Budget, Conseil municipal

Conseil municipal: Deux conceptions du même budget

20 décembre, 2007 à 6:32 | Posté par

Budget_2"Un budget de combat pour réduire les inégalités"

Jacques Chaussat, adjoint aux finances, n’y va pas de main morte lors de la présentation du budget prévisionnel 2008 au conseil municipal du 13 décembre dernier: Il qualifie son budget de "budget de combat pour réduire les inégalités".

Ce budget se caractérise par une poursuite des investissements sur la ville mais subit une réduction des recettes en même temps qu’une augmentation des dépenses de fonctionnement. La ville a ainsi recours plus massif aux emprunts ce qui n’était pas dans les habitudes jusque là mais qui est bien accepté par l’opposition. Vous trouverez la présentation du budget au format PowerPoint (que nous avons transformé en format ouvert Pdf: à télécharger ici) sur l’informatif site d’Aulnay-Radical (parti politique associé à l’UMP auquel appartient M. Chaussat).

Michèle Flauw, conseillère municipale communiste, s’est inquiétée du devenir de l’usine PSA qui contribue très fortement aux recettes par la taxe professionnelle. Elle estime par ailleurs que ce budget n’est pas assez ambitieux.

"Un budget antisolial"

Le représentant de la LCR locale Mohammed Bensaber, qui était présent lors de cette présentation du budget, estime que ce budget n’est pas réellement destiné à combattre les inégalités mais réellement antisocial. Ainsi dans un communiqué de presse publié sur son combatif site web, la LCR locale détaille les arguments suivants:

Communiqué de la LCR Aulnay : Le budget 2008 : Un budget antisocial

Lors
du dernier conseil municipal du 13 décembre, le budget municipal 2008 a
été adopté par l’ensemble de la majorité municipale UMP.

Ce
budget est celui des inégalités et injustices sociales. Ces décisions
bénéficient essentiellement aux aulnaysiens les plus riches et aux
entreprises et elles ont un coût : il est impossible de développer les
services publics locaux dont certains manquent cruellement de moyens et
de personnels surtout dans les quartiers populaires aulnaysiens
Il serait possible si la mairie le voulait :

  • de
    compléter les revenus des chômeurs en difficulté, des travailleurs en
    situation de précarité et des allocataires des minima sociaux,
  • d’arrêter les expulsions pour impayés et les augmentations de loyers,
  • de mieux prendre en compte les revenus des usagers des cantines scolaires, crèches, équipements culturels et sportifs,
  • de
    développer les services publics municipaux, de les pourvoir en
    personnels correctement rémunérés et d’y transformer les emplois
    précaires en CDI.

C’est pourquoi la LCR à Aulnay-sous-Bois
exige un un budget caractérisé par la mise en place d’un vrai plan
d’urgence social pour les quartiers qui mettent au centre l’emploi, le
logement, la formation, le développement et l’extension des services
publics, le rétablissement et l’augmentation des subventions aux
associations de terrain et aux politiques de prévention.

H. S.

Articles similaires:

2 Réponses à “Conseil municipal: Deux conceptions du même budget”

commenter
Isabelle Martinot | 20 décembre, 2007 à 15 h 28 min

J’ai assisté à ce conseil municipal et je n’ai pas la même perception de l’exposé de M. Chaussat.
On peut être en opposition avec ce dernier M. Suaudeau, pour autant vos critiques me semblent inappropriées dans la mesure où recourir à des emprunts est vitale pour financer des investissements. Cela ne signifie par pour autant une mauvaise situation financière mais une nécessité pour disposer de marges de manoeuvre pour fonctionner. Je me garderai de vous fâcher en pointant vos lacunes et votre ignorance en matière budgétaire.
De plus, je n’ai pas le souvenir de ces propos tenus par Mme Flaw qui me semblait sur une attitude plus constructive.
Enfin, conclure avec une déclaration d’opposition résolue de la LCR (organisation idéologique qui n’a jamais été et n’a jamais souhaité être en situation de gestion) ne relève pas le débat. Cette déclaration n’est qu’une simple liste de revendications qui ne permet pas d’apparaître comme une alternative crédible et sérieuse aux problématiques exposées par la LCR.
On s’éloigne là, bien loin du bon exposé pédagogique qui a été fait par M. Chaussat et on peut s’interroger M. Suaudeau sur une note bien subjective…
Isabelle Martinot

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown

Peut être avez-vous lu un peu rapidement cet article?
Premièrement, contrairement à ce que vous semblez croire, je suis d’accord avec vous, avec M. Chaussat et avec l’opposition pour dire que le recours à l’emprunt est une bonne chose pour financer les investissements. Comme regard extérieur, je n’ai évidemment pas affiché ma position. Je ne crois pas non plus avoir présenté comme vous le dites une « mauvaise situation financière », cependant M. Chaussat parle lui même de « l’effet de ciseau » entre les recettes et les dépenses. Je crois qu’il faut lui rendre hommage d’exposer ces problèmes potentiels avec honnêteté. D’où vient ce malentendu et ce vocabulaire plutôt offensif qui me met en cause alors que je ne fait que rapporter des propos?
Deuxièmement, je vous citerais les propos de Mme Flauw que vous semblez avoir oublié:
« Nos remarques sont toujours du même ordre: une inquiétude quand au devenir de la taxe professionnelle (…), le devenir de l’usine PSA qui contribue largement aux finances locale. (…) Dans le domaine du logement, de la jeunesse , de l’action sociale notamment ce budget ne nous semblait pas évidements ambitieux ».
Je peux me tromper mais lors de ce conseil municipal, j’ai pris 10 feuillets de notes et je crois avoir été le seul à le faire. Par contre dans le public, et j’espère que vous n’en faisiez pas partie, de nombreuses personnes, dont certaines au premier rang, n’ont pas arrêté de parler, de faire du bruit voire d’applaudir. Je le déplore fortement! Ce conseil municipal ne doit pas se transformer en émission de divertissement.
Troisièmement, pour les critiques sur les propos de la LCR, je vous suggère de vous adresser directement à eux. Nous publions et sélectionnons les opinions que chacun voudra nous transmettre et cela me paraissait intéressant d’avoir un regard différent vu que je n’étais pas le seul à ne pas comprendre dans l’exposé pourquoi ce budget était un « budget de combat pour réduire les inégalités » sans porter aucun jugement sur celui-ci. Avec une pointe d’humour je vous dirait que cela s’appelle la démocratie et le débat contradictoire.
J’espère avoir emporté votre conviction et je vous remercie de participer à notre blog.
Hervé Suaudeau

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown