Emploi, Entreprises

4 800 suppressions de postes chez PSA

14 mai, 2007 à 21:16 | Posté par

Le 26 avril dernier, PSA Peugeot-Citroën annonçait une suppression de 4 800 postes sur les 96 500 de la division automobile du groupe en France, soit 5% des effectifs. Le groupe avait alors précisé que cette diminution se ferait "sans avoir recours à un plan social avec licenciements" et que son projet serait soumis à la consultation du comité central d’entreprise.

Réunis le 9 mai dernier, les syndicats (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FO et GSEA), à l’exception de la CGT qui dénonce "un plan de licenciement caché", ont donné leur accord à la mise en œuvre de ce plan de restructuration.

Celui-ci prévoit le départ de 1 800 ouvriers de structure, 1 800 Etam (employés, techniciens et agents de maîtrise) et 1 200 cadres. "Selon les syndicats, 400 commerciaux, 1 470 emplois de l’amont technico-industriel (conception des véhicules), 2 300 du secteur industriel (hors fabrication directe), et quelque 500 emplois administratifs sont visés", selon l’AFP.

"Tous les sites devraient connaître des départs, mais les quatre centres techniques – Vélizy et Carrières-sous-Poissy (Yvelines), Sochaux-Belchamp (Doubs), La Garenne (Hauts-de-Seine) – devraient être particulièrement affectés, selon les mêmes sources", ajoute-t-il. Sur le site d’Aulnay, 1 500 personnes sont concernées par les réductions d’effectifs. Beaucoup pensent que ce sont les jours mêmes de l’usine qui sont comptés.

La direction mise sur le non-remplacement des salariés partant à la retraite et sur les départs volontaires. Pour inciter les salariés à quitter l’entreprise, la direction compte sur la mise en place d’incitations financières et d’aides personnalisées. Elle propose aux volontaires au départ à la retraite "une indemnité majorée de trois mois de salaire", explique un communiqué du groupe. Pour ceux qui souhaiteraient quitter le groupe pour projet personnel ou professionnel, la direction prévoit "une majoration de 6 mois de salaire de leurs indemnités conventionnelles de départ et la possibilité d’obtenir un prêt à taux zéro".

D’autres mesures sont envisagées pour les salariés qui veulent se reconvertir à l’extérieur du groupe, telles que le congé de reclassement (4 à 9 mois) qui indemnise à 100% pendant la durée du préavis puis à 65% au-delà le salarié (son indemnité conventionnelle de départ est majorée de 3 mois de salaire). En outre, "des cellules emploi-mobilité" seront mises en place sur chaque site "pour proposer aux salariés volontaires des emplois tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du groupe".

La direction note encore que "le passage à temps partiel est favorisé, en particulier au cours des deux dernières années d’activité. Il est assorti d’une prime incitative mensuelle de 5% du salaire brut pour un travail à 80% ou de 10% pour un travail à 50%". Le dispositif sera appliqué à compter du 1er juin 2007 et prendra fin le 13 décembre.

Cette réduction d’effectif est une première décision dans le cadre du plan de réduction des frais de structure annoncé par Christian Streiff qui a succédé le 6 février dernier à Jean-Martin Folz à la tête du groupe. Depuis sa nomination, il avait plusieurs fois relevé que le groupe dimensionné pour faire 4 millions de voitures en faisait 3,4 millions, ce qui laissait présager cette baisse d’effectif.

Sources: Le Monde et Le Parisien.

Articles similaires:

Une Réponse à “4 800 suppressions de postes chez PSA”

Selon un article paru dans le Monde libertaire, à Aulnay-sous-Bois, une ligne de montage devrait être supprimer en septembre 2008… source : http://www.mediamax.com/claaaaaash/Hosted/PSA_ML1477.pdf
http://claaaaaash.over-blog.org

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown