Economie, Environnement, Social

AFP: Les sans-papiers lèvent leur occupation du Syctom à Romainville

5 septembre, 2008 à 18:33 | Posté par

Voici des extraits de dépèche AFP concernant les sans-papiers qui bloquaient le centre de traitement des déchets dont dépend notre commune et qui fait suite à l’article de MonAulnay Les sans papiers qui traitent vos déchets sont en grève :

Les sans-papiers lèvent leur occupation du Syctom à Romainville

BOBIGNY, 4 sept 2008 (AFP)

La quinzaine de sans-papiers qui occupaient le centre de tri de
déchets du Syctom à Romainville (Seine-Saint-Denis) ont mis fin jeudi à
leur action après un accord d’embauche qui facilitera la régularisation
de sept d’entre eux, a-t-on appris de sources concordantes.


La CGT et le gestionnaire du site, le groupe Urbaser environnement, ont
expliqué à l’AFP avoir déposé jeudi à la préfecture sept demandes de
régularisation pour d’anciens salariés que l’entreprise s’engage à
réintégrer, en CDI (3) ou CDD (4) dans le cas de salariés en intérim.


Conformément à un protocole signé mercredi soir, les sans-papiers
maliens, mauritaniens et sénégalais ont quitté dans l’après-midi les
locaux où ils s’étaient installés le 19 août, à l’entrée de cette
grosse usine du Syndicat intercommunal de traitement des ordures
ménagères de l’agglomération parisienne (Syctom), ont précisé ces
sources.

"C’est une issue
positive et digne à ce conflit, les négociations ont été fructueuses",
se félicite dans un communiqué la direction d’Urbaser.


S’agissant des autres sans-papiers, la CGT espère pouvoir obtenir
rapidement leur embauche dans d’autres entreprises du secteur,
notamment Veolia Propreté, qui fut l’opérateur du site jusqu’au
printemps 2008. "De bons contacts ont été établis", a précisé
Jean-Albert Guidou, de la CGT.


Ex-intérimaires en fin de mission ou ex-salariés licenciés, ces
travailleurs demandaient leur réintégration au centre de tri de
Romainville ou dans une entreprise du groupe Veolia pour pouvoir
déposer un dossier de régularisation.


Certains avaient été licenciés en 2007 ou 2008 pour cause de
faux-papiers ou usurpation d’identité. D’autres n’ont pas vu leurs
contrats reconduits lors du changement d’opérateur. Le plus ancien
travaillait depuis 1992.

Le site
de Romainville emploie 160 personnes et traite 500.000 tonnes de
déchets par an. Il s’agit de l’un des plus anciens centres de tri de
grande capacité en France.

En conclusion pour bien comprendre le conflit, la LCR a fait un petit film le 1er septembre qui permet de réaliser les conditions de travail et d’embauches des salariés du centre de Romainville. Vous y apercevrez aussi les méthodes qui sont utilisées pour trier nos ordures.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.