Démocratie, PLU, Urbanisme

Réunion du PLU des quartiers Rose des Vents, Etangs, Merisier, Cité de l’Europe

14 septembre, 2006 à 13:12 | Posté par

Hier soir, au Cap, se tenait la première réunion de quartier à propos du Plan local d’urbanisme (PLU). Elle concernait les quartiers de la Rose des Vents, des Etangs, du Merisier et la Cité de l’Europe. Etaient présents Gérard Gaudron, Françoise Berthet, directrice des études urbaines de la ville, Frank Cannarozzo, président du conseil de quartier de La Plaine, quelques adjoints au maire, Gérard Ségura ou encore Bernard Labbé. Le public était nombreux malgré l’horaire pas forcément évident et la concurrence du match de football.

Gérard Gaudron a expliqué brièvement en quoi consistait le PLU et son cheminement. Ainsi, il remplace l’ancien Plan d’occupation des sols (POS), mais dans un domaine plus étendu puisqu’il inscrit un projet de ville pour les 20 années à venir, soit pour 2026. Le PLU prend en compte un diagnostic en ce qui concerne le logement, les transports, l’environnement, le développement économique, la démographie… Il doit tenir compte des attentes actuelles et futures des Aulnaysiens.

Ainsi, le projet de PLU proposée par la municipalité se résume en quatre objectifs: développer des pôles de centralité, favoriser le logement, dynamiser l’activité économique et enfin conserver l’identité d’Aulnay. Néanmoins, nous nous concentrerons dans cette note sur les objectifs pour le secteur évoqué dans cette réunion. D’autres notes évoqueront le PLU à l’échelle d’Aulnay-sous-Bois.

D’abord, il a été question de l’affirmation des patrimoines et de l’environnement. Sur ces quartiers, les objectifs sont de relier les deux immenses parcs Robert Ballanger et du Sausset entre eux et aux quartiers. Pour le premier, plusieurs entrées sont à l’étude (vers le carrefour Louis Armand, devant l’usine PSA, par exemple), pour le second, une liaison avec le Gros Saule, ainsi qu’une zone 30 sont envisagées. De même, il est question de paysager les espaces sportifs. Les questions sur ce thème ont tourné à propos de la diversité de l’offre des disciplines sportives sur le quartier, la liaison entre les parcs, mais aussi avec les autres communes, les jeux pour enfants ou encore le sort réservé aux arbres coupés.

Le second thème était celui de la constitution de centres de quartiers. Ici, il est bien entendu relié à la question même du Programme de rénovation urbaine et du réaméngament de la RN2 en boulevard urbain, que nous évoquons régulièrement sur ce blog. Les questions ont porté essentiellement sur la réduction des espaces verts de proximité, le sort des commerces et du marché de la Rose des Vents, le retour hypothétique de la Sécurité sociale, le développement jacobin de la commune privilégiant le Centre gare au détriment de la périphérie, l’insertion du tram-train sur la RN2, l’accès pour les piétons à Parinor, l’insécurité, l’insertion de commerces à la gare de Villepinte, et enfin la "chasse aux sorcières" menée par Logement Français. Sur ce dernier point, il me semble qu’une réunion entre le bailleur et les habitants avec M. Gaudron pour médiateur me paraît nécessaire et urgente.

Puis, il a été évoqué la question plus qu’essentielle du logement. Là encore, le secteur est sous la coupe du Programme de rénovation urbaine et de ses contre-coups. Le déficit de 160 logements, la question de l’accessibilité aux nouvelles constructions, la construction de la Maison pour handicapés sur la RN2, la dangerosité des pistes cyclables, la dimension régionale du PLU, ou encore la trop faible fréquence de la ligne 615 ont figuré parmi les questions posés par le public.

Enfin, le dernier thème concernait le développement de l’activité économique. Ici, il s’agit d’améliorer l’accès au Parc technologique de la Croix Saint-Marc et de transformer les zones industrielles en un parc d’activités baptisé "Paris-Nord-Aulnay", avec une passerelle entre La Fosse à la Barbière et Les Mardelles. Le public a évoqué le problème du squatt et du venir de l’ancien garage Renault, de l’inadéquation entre les qualifications des demandeurs d’emploi et les offres proposées, la mixité sociale ou encore de l’insécurité.

Dès lors, cette réunion a montré un intérêt particulier des habitants des quartiers nord pour l’avenir d’Aulnay-sous-Bois, mais également une envie très marquée d’être enfin écoutés par les élus, notamment en ce qui concerne le logement.

Jérôme Charré

Articles similaires:

Les commentaires sont fermés.