles zones à construire, ce qui a eu pour conséquences de confronter la ville à des appétits de promoteurs, pas toujours regardant sur les méthodes (Nous en avions discuté), sans qualité architecturale et sans la nécessaire protection du patrimoine. C’est le cas de la rue Jules Princet.Cet aspect n’avait pour le moins pas été anticipé.
J’ai, en lien étroit avec Monsieur le Maire, donner des instruction pour que cela ne soit pas rendu possible avenue Coullemont, Droit de préemption d’un des pavillons notamment qui ne s’est pas avérée nécessaire. Le but : ne pas renouveler les erreurs de la venue du 14 juillet où un immeuble de très forte longueur à vu le jour.
Je pense qu’une ville doit pouvoir évoluer et que nous ne pouvons ni vivre dans un musée ni livrer la ville aux promoteurs.
Pour répondre à une question de Marc Fretter sur la défense des Pavillons, j’ai un discours des plus clairs et transparents auprès des aulnaysiens, loin de toute démagogie, que je résumerai en trois mots : protection, crise du logement, qualité.
· Protection du patrimoine : tout faire pour protéger le patrimoine remarquables, telle que recenser notamment par une étude du CG en lien avec les services de la ville.
· Crise du logement : permettre aux jeunes de décohabiter, permettre aux personnes âgées d’avoir une habitation plus adaptée… par la construction de logement de petits tailles qui s’insère dans le cadre de la rue et notamment en volume,
· Qualité architecturale prenant en compte les critères environnementaux. dans ce domaine, les constructions récentes ne brillent pas par leur exemplarité.
J’ai pleinement conscience de la complexité et des difficultés à mettre en place une politique équilibrée. Je tente d’agir en ce sens.
Voilà les quelques éléments que je voulais partager avec vous, bien cordialement.
Alain Amédro

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

je concède cher Alain l’erreur entre déclaration de travaux et permis de construire. pour le reste je maintiens.
pour ce qui est du CMMP, notre tribune à l’époque mettait l’accent sur le titre de recette émis pour le déplacement de l’école. celui-ci était juridiquement infondé (pas moralement bien sûr, c’est pour ça que nous l’avions voté).
la pollution du terrain elle n’a rien avoir avec ce titre de recette. la ville est tout à fait en droit d’émettre un titre de recette pour couvrir le frais occasionné par la dépollution.
la différence est de taille, en tout cas sur le plan juridique, le seul qui compte aux yeux des tribunaux. le passé de ce dossier le montre allègrement.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
par un jeune de 16ans | 25 mars, 2009 à 20 h 28 min

Abitant sur la partie nord de la cite de l’europe, donc au premier loge des ruine de la concesion. Je pence pouvoir affirmer le « ras le bol » des abitant aincie que des passant de voir venir et partir les gent du voyage.
Je ne comprent pas pourquoi perdre du temps (donc de l’argent) a ne pas reconstruire quel que chose qui en plus de redonner de l’économie a la ville, proposera de nouvelle oportuniter d’emploi. ( Se qui regleras definitivement le probleme des gens du voyage, de l’ygienne de la rue, et des ras )
Je pense que de metre se projet a jour serait benefique a tous le monde.
Maintenand je mescuse pour l’orthografe.
Et du haut de mais 16 ans je pensse que l’avis des habitent (jeune comme senior) nais pas assé pris en compte

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Je partage votre point de vue pour autant faire vite n’est pas faire bien. je ne peux développer plus ici mai j’ai idétaillé sur mon blog :
http://www.frank-cannarozzo.com/article-29378650.html
et on pourra en discuter sur le fond si vous en êtes d’accord.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown