Ile-de-France, Seine-Saint-Denis, Transports

Des élus repartent en croisade contre le CDG Express !

21 janvier, 2006 à 8:54 | Posté par

Ce ne sont pas moins de 45 millions de passagers annuels qui empruntent la ligne B du RER.  Or, la ligne souffre des retards, des grèves et d’incidents techniques réguliers. Elle est la seule à ne pas avoir de rames à deux niveaux, et depuis peu les trains sont longs en heures creuses. L’amélioration de la ligne avance à la vitesse de la tortue.

Pendant ce temps, l’Etat, par l’intermédiaire du ministre de l’Equipement, fait ses commandes aux députés UMP pour que le projet de luxueuse ligne directe pour les seuls passagers aériens entre l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle et la gare de l’Est soit réalisée au plus vite, et ce malgré la défaite de Paris pour organiser les jeux olympiques de 2012.

C’est ce décalage entre les deux projets qui a remotivé des élus des communes traversées par le RER B. Jeudi, une trentaine d’entre eux se sont réunis à Mitry-Mory.

Ils ont clamé à nouveau leur opposition au CDG Express. Leur priorité est la rénovation de la ligne B pour lequels "on ne voit aucun financement arriver", indique le maire PCF de Sevran, Stéphane Gatignon.

On peut espérer que la course du lièvre CDG Express et de la tortue RER B tourne enfin à l’avantage de la tortue et de ses nombreux usagers !

La reprise en main du dossier CDG Express par l’Etat a décidé les élus opposés au projet de se remobiliser. Ils souhaitent que l’Etat se consacre davantage aux projets inscrits dans le contrat de plan Etat-Région.

Hier, les participants ont décidé de réactiver l’Association des maires pour la défense de la ligne B qui réunit les maires d’Aubervilliers, d’Aulnay-sous-Bois, du Blanc-Mesnil, du Bourget, Claye-Souilly, Compans, La Courneuve, Dammartin-en-Goële, Drancy, Livry-Gargan, Mitry-Mory, Saint-Denis, Sevran, Thieux, Vaujours, Villeparisis, Villepinte, et enfin la communauté d’agglomération Plaine Commune. Ils doivent aussi saisir le Premier ministre, rencontrer le président de la SNCF.

Jérôme Charré

Articles similaires:

2 Réponses à “Des élus repartent en croisade contre le CDG Express !”

C’est vrai, on l’avait oublié celle-là dans la liste des « priorités » aberrantes en termes de transports publics. Après le tram des maréchaux à Paris, c’est encore un des ces projets intéressants certes, mais pas vraiment prioritaires, alors que les projets banlieue-banlieue sont eux toujours enterrés, faute de crédits 😉

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown
commenter
Jean-Louis BRIAND pour VSCDGExpress | 26 janvier, 2006 à 10 h 07 min

Les élus ont bien raison de remettre la pression pour l’amélioration du RER
B. Nous souhaitons nous aussi la mise en oeuvre effective et rapide du plan
RER B+ sensé être déjà « sur les rails » mais gelé en réalité par des conflits
politico-financiers depuis plusieurs mois.
Nous les suivons également à 100% lorsqu’ils s’insurgent sur les priorités
élitistes du gouvernement qui semble plus préoccupé de l’avancement du
projet CDG Express que des conditions de transport inadmissibles faites au
quotidien depuis des années à des millions d’usagers franciliens.
A cet accord parfait un seul bémol : aussi imparfait soit-il et quelle que soit
la version définitive de CDG Express, ses promoteurs ont bien pris soin de
séparer les modes de financement : fonds publics au RER B, fonds privés au
CDG Express. Nous sommes les premiers à le regretter et à le dénoncer mais
il faut se rendre à l’évidence, l’argent ne passera pas de l’un à l’autre !
En clair, que Virgule se fasse ou non, les 600 millions d’euros prévus pour
sa réalisation n’iront pas au RER B, ne serait-ce que parce que cet argent
n’est même pas réuni à ce jour et que tout ce qu’a coûté le projet en
études, débat public et autre gesticulation médiatique est pris en charge
par les entreprises publiques que sont encore RFF,la SNCF et ADP.
C’est pourquoi nous pensons qu’il serait plus judicieux et prometteur
d’exiger que la version Virgule de CDG Express soit intégrée le plus tôt
possible à la ligne E, devenant ainsi à partir de la gare du nord via
Haussman Saint-Lazare, Magenta puis gare de l’Est, une nouvelle branche sur
le réseau public du RER. Mais cette proposition n’est pour nous ni une
urgence, ni une priorité, elle n’est qu’une possible solution d’éviter un
fiasco financier annoncé et une provocation inutile de plus…

Navigue avec Unknown Unknown sur Unknown Unknown