Sécurité

Un week-end tendu à Aulnay

23 octobre, 2006 à 16:59 | Posté par

Après l’agression d’une policière municipale, dans la nuit de jeudi à vendredi, par le jet d’un cocktail Molotov, rue de Bougainville, samedi soir, les policiers ont du faire face à de nouveaux incidents.

Ainsi, vers 23h30, samedi soir, une patrouille, qui contrôlait un automobiliste ayant grillé un feu rouge, a été alertée par une permière détonation rue Eugène Delacroix, dans le quartier des Etangs [et non du Merisier, comme l’affirme Le Parisien qui relate les faits]. Détonation qui a résonné assez fort dans le secteur.

Avant de se rendre sur place, les policiers enfilent leurs tenues de protection et ont la sagesse d’appeler d’importants renforts pour intervenir dans un secteur très mal éclairé. Lorsque les policiers, qui étaient alors une cinquantaine, pénètrent dans la cité, une quinzaine de silhouettes encagoulées leur ont jeté des pierres et une dizaine de cocktails Molotov en feu.

Cette fois, il n’y a heureusement pas de blessé, mais l’explosion subite d’un conteneur placé au milieu de la route aurait pu atteindre les forces de l’ordre. Selon un témoin, elle a provoqué une flamme d’une dizaine de mètres et fait éclater plusieurs vitres jusqu’au 6e étage d’un immeuble.

Les policiers interpellent quelques minutes plus tard et placent en garde à vue un jeune du quartier, âgé de 17 ans, alors qu’une quarantaine de CRS venaient en soutien sécuriser le quartier. La sûreté départementale, chargée de l’enquête, s’interroge sur les liens entre les deux agressions dont ont été victimes à quarante-huit heures d’intervalle les forces de l’ordre.

L’adjoint au maire chargé de la sécurité, Franck Cannarozzo (UMP) s’inquiète de la "très malsaine émulation" qui règne actuellement entre les cités. "Ils sont beaucoup moins nombreux que lors des affrontements de l’an dernier, ce qui est rassurant, mais bien plus violents et préparés, ce qui est très préoccupant, note-t-il. On est confrontés à de tout petits groupes d’individus qui cherchent à blesser."

Samedi matin, le procureur de la République de Bobigny, François Molins, a donné lors du point presse relatif au guet-apens d’Epinay des débuts d’explication sur celui d’Aulnay jeudi soir. Selon lui, cette agression trouverait sa source dans la condamnation la semaine dernière d’un jeune du quartier pour le caillassage de policiers. "En quittant le tribunal, le jeune homme a lancé des appels au calme à ses amis, précise François Molins. Mais sa mère, qui n’acceptait pas que son incarcération lui fasse rater un stage, a, au contraire, violemment pris à partie les policiers."

Source: Le Parisien.

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.