Conseil municipal, Santé

Conseil municipal du 24 juin (3/3) : Et soudain, le doute…

4 juillet, 2008 à 15:43 | Posté par

Cm20080624bruit

Voici la dernière partie du compte rendu du conseil municipal du 24 juin (voir les parties précédentes ici et ). Cette note traitera des points suivants:

  • Ci-contre un petit extrait du Parisien qui relate une délibération concernant le mur anti-bruit de l’autoroute A3.
  • En partie principale, ci-dessous, voici un moment intéressant du dernier conseil dont Maurice Allouch est l’initialteur
  • A la fin vous retrouverez la liste du renouvellement des représentations

Le récit des évènements

Le point de départ de cette affaire est la délibération demandant la signature d’une convention avec les médecins de la ville présents
dans les centres municipaux de santé et centres de planifications. Cette convention les autoriserait à pratiquer des IVG médicamenteuses afin de répondre à la demande
des des médecins eux-mêmes, et de palier aux longues listes d’attentes dans les centres
spécialisés.

MauriceallouchMaurice Allouch, conseiller municipal de l’opposition, exprime alors son inquiétude quand au choix de pratiquer l’IVG médicamenteuse dans des centres où les médecins ne seraient pas spécialement formés. Il explique qu’il y a un risque vital pour la patiente si le médecin passe à coté d’une éventuelle grossesse extra utérine. Il dit ensuite qu’il a consulté de nombreux médecins dont certains se disent aussi inquiets pour ces raisons médicales (et non éthiques).

 

M. Allouch est conseiller municipal et médecin depuis
39 ans aux 3000. Dans ce conseil il réussi étonnamment à briser la
certitude de la nouvelle municipalité par une intervention où, très ému
de prendre la parole, il donne un sentiment solennité accentuant
l’écoute des autres conseillers.

La première brèche survient lorsque Aurélie Leloup, conseillère municipale socialiste PRG  (correction du 04/06/08) déléguée aux centres de loisirs et aux actions périscolaires, se dit alors entièrement d’accord avec M. Allouch. C’est à la suite de cela que le maire propose une suspension de séance pour réunir les responsables de groupes de la majorité.

11 minutes plus tard, la séance reprend et Gérard Ségura propose de voter la délibération le jour même afin d’affirmer une position de principe de soutien des femmes à pouvoir choisir l’IVG. Par contre il s’engage à constituer un groupe de travail d’élus qui donnera un avis délivré au maire qui signera alors ou pas la convention.

La délibération est finalement votée mais l’opposition s’abstient car elle aurait aimé reporter le débat.

Vous pouvez visionner ce débat filmé ici en vous positionnant de 3h12’35" à 3h50’20".

Que faut-il en retenir?

Il ne faut, semble-t-il, ne pas voir une victoire d’un camp sur l’autre, car les débats ont eu lieu dans une ambiance d’écoute et apparemment de grande sincérité dans les deux camps. Les clivages politiques ont été en partie dépassés et il était fort agréable pour le public présent ce soir là, de voir une délibération ou les conseillers municipaux n’étaient pas là pour profiter de la tribune, mais faire un vrai travail d’échange et de construction. C’est à ces (trop) rares occasions que l’on touche à un moment de vérité démocratique.

RENOUVELLEMENT DES REPRÉSENTATIONS :

  • Représentants du conseil municipal à un nouveau groupe de travail sur le règlement local de publicité en 2008: Gérard Ségura (Bruno Defait en cas d’absence ou d’empêchement du maire), Alain Amédro, Marc Morel, Frank Cannarozzo. Suppléants: Miguel Hernandez, Mario De Olivera et Daniel Jacob
  • Représentants du conseil municipal au conseil d’administration de la SEMAD (societé d’Economie Mixte Aulnay Develeoppemen): Adbalah Benjana, Patricia Morel-Bailleul, Henri Annoni, François Siebecke, Gérard Ségura, Gérard Gaudron, Jacques Chaussat
  • Remplacement de Marie-Christine Fréchila par Evelyne Demonceaux comme représentante de l’Association pour la Gestion des Etablissements Spécialisés Toulouse Lautrec (AGESTL).

Hervé Suaudeau

2 Réponses à “Conseil municipal du 24 juin (3/3) : Et soudain, le doute…”

Pour une fois de plus la clairvoyance de la droite et la bonne réaction de la gauche trouvent une solution à un problème. L’IVG n’est pas acte anodin comme tout acte médical. Un médecin de ville, n’a pas tout dans le cabinet et parfois il n’est pas formé pour. Ce qui se passe malheureusement dans certains pays, la patiente décède d’hèmoragie à la maison. Une IVG médicamenteuse qui ne coûte pas beaucoup, mais peut coûter très cher.
De la discussion jaillit la lumière (sagesse indienne).

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Il serait temps pour la mairie d’Aulnay de vérifier Toulouse Lautrec (AGESTL) et les licenciements abusifs et les démissions en chaine qui se déroulent en son sein, en particulier sur un de ses foyers d’hébergements, le foyer du pré.
Nous avons récus le témoignage d’un éléve candidat aide médico psychologique et de deux éducateurs très remontés contre le « directeur » ou qui se présente comme tel, de ce foyer, [NDLR: Nom modéré car la rédaction ne peux juger de la portée de ces propos]
[NDLR: Ces propos sont non signés donc à prendre avec prudence].
Les handicapés souffrent beaucoup de ces départs/remplacements sans queue ni tête.

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown